Histoire vécue Sexualité > Accessoires      (220 témoignages)

Préc.

Suiv.

Essai sur le porte-jarretelle

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 929 lectures | ratingStar_125200_1ratingStar_125200_2ratingStar_125200_3ratingStar_125200_4

Abandonné au fond dun tiroir… triste sort… Pourtant, à chaque fois quelle se rappelle de moi, quelle a envie de me voir, de me sentir contre elle, sur elle… le plus souvent elle en est finalement ravie… Alors pourquoi cette solitude, pourquoi cet oubli au fond dun tiroir, dans une boite à chaussure… en compagnie de mon blanc compagnon dinfortune ! Mes deux frères, eux, sont souvent portés aux nues… Mon seul plaisir est de me dire quils suseront bien plus vite ! Quelle nest pas ma joie, mon excitation quand sa main parfumée plonge sur moi, quelle me prend délicatement entre ses doigts, quelle me déplie, quelle me lisse et quelle me retourne quelque fois pour me remettre à lendroit. Je retrouve mes compagnons dachat… Je vois avec plaisir que le string et le balconnet font encore belle figure sur le doux corps de ma maîtresse. Puis cest mon tour… elle me passe autour de sa taille, elle referme délicatement les accroches au creux de ses reins… Vient le tour des bas, de beaux le Bourget noirs rehaussés de dentelles ! Elles les déroulent lentement vers mes pinces, ils glissent jusquà mi-cuisse et hop, je les agrippe dans mes douces pinces… La fébrilité de ses mouvements, les légers tremblements de son corps, de ses mains me laissent rêveur quant à la suite de la soirée qui ne fait que commencer Elle choisit pour me cacher de porter une longue robe noire fendue au décolleté généreux. Maintenant, il fait noir… mais à chacun de ses pas je peux espérer quun filet de lumière vienne effleurer lune de mes bretelles, découvrant ainsi ces quelques centimètres carrés qui font tourner la tête des hommes… Une cuisse, un bas, une jarretières… rien de plus simple pour soumettre un homme à ses désirs… A cela sajoute les talons haut, le maquillage discret mais qui révèle à merveille sa beauté Ca y est ma mission a commencé ! Par tous les moyens je dois me faire découvrir discrètement par celui qui me dégrafera tout à lheure… Au programme ce soirPour peu que je puisse men rendre compte, un repas à six. Deux couples damis de luniversité, un repas simple et du vin ! Mon futur dégrafeur rentre vers 19h30. Les amis arrivent vers 20h. Cela lui laissera quelques minutes pour admirer ma maîtresse, pour lembrasser, pour la caresser délicatement. Assez pour éveiller les sens de ces amants trop court pour découvrir tous les plaisirs désirés de cette soirée Sans doute découvrira-t-il que j'ai été ressorti de larmoire où je me languit depuis des mois, quelle lui donne un signal clair sur ce quelle veut pour la suite,… Que la bouteille de Champagne est déjà mise au frais pour tout à lheure… Il est 19h20, la porte souvre, il entre, sattarde dans le hall jette son sac dans le couloir et entre dans le salon Elle, debout appuyée sur la table un sourire complice… Interloqué il se dirige vers elle sans un mot, lembrasse… -Bonjour ma chérie. Cest jour de fête ? -Ah bon tu trouves ? Sur un ton moqueur. Comme prévu, les embrassades se mues rapidement en caresses superficielles. Proche de du sexe de ma maîtresse, je constate que ces caresses ne la laissent pas indifférentes… A raison, elle le repousse à la fois pour éviter une trop grosse frustration et aussi pour lui signaler quil ne peut rester ainsi… Frustré davoir dû sarrêter dans ses caresses, son homme monte se refaire une beauté. Sil a eu le temps de plonger dans le décolleté, il na, je pense, pas eu le temps de constater ma présence 20h05, les quatre amis arrivent ensemble ! Si lapéro est pour moi très agréable, le reste de la soirée est sinistre… caché sous la table à sentir ses jambes se croiser et se recroiser ! Lapero par contre, sa robe fendue laisse parfois entrevoir ma présence à tous les invités… Y en a-t-il un qui ma remarqué ? Je lespère… mais le seul à mavoir touché pendant la soirée… cest lui, lamant de ma maîtresse, qui après mavoir remarqué, lui a glissé à loreille : Merci ma chérie tu es superbe ce soir. Sa main, je ne lai sentie quune seule fois pendant le souper… Elle était au fourneau, il est arrivé par derrière, la tendrement embrassée dans le cou et a glissé sa main entre les pans de sa robe. Vers minuit, ils sont tous rapidement partis… Elle sort la bouteille de champagne, louvre et à même le goulot en avale une lampée quelle sempresse de partager avec lui. Tout senchaîne tellement rapidement que je ne me souviens plus exactement à quel moment je suis sorti du jeux. Je me souviens pourtant davoir moi aussi goûté au nectar champenois, de voir voler la robe au milieu du salon, de sentir ces doigts mélangés autour de moi, . Je me rappelle du ventre de ma maîtresse se tordre et se relâcher à intervalle, de ses longues mains dhomme se frayant un passage entre les jarretelles, les bas et la culotte où il pouvait sentir lexcitation de sa femme grandir. Quand elle sest assise sur le visage de lamant, quil a embrassé son sexe au travers des tissus, cest à ce moment ou des doigts experts mont dégrafé et où j'ai valsé au milieu de la pièce, perdant tout de la scène à laquelle javais grandement contribué. La seule chose que je peux encore dire sur le reste de la soirée, ce sont les bruits, râles et autres paroles échangées entre les époux. Je suis resté toute la nuit dans ce salon au milieu de la pièce en compagnie des bas encore attachés au bout de mes pinces, à côté des chemise, robe et autres boxer… Ce nest que le lendemain matin, quelle est venu ranger la pièce. Et voilà de là où je vous parle, j'ai rejoins mon compagnon dinfortune… Le blanc, porté une seule fois le jour de leur mariage qui na aucun souvenir érotique à partager. Notre seul lien : sil a été porté, cest un peu grâce à moi… Cadeau de fiançailles, je faisais partie de lensemble offert deux ans plus tôt et qui a passé la nuit avec moi dans le salon. Cette fois sera peut-être la dernière fois que jaurais été porté alors, jaime à me rappeler cette merveilleuse soirée comme si elle était la dernière. ******************
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


125200
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

1er degré?

image

Apparemment, le 1er degré fonctionne à donf ici ! Dés que l'on fait de l'humour ou du 2ème degré (sans ou avec points d'exclamations derrière) y'en a qui peuvent pas s'empécher de faire de grandes leçons de moralité !!! C'est marrant…...Lire la suite

Debout les pilulopaniers !

image

C'est moi !!! Je suis particulièrement douée pour me prendre les pieds dans les bouches d'eau qui dépassent de 2 même du trottoir… Mais là où personne ne peut me battre, c'est quand je parle… je suis toujours là pour mettre les pieds dans...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages