Histoire vécue Santé - Maladies > Vue > Autres      (386 témoignages)

Préc.

Suiv.

Aqualove, fitness et cardiosentiments ( chapitre 1)

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 17/10/13 | Mis en ligne le 10/05/14
Mail  
| 567 lectures | ratingStar_526622_1ratingStar_526622_2ratingStar_526622_3ratingStar_526622_4
Je suis vraiment, vraiment désolée de ne poster une suite que maintenant. Alors sous les rayons rassurant de la lune dissimulée par les épais nuages gris, j'ai pris ma plume et mon papier ( ouais en fait j'ai pris mes doigts et mon clavier ) et j'ai continué le projet dans lequel je m'étais lancée. Malheureusement je ne risque pas de poster de si tôt car j'ai pas mal de choses à faire ( qui ne dépendent pas forcément de ma volonté car n'oubliez pas : Il faut naître Roi ou fou pour faire ce que l'on veut.). @ bon entendeur ! Lowrns vous souhaite une agréable lecture sur ses lignes Times New roman. Je fourrai nerveusement mon maillot de bain dans mon sac. Les trois jours qui venaient de s'écouler m'avaient paru aussi long que l'éternité, et je me retrouvai dans ma chambre, à sélectionner mon maillot de bain. J'hésitai entre un maillot sexy et un maillot sportif. Mon but n'était-il pas de séduire Sacha ? Je craignais tout de même qu'un bikini ne soit pas le maillot adéquat pour une séance d'aqua-running et d'aqua-biking. J'optai donc pour le maillot de bain sportif et quittai mon appartement en furie. Dans le métro, je m'installai sur une banquette et bien emmitouflée dans ma doudoune rouge, je songeais à ma conversation de la veille avec Calixte. Elle s'était invitée chez moi sans crier gare avec des sushis et entre deux sashimis, elle m'avait demandé : - Alors, ça avance avec Sacha ? - Mouais bof, avais-je répondu. - Si j'étais toi, je ne perdrai plus de temps. D'après ce que tu m'a dit vous avez l'air de vous plaire toutes les deux. Si tu fais rien, elle va passer à autres choses. - Mais tu veux que je fasse quoi ? Que je lui saute dessus ? - Nan j'ai pas dit ça, mais montre-toi disponible. - Que je me montre disponible ? C'est-à-dire ? - Bah j'en sais rien, je vaispas te donner une leçon de séduction. Je soupirai. J'étais soulagée car j'avais retrouvé cette relation amicale à laquelle je tenais tant. Nous étions tellement absorbées par mon histoire avec Sacha, que toute ambiguïté avait disparue. J'espérais que ça durerai. Calixte avait prévu de revoir la fille qu'elle avait rencontrée dans son bar lesbien, et moi je me concentrai sur Sacha. Tout rentrait dans l'ordre. J'arrivai au bureau avec un sourire jusqu'aux oreilles, mon sac de sport sur l'épaule. Avant même que j'aie le temps de m'assoir Lily me lançait : - Je croyais que tu n'irais pas au sport aujourd'hui. J'étais prise la main dans le sac. La veille j'avais dit aux filles que je m'étais blessée au dos, et que j'éviterai la salle de sport un petit moment. Il était hors de question que mes collègues me voient batifoler dans l'eau avec Sacha Viagini. Pourtant Calixte m'avait fait comprendre qu'être vu avec une lesbienne ne ferait pas de moi une lesbienne, mais j'avais beaucoup de mal à me faire à cette idée. J'inventai un autre mensonge. - Oui, enfin nan, je comptais pas y aller, mais j'ai vu que pour traiter les douleurs dorsales, la natation est préconisée. Alors je me suis dit que j'irai faire un tour au bassin à la pause déjeuner. - Mhhh…fit Lily qui ne croyait pas une seconde à mon histoire. Tanais qui était restée silencieuse et observatrice pendant mon mensonge ajouta d'un air blasé. - Si ça te saoule qu'on vienne avec toi à la salle de sport t'as qu'à nous le dire. - Mais n'importe quoi ! Oh vous avez quoi ce matin ? ? Vous vous êtes mises d'accord pour me prendre la tête c'est ça ? Ni l'une ni l'autre ne répondit, et ainsi, je me sentais encore plus minable de leur avoir menti. Je fis mine d'être passée à autre chose et m'installai derrière mon écran. La tension était palpable pendant toute la matinée, et lorsque sur les coups de dix heures je proposai de leur ramener une boisson chaude en passant par la machine, Tanaïs m'ignora totalement et Lily hocha la tête en signe de refus sans même me regarder. C'est ainsi qu'à l'heure du déjeuner elles partirent sans moi. J'eus un léger pincement au coeur, généralement nous ne nous disputions pas plus de cinq minutes avant de nous rabibocher. Je rejoignis donc la cantine du personnel seule et j'entendis derrière moi une voix toute essoufflée : - Eh Axelle attends-moi. S'écria Roxane en manquant de déraper sur une plaque de verglas. - Salut. Souris-je timidement. - Elles sont où les autres ? Demanda Roxane en regardant derrière. - Je sais pas, on s'est un peu embrouillées ce matin et elles sont parties sans moi. Répondis-je d'un ton las. - Vous vous êtes embrouillées ? Des barres !!! Pourquoi ? Demanda-t-elle en jetant son mégot dans une poubelle. - Mais parce que je vais à la salle de sport et je les ai pas prévenu. - Pour ça ? Nan mais elles abusent des fois les deux. Ria Roxanne. Surtout Tanaïs, elle spé cette meuf. J'entrai dans la cantine du personnel avec Roxane, et je me réjouis à l'idée de manger avec elle. Au moins, il n'y aura pas de séance de ragot pensais-je, car ni elle ni moi n'appréciions ce genre de conversation. Nous garnîmes nos plateaux avant de rejoindre une table pour deux dans un coin de la cantine près des plantes vertes. De là où je me trouvais, je pouvais voir les tables de mes collègues, une bonne dizaine, toutes suspendues aux lèvres de Samia qui dévoilait les secret des différents services. Je soupirai d'aise. Roxane mangeait à une vitesse hallucinante, se massait le ventre, et rotait comme un ogre, sans aucune gêne. Elle était pourtant une fashion-victim plus intéressée par les coiffures tendances que par les projets humanitaires. Je la regardais et je souriais. Enfin un repas avec une fille qui ne se plaignait pas d'avoir mis trop de sauce, ou d'avoir mangé trop gras, ou trop sucré ou pas assez ceci, en regardant ses cuisses avec désespoir. Je jetai un oeil à ma montre en avalant une bouchée de yaourt à la mangue. - Tu vas à la salle à quelle heure ? Demanda-t-elle. - Euh, je sais pas dans un petit quart d'heure. Pourquoi tu veux venir ? Demandais-je en sachant pertinemment qu'elle déclinerait l'offre. - Héhé, t'aurai dû proposer ça à Tanaïs et Lily. - Pfff. Dis-je en regardant dans leur direction. Lily, cachée derrière sa petite monture de lunette ronde semblait vouloir s'effacer à tout instant. Elle était le profil même de la ménagère de quarante ans qui voue sa vie à sa progéniture. Peut-être me dis-je en culpabilisant des plus belles, la salle de sport est le seul endroit où elle ne peut penser qu'à elle. Lily était une bonne personne, peut-être un peu trop gentille, et je me promettais à cet instant-là de lui préparer un coaching individuel. Rien qu'elle et moi. Pour Tanaïs, c'était une autre histoire. Son comportement m'exaspérait à certains moments autant que les petits pics qu'elle lançait régulièrement. - Mais tu vas pouvoir tenir avec que ça dans le bide ? Me demanda Roxane en croquant dans une nectarine juteuse. - Bah ouais, si je mange trop… - Salut. J'aperçus soudainement Sacha, avec son sac de sport. Je ne l'avais pas vu arriver mais elle était belle et bien là, en chair et en os, et je ne pouvais nier sa présence, et encore moins me planquer sous mon pot de yaourt vide. - Oh, salut ! Fis-je totalement gênée. Roxane me lança un regard étonné et planta ses dents dans sa nectarine. Sacha me regardait, elle m'attendait. Sa longue silhouette me faisait perdre la tête et j'en perdais mes mots. Je ne savais réellement pas quoi lui dire. Toute la table de Samia m'épiait du coin de l'oeil, cet instant me parut une éternité. - Je vais…je vais à la salle. Dit-elle en sentant peut-être le malaise. J'avais eu envie de répondre "ah toi aussi ? " pour faire mine de ne pas avoir rendez-vous avec elle, pour la faire passer pour une simple connaissance mais d'une part en faisant cela j'étais sure de gâcher toutes mes chances avec elle, et d'autre part, je repensais au conseil de Calixte "montre-toi disponible" . C'est maintenant qu'il fallait que je me montre disponible. Je restai tout de même heureuse d'avoir mangé ce jour-là en la seule compagnie de Roxanne, car devant Tanaïs, Lily, Samia, Virginie et les autres collègues, je savais que je n'aurais pu assumé une conversation. - Ouais, bah je t'attendais. Je comptais y'aller dans un quart d'heure. Répondis-je pleine d'entrain. Roxane fit des yeux ronds et manqua de s'étrangler en finissant son jus de fruit. - Finis de manger tranquillement…la séance commence seulement dans quarante minutes et…commença Sacha. - Nan mais j'ai fini ! M'écriais-je avec un peu trop d'empressement. Je me levais et saluai rapidement Roxane de la tête. Et puis on pourra aller boire cette fameuse boisson énergisante dont tu me parlais l'autre jour. - Je vais te prendre ça. Dis Sacha en attrapant mon sac de sport sur son autre épaule. Je lançai un court regard à Roxane que signifiait "je t'expliquerai plus tard" qu'elle, j'en reste persuadée, ne comprit pas. Je quittai la cantine accompagnée de Sacha, sous l'oeil incrédule de mes collègues. Nous sortîmes et l'air frais m'apaisa un court instant. Sacha me donnait chaud. Très chaud. Nous rejoignîmes la salle de sport et nous installâmes à une petite table. - C'est moi qui invite ! Lançai-je à Sacha en attrapant la carte des boissons. Je te prend quoi ? - Je sais pas dit Sacha en détaillant la carte des boissons. Je te laisse choisir pour nous deux. Surprends-moi ! Lança-t-elle en riant. Et je compris à cet instant que Sacha se montrait totalement disponible. J'optai pour une boisson naturelle au baobab et je ne savais dire si ça avait plus un gout d'ananas ou de poire. Sacha sirotait tranquillement sa boisson et nous étions là, une paille dans la bouche, à nous regarder. Que n'aurais-je point donné pour être à la place de cette satanée paille. - On y va ? Me demanda Sacha en se levant. Le temps qu'on se change… Je n'écoutais plus le reste. Nous allions nous changer. J'allais pouvoir admirer son corps, découvrir sa nudité, sauf si comme moi, elle avait pris les devants en mettant son maillot avant la pause déjeuner. Je me levais et la suivais sans plus l'écouter. Nous nous dirigions vers les vestiaires. Je retrouvais soudainement l'usage de l'ouïe. - Tu vois c'est le seul truc qui est chiant ici, c'est que les seuls vestiaires individuels sont pour les personnes handicapés. Disait-elle. Elle se trouva un coin, observa rapidement les autres femmes qui se changeait et ôta ses chaussures. Je la surveillais du coin de l'oeil en me déshabillant aussi, je voulais la surprendre en train de regarder les autres filles, je m'attendais ce qu'elle lance des regards furtifs vers les groupes des jeunes femmes à moitié nu, et visiblement pas pudique pour un sou. Mais non, Sacha enlevait son jean, et retirai son pull. J'étais tombée dans ses griffes, impossible de m'en défaire. Sacha était en sous vêtement. Elle avait le signe de l'infini tatoué juste au-dessus du pubis. Il était terriblement excitant. Je ne pouvais plus la quitter des yeux, cela devenait vital, j'étais totalement déconnectée de la réalité, et sur son corps, je découvrais l'amour de l'art. Je remarquai un petit grain de beauté au-dessus de son nombril et… - Axelle ? - Oui ? Dis-je en me réveillant brutalement de mon rêve éveillé. - Tu peux me tenir ma serviette pour que je mette mon maillot s'il te plait ? Et le rêve éveillé se prolongeait. Cette proximité avec Sacha me donnait des papillons dans le ventre. J'hochai la tête et me levai en me contrôlant pour ne pas me précipiter. J'attrapais la serviette et elle se glissa dedans. Je la rabattais ensuite et Sacha pouvait se changer à l'abri des regards indiscrets. Sacha était donc une fille pudique. Je trouvais cela mignon en regards aux autres filles qui se promenaient nues dans le vestiaire. Sacha gigotait pour enfiler son maillot et je bataillais pour ne pas laisser entrevoir la moindre parcelle de son corps. - Merci dit-elle en attrapant sa serviette que je tenais dans les mains. On y va ? Nous rejoignîmes le bassin en dernières, et le cours d'aqua running commença quelques secondes après. Nous avions enfilées des palmes, des lunettes de plongée et un bonnet de bain. Je n'appréciais pas du tout le cours, les palmes me donnant des crampes au mollet, mais je voulais montrer mon endurance et prouver à Sacha que j'étais une sportive avérée. La musique battait son plein, nous devions palmer avec force, et je commençai à peine à y prendre goût que déjà le cours touchait à sa fin. La grande horloge numérique affichait 13 : 48 et le bassin se vida en quelques secondes. Je devais moi aussi être au bureau pour 14 heures, et tandis que je m'accrochai à l'échelle pour remonter, Sacha m'interpella. - Tu vas faire la queue pendant vingt minutes pour les douches. C'est toujours comme ça à la fin des cours dans la piscine. - Ah ouais ? Dis-je en arrêtant mon ascension. - Ouais, dit-elle en arrangeant son bonnet de bain qui glissait. Ils sont tous pressés de retourner au bureau, du coup ils se pressent comme des sardines aux douches. Allez vient on fait quelques longueurs. Me proposa-t-elle. Après tout je n'avais aucune envie de retrouver l'atmosphère pesante du bureau avec Lily et Tanaïs. Je sortis de l'eau, grimpai sur le plongeoir, et effectuai un superbe plongeon arrière dans l'eau. Je remontai à la surface, près de Sacha, fière de ma prouesse. - Wouaw, s'écria Sacha. - Ouais, dis-je, ma mère me forçai à faire de la natation quand j'étais gamine. Je lui expliquai rapidement comment effectuer un plongeon avant, et Sacha sortie de l'eau pour mettre mes conseils en pratique. Son plongeon ne fut pas mauvais, et Sacha remonta à la surface, tout aussi fière de sa prouesse que je l'avais été de la mienne. - T'as vu ça ? Dit-elle. - Ouais, c'est…c'était pas mal ! - Merci coach, plaisanta-t-elle. Elle était tout près de moi, et nous nagions sur place pour ne pas couler. Nos mains se touchèrent par accident, et je reculai doucement. Sacha s'approcha. Je me répétai mentalement "montre-toi disponible" Après tout n'avais-je pas rêvé mille fois à cet instant. Je tremblais. Entre un homme et une femme, c'était l'homme qui faisait le premier pas généralement. Mais entre deux femmes ? Fallait-il toujours laisser la plus expérimentée faire le premier pas ? Je jetai un rapide coup d'oeil autour de nous. Il n'y avait personne, nous étions tout à fait seules. Toutes les conditions étaient réunies pour se montrer disponible. J'attrapai délicatement ses doigts. Je réunis tout le courage dont je pouvais faire preuve à cet-instant précis, et levai doucement la main, pour venir caresser ses cheveux. - Merde mon bonnet ! S'écria-t-elle en touchant ses cheveux. Je constatai effectivement que son bonnet avait disparu après son plongeon. Je maudissais ce bonnet, et je détestais Sacha d'avoir gâché cet instant. Peut-être que des instants comme cela, elle en avais eu des centaines, pensais-je. Peut-être qu'elle a oublié ce qu'est un premier baiser. Je me voyais déjà raconter notre premier baiser à Calixte et à April, un premier baiser dans une piscine totalement vide. Je mis mes lunettes de plongée à contre coeur et nous plongeâmes sous l'eau à la recherche du bonnet perdu, que je repérai du premier coup d'oeil. Je nageai jusqu'au bonnet et l'attrapai tel le saint-graal. Sacha m'avait suivi et je le lui tendis. Toujours sous l'eau, elle s'approcha, encore, et toujours. Cette fois-ci nos deux corps se touchaient presque. Elle me souriait et laissait échapper des bulles ça et là ? Elle s'approcha et me caressa le visage. Mon coeur battait le chamade et j'avais la sensation qu'il voulait s'échapper de ma poitrine. Elle m'attira vers elle et je sentis ses lèvres se coller au miennes. A travers les bulles d'air aveuglantes et malgré le bruit assourdissant de l'eau dans mes oreilles, j'entendais la mélodie de l'amour. Les récits des premiers baisers des autres ne m'intéressaient plus, car j'avais désormais reçu le mien, tel un cadeau divin.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


526622
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Fait pas trop froid chez vs ? - actualites

image

[h1 id=articleDetailTitle]La somnolence inhabituelle du Soleil suscite la curiosité des scientifiques[/h1] © photo news. La somnolence inhabituelle du Soleil, qui connaît sa période la moins active depuis plus d'un siècle, aiguise la curiosité...Lire la suite

Hypotonie axiale... - sante de l'enfant

image

Bonjour, je ne sais pas si mon témoignage va vous aider mais je me lance quand même. J'ai une petite fille très mignonne de 2ans. Elle ne s'assoit toujours pas toute seule (elle reste pendant quelques mns en position assise avant de basculer dès...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages