Histoire vécue Santé - Maladies > Problèmes de peau > Allergies      (1588 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les troubles créent par le lamictal

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 3667 lectures | ratingStar_54299_1ratingStar_54299_2ratingStar_54299_3ratingStar_54299_4

Salut les filles ! Ouais vraiment pas drôle ces allergies, il y avait ce même souci avec le trileptal en début de traitement et malheureusement ça pouvait être très très grave. Ecoute cindy ce qui suis n'est pas là pour te faire bondir d'inquiétude au plafond mais j'ai un peu regardé sur internet ce qu'il en était du coup  rapport au lamictal et voici ce que j'ai trouvé : le site en question est le suivant : http://sante-az.aufeminin.com/w/sa[...]ictal.html, il font une étude détaillée du médicament en question.  

 TROUBLES CUTANES ET SOUS-CUTANES :

- Lors des études cliniques en monothérapie :

Très fréquents : éruptions cutanées.

- Lors d'études en association et en pratique courante :

. Très fréquents : éruptions cutanées.

. Rares : syndrome de Stevens-Johnson, syndrome de Lyell chez l'enfant (< 12 ans).

. Très rares : syndrome de Lyell chez l'adulte.

Dans les études cliniques en double aveugle, les éruptions cutanées sont rapportées pour plus de 10% des patients traités par la lamotrigine et pour 5% des patients sous placebo. Les éruptions cutanées ont provoqué l'arrêt du traitement chez 2% des patients.

Les éruptions cutanées maculopapuleuses sont le plus souvent bénignes, mais peuvent évoluer vers des éruptions graves pouvant mettre en jeu le pronostic vital :

. Syndrome de Lyell (nécrolyse épidermique toxique) ,

. Syndrome de Stevens-Johnson.

Si l'arrêt du traitement permet en règle générale une évolution favorable de ces effets cutanés, quelques rares cas d'évolution fatale ou séquellaire ont été signalés (voir mises en garde et précautions d'emploi).

Les manifestations cutanées surviennent généralement dans les 8 premières semaines du traitement et sont favorisées par :

. Des posologies initiales trop élevées,

. Une augmentation trop rapide des doses,

. L'association de la lamotrigine au valproate (voir mises en garde et précautions d'emploi).

.

Je ne veux vraiment pas te faire peur et je comprends ton désir que ce traitement fonctionne, c'est tout à fait légitime mais il ne faut pas que celà se fasse au détriment de ta santé hein. Ceci dit tu vois il y a seulement 2% des patients qui ont du arrêter le traitement en raison de ces allergies ! Très peu donc. Si ça se trouve la posologie est un peu trop haute pour le moment ce qui engendre ces fameuses allergies très fréquentes. Et puis ton pharmacien ne peut arrêter ton traitement, il ne peut que te conseiller d'aller consulter mais il se fera un plaisir de te vendre une crème locale, c'est un commercant ! Moi j'y étais allée parce que j'avais eu un souci avec le trileptal et il m'avait dit de baisser les doses mais je lui avais dit que je ne pouvais pas le faire et il n'avait rien eu à ajouter car il n'est pas médecin le p'tit gars même si il est très gentil !  

Courage cindy, big bisous ! .

.

Coucou babn, tu vas bien.

Contente pour toi  aussi et ces changements !

Eh ben voilà on a toutes laissé tomber nos anciens traitements. Moi aussi avant c'était la dépakote ! Je l'aimais bien moi aussi. Sauf les prises de sang tous les mois pour surveveiller le taux de dépakinémie dans le foie !  

Mais ça ne change pas avec le nouveau, faut aussi des prises de sang et y a des petits de soucis. Pas assez de sodium, de bicarbonate, de potassium ! D'ailleurs je l'ai découvert  grâce à toi babn qu'il fallait faire ces analyses sanguines. Eh oui ! Grâce à un article que tu m'avais envoyé dans un site pour juliette. Ben oui parce que les psychiatre prescrivent des traitements mais se soucient peu de ce qui se passent de le métabolisme. A toi de te renseigner. Va m'entendre celle là à la rentrée quand je vais me pointer avec mes résultats !

Bisous les filles  
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


54299
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Temoignage : comment j'ai soigne mon intolerance au gluten - intolerance au gluten

image

Voici mon témoignage : Intolérant au gluten sans le savoir depuis mon adolescence, j'étais sans cesse fatigué, rien de très grave mais pas très marrant au quotidien, après de multiples tests, aucune réponse de la part des médecins, après...Lire la suite

Allergie glutten , depression? - alimentation et sante

image

Bonjour a tous ceux qui me liront et peut-être pourront m'aider en me faisant part de leurs expériences ou de leurs conseils. En commençant par le début je vous dirait déjà que j'ai 19 ans .. J'ai commencé a vivre seule a l'age de 15 ans car...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages