Histoire vécue Santé - Maladies > Problèmes de peau > Allergies      (1588 témoignages)

Préc.

Suiv.

Arrêt médicaments en test

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2410 lectures | ratingStar_88028_1ratingStar_88028_2ratingStar_88028_3ratingStar_88028_4

J'ai pris du lipanthyl pendant + de trois ans, sans me rendre compte tout de suite des effets secondaires. Je pensais au début que j'étais fatiguée, puis que je vieillissais (à la quarantaine ! ) , enfin que je n'étais plus au top comme avant. Et puis, j'ai réagi en économisant mes gestes de plus en plus, et ça n'a pas réduit ma fatigue. Au bout de la 2em année, j'ai soudain été prise de très violentes douleurs au niveau de l'abdomen, des envies de hurler toutes les nuits (je ne suis pas douillette) , et je me suis mise à vomir entre 6 et 12 fois par jour et nuit. Mon foie avait grossi. J'ai eu plusieurs coloscopies avec hospitalisation, des échographies de tous mes organes. Rien, à part mon foie trop gros. Puis suspicion de cancer du foie. A la fin, tout ce que je voulais, c'était qu'on m'hospitalise et me donne un peu de morphine. Aucun anti douleur n'était efficace. A l'époque, je prenais un médicament contre l'hypertension et du lipanthyl parce que trop de triglycérides. J'avais perdu 10 kg et je n'arrivais plus à garder la nourriture. Au point où j'en étais, j'ai décidé d'arrêter mes médicaments et j'ai commencé par le lipanthyl. Et là, miracle ! Dès le lendemain, j'allais mieux, et les jours suivants je me suis rétablie. Pour que mon médecin ne me dise pas qu'il n'y avait aucun lien entre l'arrêt de ce médicament et mon rétablissement, j'ai décidé, malgré ma peur, de reprendre le lipanthyl pour voir. Re douleurs, re douleurs et vomissements. Arrêt. Et reprise une 3em fois pour être sûre. Horreur. Mêmes effets.

En fait, je venais de faire un grave empoisonnement à ce médicament qui aurait pu avoir de fatales conséquences.

Un an plus tard, un autre médecin décide d'essayer les vastatines. Au départ, c'était pas mal. Pas de vomissements, de douleurs abdominales. Et puis, j'ai commencé à avoir des douleurs musculaires de plus en plus invalidantes. Et puis j'ai eu une tendinite à l'épaule droite et me suis retrouvée avec le bras en écharpe pendant trois semaines. Et là, j'ai fait tout de suite le lien avec le tahor (zocor, c'est pareil). Arrêt. Soulagement. Et presque immédiatement fatigue envolée.

Comme mon taux de triglycérides est toujours élevé, le médecin décide au mois de janvier de me faire essayer une autre molécule, l'Ezetrol. Bien au début, et puis de nouveau, au mois de juillet, incapable de marcher plus de vingt mètres sans avoir le bas du dos en compote. J'ai cessé aussi ce médicament avant de me retrouver entièrement invalide. Je suis donc allergique aux fibrates, aux statines et aux ézétimibes. Définitivement. Mon frère qui venait de commencer les statines a dû arrêter pour cause de douleurs musculaires (c'est un grand sportif).

J'attendrai donc la découverte de nouvelles molécules ou je me passerai de traitement. Je sais que mes analyses ne sont pas bonnes et je fais mon possible pour respecter un régime adéquat.

Je viens de passer plus de cinq ans à me ratatiner comme une petite vieille à cause de ces médicaments. Alors même si mes taux de Trig et de Cho sont alarmants, tant pis, au moins que je puisse oublier mon corps (c'est le cas à présent) et profiter de la vie. Voilà, c'est un peu long comme témoignage, mais je voudrais dire à tous ceux qui ont des doutes qu'ils peuvent faire l'essai d'un arrêt pour voir s'ils se portent mieux (en général, c'est spectaculaire) , et consulter leur médecin pour en discuter.

Je précise que je ne suis pas contre les médicaments (en ce cas, mon témoignage n'aurait pas de valeur) puisque je continue à prendre mon traitement contre l'hypertension.

Courage à tous.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


88028
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Temoignage : comment j'ai soigne mon intolerance au gluten - intolerance au gluten

image

Voici mon témoignage : Intolérant au gluten sans le savoir depuis mon adolescence, j'étais sans cesse fatigué, rien de très grave mais pas très marrant au quotidien, après de multiples tests, aucune réponse de la part des médecins, après...Lire la suite

Allergie glutten , depression? - alimentation et sante

image

Bonjour a tous ceux qui me liront et peut-être pourront m'aider en me faisant part de leurs expériences ou de leurs conseils. En commençant par le début je vous dirait déjà que j'ai 19 ans .. J'ai commencé a vivre seule a l'age de 15 ans car...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages