Histoire vécue Sexualité > Accessoires      (220 témoignages)

Préc.

Suiv.

Expérience de vibro entre femmes

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 3071 lectures | ratingStar_4737_1ratingStar_4737_2ratingStar_4737_3ratingStar_4737_4

Laure fut adorable avec moi. Elle me tint dans ses bras, et me parla très doucement pour me calmer. J'avais littéralement "éjaculé" et inondé le parquet et un ou deux coussins. Elle m'apporta une serviette et m'enveloppa dedans, et me tendit une cigarette. J'avais encore des frissons et des hoquets, à la fois parce que j'avais pleuré, mais aussi à causse de cet incroyable orgasme, qui m'avait fortement secouée. Nous fumames nos cigarettes sans rien dire, puis Laure me sourit. Je lui rendis son sourire, puis j'eus un petit rire, elle aussi, et petit à petit nous nous sommes retrouvées en plein fou rire. Enfin, les émotions évacuées, nous pumes parler. Ce fut Laure qui entama cette conversation. Elle tata de la main les coussins mouillés et hocha la tête.

"Dis donc, veinarde, j'aimerais bien jouir comme ça un jour… ça fait quel effet ? "

Rien qu'en y pensant les yeux me piquaient encore.

"Je… je ne sais pas, je ne peux même pas te dire. C'est comme une explosion à l'intérieur, et une envie de hurler… "

"Ah mais, pouffa Laure, crois moi, tu as hurlé… je ne sais pas s'il y a du monde dans l'immeuble à cette heure ci, mais si c'est le cas, on va se faire une réputation !! "

Je ne répondis pas.

"Tu… tu utilise souvent ce genre de truc ? "

Elle me montrait le vibromasseur en tendant le menton.

"Non. Enfin, pas exactement."

"Explique ? "

"Bin, c'est un peu difficile. En fait… "

Elle souriait en mordillant ses lèvres, mais attendit sans rien dire que je me décide à parler.

"En fait, je me masturbe pas mal. Beaucoup même… "

Silence.

"Tout le temps, en réalité."

Nouveau silence.

"Bon, et d'habitude, je le fais plutôt avec mes doigts, ou avec des objets genre stylo, carotte. Mais avec un vibro, c'est ma première fois."

"Bin pour un coup d'essai, c'est une réussite, non ? "

Elle rit doucement.

Je lui répondis pensivement.

"Tu parles… en tout cas si tu veux essayer, n'hésite pas… "

Nous discutames longtemps. Je racontai mon histoire à Laure, qui m'écouta gentiment, en posant de temps en temps une question. Elle ne me jugea pas, s'intéressa à moi, et resta aussi discrète que possible. Elle aussi se masturbait de temps en temps - rien à voir avec mon rythme de Stakhanoviste. Elle avait eu des relations sexuelles avec des garçons, mais aussi deux fois avec des filles, ce qui me surprit beaucoup. Cela me rassura quelque part : je me sentis moins "anormale", et plus proche d'elle, dont le comportement n'était pas non plus totalement dans la norme. Elle me parla de ces relations de manière très mitigée, et me fit comprendre à demi mot qu'elle enviait un peu ma façon de faire, qui m'évitait les déconvenues qu'elle semblait avoir vécues. Elle resta discrète sur ce sujet pendant un moment, puis, elle aussi, se confia un peu plus. Ses histoires de coeur avaient plutôt été des histoires de fesse, mais elle l'avait mal vécu et se trouvait dans une mauvaise passe. Elle ne pleurait pas, mais je vis ses yeux briller très fort soudain. Elle était restée tout près de moi. A mon tour ; je l'entourai de mes bras. Alors seulement, elle se mit à sangloter.

Je la laissai faire en lui caressant les cheveux doucement.

Elle pleura quelques minutes en silence, puis s'écarta et me regarda.

Quelques instants passèrent, et à nouveau, nous nous mimes à rire.

"Tu parle d'un couple d'idiotes ! " pouffa Laure.

"En tout cas, ça fait du bien ! " ajouta-t-elle.

"Voui. Merci Laure."

Je pris mes mains dans les siennes.

"Merci"

J'étais prête à me remettre à sangloter, émue que j'étais de cet échange, et surtout d'avoir, pour la première fois, évoqué cette intimité à la fois excitante et si lourde à porter pour moi depuis tellement longtemps.

"Ah non ! On ne va pas se remettre à pleurer, hein !! " me dit elle en riant, alors que quelques larmes coulaient encore le long de ses joues.

"Et puis tiens, ajouta-t-elle fermement : j'accepte ta proposition, je l'essaye."

"Et tout de suite"

Elle ramassa le vibro, l'observa un instant, puis fermant les yeux, elle le renifla.

"Hmmmm… rien de tel que l'odeur de la mouille pour m'exciter."
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


4737
b
Moi aussi !
32 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

1er degré?

image

Apparemment, le 1er degré fonctionne à donf ici ! Dés que l'on fait de l'humour ou du 2ème degré (sans ou avec points d'exclamations derrière) y'en a qui peuvent pas s'empécher de faire de grandes leçons de moralité !!! C'est marrant…...Lire la suite

Debout les pilulopaniers !

image

C'est moi !!! Je suis particulièrement douée pour me prendre les pieds dans les bouches d'eau qui dépassent de 2 même du trottoir… Mais là où personne ne peut me battre, c'est quand je parle… je suis toujours là pour mettre les pieds dans...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages