Histoire vécue Santé - Maladies > Sommeil > Insomnies      (540 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'essaie de vivre avec mes insomnies

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 556 lectures | ratingStar_77240_1ratingStar_77240_2ratingStar_77240_3ratingStar_77240_4

Faute d'avoir pu m'en débarrasser totalement (hé oui, ça va être une information pour certains, une dépression ne s'en va pas avec un doliprane) j'essaye de vivre avec.Pendant des mois la maladie se fait discrète et reste en sommeil.Et par moments elle se fait virulente, envahissante, handica pante (socialement, professionnelleme nt). De mon côté, il suffit d'une contrariété importante (déménagement etc) pour tout faire ressortir.Ca fait 8 ans que je me réveille toutes les nuits à 5 heures du mat sans pouvoir me rendormir (journées à se trâiner de fatigue) et à remuer des pensées noires et angoissantes.Les nombreux traitements et thérapies n'y ont rien fait.Il y a plusieurs formes de dépression, la dépression réactionnelle (qui ne nous concerne pas ici) et la dépression endogène, à terrain favorable qui peut devenir chronique.Certains chercheurs se sont penchés sur l'influence des molécules influant sur l'état d'humeur : sérotonine, noradrénaline etc… sans proposer actuellement de traitements réellement efficaces et, surtout, sans effets secondaires dissuasifs (léthargie, prise de poids etc…) Bref, on peut être amené à supporter ce fardeau pendant des années.Si en plus l'entourage ne veut rien comprendre, c'est la galère totale et il faut un sacré tempérament, une sacrée force de vie pour tenir et s'accrocher (contrairement à ce que pensent les autres qui nous croient veules et "petites natures") pendant des mois, des années d'insomnies, d'accès de désespoir, de panique et de dégoût de soi, sans un pèt'de compassion et de reconnaissance de sa maladie.

Je souhaite, pour nous toutes, que cela ne dure pas tte la vie.Mais ce qui est sûr, c'est que le terrain favorable sera toujours là.Des années de dépression laisseront toujours des traces.Une peau acnéique restera toujours un peu grasse et cicatricielle même si les boutons ne sont plus là.

Moi aussi j'ai du mal à me forcer à sortir un peu, je suis mieux chez moi à ne rendre de comptes à personne.Je sors quand même faire du shopping, au marché, au ciné… mais pas question de boîtes de nuit ni de weekends camping en communauté.Cela me perturberait trop, être obligée de me forcer à m'éclater ou tricher pendant 48 heures et ne pas avoir un moment de recueillement… Mais lors des périodes de rémission, cela devient possible et même plaisant, et on est fier de s'intégrer à nouveau (presque) pleinement.Car on restera toujours une peu différents, plus fragiles, sensibles, à fleur de peau…
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


77240
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Marcher et parler en dormant apres choc emo - insomnie et troubles du sommeil

image

Bonsoir ! Je vais essayer d'expliquer ma situation au mieux en évitant d'écrire les mots-clés pour que mon ami dont je vais parler ne tombe pas là-dessus et se reconnaisse en faisant des recherches, excusez-moi du désagrément mais ça devient...Lire la suite

Insomnie, degringolade et cercle vicieux - insomnie et troubles du sommeil

image

Voilà déjà 4 mois que je souffre d'insomnie et la description de ce problème persistant dans ce texte risque d'être assez longue puisque j'ai passé à travers plusieurs phases différentes depuis ce trouble du sommeil. Aujourd'hui, 4 mois plus...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages