Histoire vécue Santé - Maladies > Thyroïde et problèmes endocriniens      (756 témoignages)

Préc.

Suiv.

Sans thyroïde et sous levothyrox

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante 23 ans
Mail  
| 2892 lectures | ratingStar_120247_1ratingStar_120247_2ratingStar_120247_3ratingStar_120247_4

J'ai passé VINGT ans avec des moments insupportables de déprime, fatigue etc, surtout dans des periodes agitées (examens à la Fac, soucis familaux, etc). J'ai eu de nombreux bilans, par divers medecins generalistes (car j'ai plusieurs fois demenage) pensant qu'il s'agissait d'un probleme de thyroide. En plus, depuis l'age de 28 ans un goitre devenait d eplus en plus visible, mais les dosages hormonaux etaient bons. DONC c'etait de la deprime. Un jour ma nouvelle generaliste a decide de prendre les choses en main et de faire un bilan côté Hashimoto : les taux etaient TRES eleves. Un spécialiste m'a neanmoins recommendé d ene rien faire. Fianlement, j'ai consulté moi-meme une excellente spécialiste (dans un centre hospitalier) qui m'a fait enlever la thyroide devenue trop grosse. Il y a eu des nodules et il y avait un debut de cancerisation. Depuis je suis sans thyroide, sous Levothyrox et j'ai beaucoup d emal à trouver un traitement stable, ma vie ne l'est pas trop non plus… Comme mes règles etaient tres abondantes, on m'avit prescrit du fer… cata, car l'anemie allait mieux mais les dosages T4, TSH devenaient catastrophiques. Je sui smontée à près de 300 microg/ jour. Un jour, on a refait le menage ; j'oscille entre 150-175 microg/jour et je prends le fer le soir. Par contre, ce qui m'a vraiment aidée c'est une bonne osteopathe ; je ne comprends rien à ce qu'elle fait, mais la vie va beaucoup mieux ; je n'ai plus d'antidepresseurs, plus besoin de Lysanxia pour les crises d'angoisse (c'est horriblement angoissant, on croit vraiment mourir, alors que l'entourage ne remarque rien). L EN fait, après 20 ans d'errement et 5 ans de traitement depuis mon opération, je crois que la meilleure philosophie c'est d'essayer d'eviter les periodes d estress, on a simplement moins de resistance à la fatigue, et besoin de pas mal de temps pour recuperer ; essayer une bonne hygiène d evie, un coup d epouce ostéo (ou homéo) pathie, un bon médecin qui ne change pas le traitement tous les quatre matins, et beaucoup d epatience, surtout en periode de turbulence hormonales pendant la meneopause qui n'arrange rien…
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


120247
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

La course a la cigogne pour 2013 deja 3+++++!

image

Bonjour ! Oh Elo zut pour le veau ! Vous avez mangé quoi du coup ? Beaucoup de neige chez toi ? Charlène, je comprends que ça t'avait pas manqué le laboratoire ! Ici j'ai appelé gygy pour le bilan hormonal et mon histoire de tsh, j'ai eu la...Lire la suite

Perte de cheveux : mes solutions - calvitie et perte de cheveux

image

Je tiens à vous apporter mon expérience pour enrayer une maudite chute de cheveux. En premier, il est indispensable de connaître rapidement les CAUSES de cette chute : - hormonal ? > Rdv gynéco + analyses dont thyroïde. - psychologiques ? (suite...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages