Histoire vécue Santé - Maladies > Spasmophilie - Tétanie      (244 témoignages)

Préc.

Suiv.

La spasmophilie me gache la vie.

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1849 lectures | ratingStar_46003_1ratingStar_46003_2ratingStar_46003_3ratingStar_46003_4

Il y a 6 ans, je sortais de 5 ans de spasmophilie. L'horreur à l'état pur, je sais tellement ce que tu vis. Des malaises incontrôlables, qui arrivent n'importe quand. Oui. On ne peut plus sortir de chez soi si on n'estpas accompagnée. Et même quelqu'un à ses côtés, n'empêche pas le malaise de nous envahir dans le moindre recoin du corps. Moi j'avais l'impression dans ces moments-là que j'allais mourir dans les deux minutes. Seuls ceux qui ont vécu cela peuvent savoir ce que ça représente. C'est vraiment un enfer.

Mais on peut en sortir de cet enfer, en tous cas moi j'en suis sortie. Il y a encore dans ma vie des moments fragiles, des moments, rares, courts, où je sens planer comme l'ombre de ces satanés malaises. Mais plus jamais comme avant.

Comment je m'en suis sortie ? D'abord accepter qu'il n'y pas d'explications physique à la spasmophilie. Bien sûr, cela résulte d'un manque de magnésium dans les cellules, il y a assez de magnésium dans le sang, mais les cellules du corps ne le fixe pas. D'où les spasmes de tous les muscles du corps. Mais cette explication nemène à pas grand chose. POURQUOI les cellules du corps ne fixe pas le magnésium ? Là est la vraie quastion. Ma première réponse a été de chercher du côté psycho. Ayant perdue ma mère à 15 ans, un suicide, je me suis dit qu'il devait x avoir quelque chose de ce côté-là… Trois ans de psychothérapie, deux heures chaque semaine, toutes les semianes de l'année. Au bout de ce grand nettoyage, plus de malaises, le rêve ! Mais trois mois plus tard, rebelote, c'est reparti ! Pas du tout envie à ce moment-là de recommencer ma thérapie, j'avais donné ! Mon médecin généraliste m'a alors proposé des antidépresseurs, en m'explicant que si mes cellules ne fixaient pas le magnésium, c'est qu'il y avait un chimie qui se faisait mal dans le cerveau et que les antidépresseurs obligeait le cerveau à la faire cette chimie-là. Pendant deux ans j'ai pris ces antidépresseurs, puis 5-6 mois par année.

ET LA C'EST BON !!!!! Je revis, le rêve, le paradis, VIVE LA VIE !!!!!!

Voilà, j'ai été longue, mais la spasmophilie ça fait vraiment souffrir et je trouvais important de te dire tout ça.

Mon expérience m'a dit que la psychothérapie m'a aidée, même beaucoup, que les antidépresseurs ont donné le déclic qui manquait.

Je souhaite du plus profond de mon coeur que tu trouves TA solution .

Je t'embrasse fort, je pense fort à toi.

Marie.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


46003
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Au secours, je perd mes cheveux, que dois-je faire? - calvitie et perte de cheveux

image

Bonjour ! Gros sujet d'inquiétude ! J'ai toujours eu tendance à en perdre en arrivant en hiver, mais là, ça devient vraiment trop ! J'ai perdu la moitié de ma masse, et c'est un comble, avant j'avais les cheveux très courts et ça fait 1 an que...Lire la suite

A cause de l'arret du seroplex ? - antidepresseurs, anxiolytiques

image

J'ai toujours eu une santé psychologique assez fragile. Les idées noires s'agrippent à moi assez facilement. Crises d'angoisse, spasmo, tétanie, grosses carences en magnésium qui n'aident pas… Je n'ai pourtant pas connu de gros traumatismes,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages