Histoire vécue Santé - Maladies > Thyroïde et problèmes endocriniens      (756 témoignages)

Préc.

Suiv.

Néomercazole et effets secondaires

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 17679 lectures | ratingStar_6839_1ratingStar_6839_2ratingStar_6839_3ratingStar_6839_4

Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas être soignée lorsqu'on était en hypo ou en hyperthyroïdie.

J'ai été suivie par une endocrinologue et mon généraliste pendant de nombreuses années pour une maladie de Basedow. Donc pendant de longs mois (voir des années j'ai avalé du néomercazole).

Pendant toutes ces années (plus de 10 ans) je n'ai jamais été en forme, je manquais d'énergie, je n'arrivais pas à prendre du poids, j'étais énervée… A la énième poussée, j'ai été mise en arrêt de travail en attendant de pouvoir être opérée (Là on a coupé un peu large et on m'a enlevé les parathyroïdes en plus de toute la thyroîde et j'ai fait un infarctus 3 jours après l'opération).

Depuis je prends du lévothyrox (pour du un-alfa pour remplacer les parathyroïdes) et je suis toujours suivie par mon généraliste et une fois par an par mon endocrinologue (et je peux assurer par exemple à chaque changement de météo que mon corps a du mal à s'adapter puisque la thyroïde n'est plus là (glande qui régule le température corporelle et agit sur tant d'autres fonctions) , j'ai toujours trop froid ou trop chaud, je n'ai jamais repris mon poids normal alors que j'ai été opérée en 1991, je suis souvent fatiguée. Lorsque l'on modifie le dosage du lévothyrox le corps met 3 semaines aussi à s'adapter.

Il faut éviter aussi de consommer du soja en prenant du lévothyrox (il faut au minimum 2 heures entre les 2) , avaler son lévothyrox avec uniquement de l'eau à jeun et au minimum 20 minutes avant son petit déjeuner (sources des Laboratoires Merck).

Depuis j'ai fait d'autres maladies auto-immunes, orphelines, génétiques…

Bien sur l'hypo et l'hyperthyroïdie, ni même la thyroïdite ne sont pas à prendre à la légère ! Ce n'est pas du tout ce que j'ai dit.

J'ai autour de moi de nombreuses personnes (qui après avoir pris l'avis d'endocrinologues qui automatiquement leurs prescrivaient -suivant leur pathologie-du néomercazole ou de lévothyrox) ont consulté un homéopathe qui leur a prescrit un traitement (bien entendu après avoir consulté leurs analyses et leur scintigraphie) à base d'iode et de zinc. Ces personnes se sont senties rapidement mieux et certaines au bout de 6 mois n'avaient plus aucun problème de thyroïde. Je connais même 2 personnes avec une Hashimoto qui ont été traitées définitivement ainsi.

Et si par hasard on ne réagit pas à ces traitements naturels, on peut toujours revoir son endocrinologue, rien n'est interdit (il n'est jamais trop tard).

Je peux assurer que si j'avais connu ce type de traitement avant d'être opérée ou même de prendre du néomercazole, j'aurais été voir un héoméopathe (il faut en trouver un bon). Je serais certainement en meilleure santé aujourd'hui.

Je prends énormément d'allopathie car la médecine naturelle pour le moment n'a rien à me proposer…

Bonne année à tous et à toutes et surtout bonne santé.

Reine.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


6839
b
Moi aussi !
46 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

La course a la cigogne pour 2013 deja 3+++++!

image

Bonjour ! Oh Elo zut pour le veau ! Vous avez mangé quoi du coup ? Beaucoup de neige chez toi ? Charlène, je comprends que ça t'avait pas manqué le laboratoire ! Ici j'ai appelé gygy pour le bilan hormonal et mon histoire de tsh, j'ai eu la...Lire la suite

Perte de cheveux : mes solutions - calvitie et perte de cheveux

image

Je tiens à vous apporter mon expérience pour enrayer une maudite chute de cheveux. En premier, il est indispensable de connaître rapidement les CAUSES de cette chute : - hormonal ? > Rdv gynéco + analyses dont thyroïde. - psychologiques ? (suite...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages