Histoire vécue Santé - Maladies > Spasmophilie - Tétanie      (244 témoignages)

Préc.

Suiv.

Spasmophilie : ça recommence à nouveau

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 20/08/10 | Mis en ligne le 27/06/11
Mail  
| 630 lectures | ratingStar_215582_1ratingStar_215582_2ratingStar_215582_3ratingStar_215582_4

Je me présente, j'ai 61 ans, retraitée depuis 2005 et spasmophile. Il faut dire que j'ai un terrain hypersensible, je suis hyperémotive. J'ai perdu un frère quand il avait 9 ans, c'était en 1961. C'est peut-être la raison de mon état. Celà a vraiment commencé quand j'ai eu ma 2ème fille car j'ai fait une petite déprime après l'accouchement, ce qui peut arriver. J'ai fait mes premières crises de panique à l'âge de 33 ans. J'ai de très mauvais souvenirs de cette période et j'ai eu toute la batterie de symptomes qui va avec. Le médecin à l'époque m'a prescrit des piqûres de calcium et de magnésium et prescrit du Lysanxia car les crises se passaient surtout la nuit. Je n'ai ensuite plus eu de problèmes pendant 20 ans. Depuis ma ménopause à l'âge de 55 ans (j'ai un traitement hormonal) , rebelote, j'ai régulièrement une fois l'an une période où ça ne va pas du tout. Retour de tous les symptomes physiques désagréables et surtout une perte de moral (ce qui est invivable après un certain temps). Depuis 6 ans maintenant mon médecin généraliste, pour passer le cap me perscrit un anxiolytique que je ne prends pas longtemps de peur de devenir dépendante ainsi que des anti-dépresseurs (Zoloft) qui me permettent de passer l'hiver et là je suis en pleine forme (anti-dépresseurs que nous arrêtons progressivement au printemps). Mais 4 mois après tout recommence (symptomes physiques et le moral qui baisse). C'est ce qui m'arrive à nouveau en ce moment. Quoique cette fois-ci il y a eu un décès d'un ancien collègue qui m'a énormément touché. Et rebelote, anxiolitiques et AD. Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à gérer dès que quelque chose arrive dans la vie ? Au moindre coup dur, au moindre conflit, changement de saison, pourquoi suis-je profondément et durablement perturbée et triste par ce genre d'évènements ? Même sans ce décès, je sentais déjà les premiers symptomes depuis fin juillet et ma de spasmophilie aurait de toute façon recommencé sans raisons cette-fois.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


215582
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Au secours, je perd mes cheveux, que dois-je faire? - calvitie et perte de cheveux

image

Bonjour ! Gros sujet d'inquiétude ! J'ai toujours eu tendance à en perdre en arrivant en hiver, mais là, ça devient vraiment trop ! J'ai perdu la moitié de ma masse, et c'est un comble, avant j'avais les cheveux très courts et ça fait 1 an que...Lire la suite

A cause de l'arret du seroplex ? - antidepresseurs, anxiolytiques

image

J'ai toujours eu une santé psychologique assez fragile. Les idées noires s'agrippent à moi assez facilement. Crises d'angoisse, spasmo, tétanie, grosses carences en magnésium qui n'aident pas… Je n'ai pourtant pas connu de gros traumatismes,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages