Histoire vécue Santé - Maladies > Problèmes de peau > Herpès      (214 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'herpès buccal peut se transmettre au niveau génital

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2303 lectures | ratingStar_236939_1ratingStar_236939_2ratingStar_236939_3ratingStar_236939_4
J'écrivais un post il y a environ un mois, me questionnant à savoir si je devais rester avec mon copain qui a l'herpès génital (type 2). Nous étions en couple depuis 2 mois, et malgré le fait que nous nous protégions tout le temps, j'avais extrêmement peur de l'attraper. En effet, malgré toutes ses précautions, il l'avait transmis à ses 3 dernières copines au cours des 4 dernières années, et ce, sans JAMAIS avoir eu de crises. Selon moi, j'étais donc la suivante. Une semaine après le début de notre relation, je suis allée passer des tests sanguins pour savoir si je l'avais déjà (qui sait, il paraît que certaines personnes n'ont jamais de crises, peut-être l'avais-je déjà), ce qui aurait "facilier" notre décision de rester ensemble, puisque je n'aurais pas eu peur de l'attraper, et lui pas peur de me le donner. Finalement, les résultats ont montré que j'avais seulement le virus de l'herpès type 1, qui est normalement celui "buccal". Je n'ai jamais eu de crises au niveau buccal, mais j'ai été pendant 2 ans et demi avec un copain qui l'avait, donc j'avais pu développé des anticorps contre l'herpès type 1 (et éventuellement peut-être avoir une crise un jour). 2 mois après les résultats sanguins (et considérant ma chance de ne pas avoir encore contracté l'herpès génital, puisque avec ses 3 dernières copines elles avaient toutes eu une crise après le premier mois), je continuais de me demander si je devais ou non rester avec lui, lorsque j'ai ressenti des symptômes qui s'assimilaient, selon mes lectures sur internet, à une crise d'herpès; démangeaisons, toutes petites cloques au niveau génital, rougeurs, douleurs... Le lendemain matin, je suis allée voir un médecin pour un prélèvement/culture. Déjà en m'examinant, elle m'a dit croire que c'était probablement de l'herpès, mais peut-être du type 1 (normalement buccal), puisque c'était moins virulent que ce qui se voyait dans le type 2. 3 semaines d'anxiété plus tard, et de discussions avec mon copain, nous sommes retournés voir le médecin. Confirmation des doutes; j'avais effectivement contracté l'herpès, type 1. Mon copain a, je crois, les 2 types (il a repris un r-v avec son médecin pour revérifier son dossier, et faire de nouvelles prises de sang). Il a donc l'herpès au niveau buccal, et nous le supposons (puisqu'il n'a pas de crises), au niveau génital. Mon ancien copain avait l'herpès buccal, donc probablement le type 1. Selon le médecin, ça ne peut pas être mon copain actuel qui me l'a transmis, puisque des traces d'herpès type 1 étaient déjà présentes dans mon sang alors que ça ne faisait qu'une semaine que j'étais avec lui. Pour avoir des anticorps, il faut avoir fait une crise, puis laisser le temps au corps de créer des anticorps... plus qu'une semaine, donc. Est-ce que ce pourrait être mon dernier copain, alors Peut-être. Mais si c'était le cas, j'aurais dû avoir une primo-infection pendant le 2 ans et demi ou j'ai été avec lui, et j'en suis sûre, je m'en serais rappelé. Ce qui ne semble pas être le cas. J'ai souvent, depuis longtemps, ressenti ce genre de symptômes (démangeaisons, rougeurs, douleurs...), mais j'avais toujours cru que c'était une mycose, infection à levure ou vaginose. Je comprends maintenant pourquoi, souvent, les traitements (crème ou médicament 1 dose) ne faisaient pas effet. Alors, il me reste mon premier copain. (N'ayant eu que 3 partenaires sexuels (complets) dans ma vie). J'étais sa première partenaire, il était mon premier partenaire. Il ne pouvait donc avoir l'herpès génital (logiquement et normalement...). Je n'ai jamais non plus eu connaissance qu'il avait l'herpès buccal. Mais il y a si longtemps, je ne pourrais l'assurer. Toutefois, je me rappelle, encore aujourd'hui avec douleur, de crises atroces que j'avais eu à l'époque. On m'avait dit que c'était une vaginite avec vulvite, mais ça ne guérissait pas; ça revenait constamment, presque chaque mois, sans répit, pour au moins 6 mois. Rien n'y faisait, et même la pharmacienne m'avait conseillé de prendre autre chose, désespérée de me voir prendre constamment des médicaments 1 dose ou des crèmes qui ne fonctionnaient pas (puisque je revenais). Bref, toute cette longue histoire, pour finalement me rendre compte que, alors même que je craignais de contracter un mts, soit l'herpès génital type 2 avec mon copain actuel, et que je pensais le laisser pour cela....j'ai appris que j'avais moi-même un mts, l'herpès génital type 1, que je pouvais moi aussi transmettre à d'autres. Je voulais partager avec vous mes minces connaissances à le sujet, puisque le médecin que je suis allée voir dans une clinique spécialisée sur les ITS, Sida, Hépatites, m'a peu renseignée. * Toutefois, l'herpès n'est, officiellement, que contagieux pendant les crises, et, dans une faible proportion (3% de l'année, ou selon d'autres, 1 jour sur 10) en-dehors des crises. * De plus, le fait que j'aie l'herpès génital type 1 ne me protège pas contre l'herpès type 2; je suis seulement protégée à 60%. Ce qui veut dire que c'est peut-être la raison pour laquelle je ne l'ai pas encore contracté (dans ce cas, j'aurais à nouveau une primo-infection, mais elle serait peut-être moins pire que la première...ou peut-être pas, parce que le type 2 est plus virulent), mais que je pourrais peut-être, un jour, avoir les 2 types au niveau génital (quelle horreur). * Le Valtrex, médicament qui peut être pris à titre préventif (ce que fera mon copain dès qu'il verra son médecin) ou afin de guérir une infection (ce que je prendrai lors de ma prochaine infection de type 1), protège le partenaire à 50%, s'il est pris sur une base quotidienne et préventive. Il ne peut en aucun cas remplacer le condom, qui, lui-même, n'est pas sûr à 100%, puisque le virus de l'herpès peut apparaître, autre que sur le sexe même, sur le pubis, les testicules, les cuisses, les fesses. * Sachez aussi que vous pouvez vous auto-contaminer, il faut faire bien attention, si vous vous touchez à un endroit ou vous avez l'herpès (notamment dans la bouche), de ne pas vous toucher au niveau sexuel, ou encore dans l'oeil (l'herpès occulaire semble douloureux et dangereux pour la vue). Encore une fois, toucher l'endroit infecté pour ensuite toucher son ou sa partenaire peut aussi l'infecter, sans qu'il y ait nécessairement de contact direct. Il ne faut pas prendre de chance, lavez-vous les mains. Quitte à paraître parano, je recommanderais aussi de faire bien attention lors de la mise en place du condom; un homme qui se touche puis met le condom avec la même main, enlève une partie de la protection du condom, puisque la partie externe du condom est maintenant "contaminée" et entrera en contact avec la femme. Je me retrouve, bien malgré moi, dans la même situation que lui, qui a dû faire le difficile processus de m'avouer qu'il avait l'herpès. Par précaution, je retournerai voir mon dernier copain pour l'avertir qu'il a peut-être contracté le type 1 au niveau génital, et plus seulement buccal. Ou alors, c'est lui qui me l'a donné. Quant au premier... il y a si longtemps que je n'ai eu de ses nouvelles... mais tout de même, j'essayerai de le faire aussi, car je ne voudrais pas qu'une autre fille ait le même problème que moi. La solidarité, ein... Donc, faites bien attention, encore une fois; l'herpès buccal PEUT se transmettre au niveau génital, et croyez-moi, c'est PAS agréable
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


236939
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Herpes type 1 + don

image

Je me suis aussi posée la question, étant moi même touchée par ce virus… mon médecin m'a affirmé il y a plusieurs années qu'il n'y avait pas de risque de transmission d'une mère à son bébé. Comme tu dois le savoir, l'herpes est très...Lire la suite

Babynov,on se lève!!!!

image

Pour l'herpès, il en existe 3 sortes, le labial (près de la bouche) , le digital (sur la main) et le génital (pas besoin de précision… En fait j'en ai un sur le poignet, juste sur l'os que tu pose lorsque t'écris, hyper désagréable et la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages