Histoire vécue Santé - Maladies > Thyroïde et problèmes endocriniens      (756 témoignages)

Préc.

Suiv.

Parlodel (bromocriptine) et effets secondaire

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-medecine-ccm - 01/03/11 | Mis en ligne le 04/04/12
Mail  
| 1006 lectures | ratingStar_236641_1ratingStar_236641_2ratingStar_236641_3ratingStar_236641_4
Bonsoir, J'ai pris quant à moi du Parlodel pendant 15 ans, à grosses doses : 3 gélules de 10 mg par jour, soit 30 mg, et ceci sans effet secondaires particuliers. Bien sûr les premiers temps (6 mois environ il me semble) je prenais les petits comprimés sécables dosés à 2,5 mg, mais très vite voyant que je réagissais bien au traitement mon endocrino m'a fait passer aux gélules. Je sais bien que tous les organismes ne sont pas identiques, mais je pense qu'il est inutile d'aller lire et relire la liste des effets secondaires potentiels, cela ne sert à rien sauf à se trouver des problèmes qui n'existent pas ! Pourquoi ai-je été traitée au Parlodel : en 1985, un adénome hypophysaire de grosse taille (adénome à hormone de croissance, et non pas à prolactine comme je l'ai lu dans vos témoignages) a été détecté, et mon endocrino a tout de suite programmé une intervention chirurgicale. Elle était incontournable. Ce qui fut fait deux mois plus tard, mais avec un résultat partiel : une partie de l'adénome n'a pu être enlevé (car trop proche de la carotide). J'ai donc été tout de suite mise sous Parlodel, et j'ai aussi subi des traitements complémentaires à la chirurgie : une bonne petite radiothérapie, à raison de 5 séances de rayons par semaine pendant sept semaines. Ensuite un traitement par injection sous-cutannée, que je me faisais moi-même trois fois par jour, et cela pendant 1 an et demi environ (par contre j'ai oublié le nom du produit). J'ai suivi moi aussi tous les tests qu'il faut faire régulièrement : prises de sang, IRM, etc… Les premières années, ces contrôles obligatoires avaient lieu tous les mois, puis ensuite une fois par trimestre, puis encore plus tard une fois par semestre, etc… Un fois tous les deux ans aujourd'hui. Cela aussi, c'est incontournable, et il faut en prendre son parti, même si c'est lourd, même si c'est pénible de courir sans arrêt entre la maison et le laboratoire d'analyses, l'hopital, et cela tout en travaillant à 100 % (NB : j'ai toujours travaillé, y compris pendant la période de ma radiothérapie, j'allais à l'hôpital entre 12h et 14h, la séance de rayons durait 1/4 h). J'espère que mon témoignage vous aidera à relativiser votre situation. Je vous souhaite de garder la pêche, c'est ce qu'il y a de mieux à faire, et de garder confiance en la médecine et ses serviteurs, nous avons beaucoup de chance en France. Bon courage à tous et toutes.
  Lire la suite de la discussion sur sante-medecine.commentcamarche.net


236641
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

La course a la cigogne pour 2013 deja 3+++++!

image

Bonjour ! Oh Elo zut pour le veau ! Vous avez mangé quoi du coup ? Beaucoup de neige chez toi ? Charlène, je comprends que ça t'avait pas manqué le laboratoire ! Ici j'ai appelé gygy pour le bilan hormonal et mon histoire de tsh, j'ai eu la...Lire la suite

Perte de cheveux : mes solutions - calvitie et perte de cheveux

image

Je tiens à vous apporter mon expérience pour enrayer une maudite chute de cheveux. En premier, il est indispensable de connaître rapidement les CAUSES de cette chute : - hormonal ? > Rdv gynéco + analyses dont thyroïde. - psychologiques ? (suite...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages