Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Envie de baiser le voisin

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 3308 lectures | ratingStar_44364_1ratingStar_44364_2ratingStar_44364_3ratingStar_44364_4

J'ai rencontré mon nouveau voisin récemment arrivé dans limmeuble, nous avons sympathisé, bel homme, plutôt grand, beaucoup de charme, enfin il ne m a pas laissé indifférente.

Il m avait annoncé qu il faisait les postes du matin, pas évident pour lui, car sa femme elle, travaille de l après midi. J'ai eu une envie irrésistible de le revoir et dès le lendemain A.M., je me suis rendue chez lui en prétextant un manque de sucre, eh oui les vieux prétextes fonctionnent encore. J'ai revêtu une adorable jupe courte boutonnée, un soutien gorge - string assortis et un pull cache cur au décolleté plongeant, des bas noirs.

Surpris, mais ravi de me trouver là, il m a fait entrer sans hésiter, nous avons discuter gentiment, on a échangé nos prénoms, il m a fait visité son appt., et me voilà repartie avec le sucre en poudre dans une tasse.

Je laisse passer quelques minutes, je suis assez excitée à l idée dy retourner, il me faut rendre la tasse.

Puis une envie soudaine, j enlève le soutien gorge, j irais les seins nus.

Je sonne chez lui pour la seconde fois, je me sens nue dun seul coup Je sors rarement les seins nus, bien que je sois très fière de ma poitrine ferme et généreuse.

La porte s ouvre, il me sourit dun sourire radieux.

-Entrez !

Sans hésiter, je pénètre pour la seconde fois dans son appt.

-Je ramène votre tasse.

-Merci, cétait pas urgent mais ça me fait plaisir de te revoir, on se dit tu ?

Je hoche la tête, je constate que déjà il regarde mes seins, il est vrai que je ne passe pas inaperçu, je rougis légèrement, mais que m a-t-il pris ! Je deviens folle…

-Je viens de faire un café, tu en veux une tasse ?

Je réponds oui, je me trouve atrocement idiote dans cette situation, il m invite à masseoir dans le salon, ce que je fais Là bien sur, cette satanée jupe remonte complètement, et en tirant dessus au maximum, j arrive à couvrir la dentelle des jarretières.

De sa cuisine, il discute de tout et nimporte quoi, je l écoute à peine. Il apporte les tasses, je le regarde discrètement, vraiment séduisant, un sourire magnifique. Il me tend la tasse de café, évidemment ma jupe bouge à nouveau et laisse entrevoir mes bas ainsi que ma peau découverte, il ne me quitte pas des yeux, je suis troublée, un peu gênée du silence qui sest installé dans la pièce, puis de nouveau sa voix qui me dit combien il est ravi davoir une voisine si sympathique et si sexy… Je l en remercie, il bouge de place et sassoit à mes cotés… Je sens que j'ai fait une énorme bêtise, mais cest un peu tard, il est évident que je suis plus que troublée, soudain je frémis, il a posé sa main sur ma cuisse, me dit qu il aimerait que sa femme s habille ainsi pour lui, je me tais, je ne larrête même pas, mon silence éloquent lincite à continuer, doucement il caresse mes seins à travers le pull.

-Tu as des seins magnifiques. J aime les belles poitrines !

Sa main passe maintenant sous mon pull, je trésaille. Mais je me tais encore, mon silence est alors une invitation à continuer, il prend mes seins dans ses mains, les soupèsent, les caressent, je sens mes tétons qui se dressent… J'ai une envie folle de lui demander quil me les suce, pourtant un soupçon de loyauté envers mon mari, me retient encore… Mais il devance ma demande muette et soulève mon pull, mes seins nus le narguent. Il me contemple un peu et délicatement prend enfin un téton dans sa bouche. Je frissonne de plaisir dans sa bouche, puis il prend l autre téton, va de l un à l autre. Je gémis doucement Pourtant je reste passive, je ne tente aucun geste envers lui, je le laisse se rassasier de mes seins, sa tête enfouie dans ma poitrine, je sens que je mouille, cest terrible d être excitée comme je suis ! Et un coup de sonnette retentit dans le couloir, le voilà qui jure… Il se lève dun coup, je rabaisse mon pull brutalement. Il s excuse et va ouvrir, les ouvriers pour un problème de plomberie, sont là. Je me lève sous leurs regards amusés, mes tétons pointent sous mon pull, je veux quitter cet endroit, je bafouille qu il me faut partir, il me raccompagne et doucement il murmure.

-Quand peux tu venir, ma femme travaille lundi AM ?

La clé dans ma porte, je chuchote que je viendrais lundi, soulagée mais frustrée, je ferme doucement ma porte.

Le lundi, me voici de nouveau avec mes angoisses et mes incertitudes, pourtant je ne peux mempêcher dattendre le départ de mon mari pour filer dans notre chambre et m habiller de façon provocatrice, un soutien gorge noir qui ne cache rien de mes seins, ils sont juste exhibés dans un redresse seins, j'ai ôté le string, une paire de bas résille, des talons hauts, j'ai mis une pupe si courte quelle est à ras de mes fesses nues, et un petit top noir décolleté pour finir. Je passe un long moment à me regarder sur toutes les coutures. Franchement, je ne peux sortir dans cette tenue même pour traverser le palier, on dirait une… ! Pourtant, je me trouve terriblement sexy, cest fou !

J hésite encore mais lexcitation est là, lidée de cette seconde rencontre provoque en moi un sentiment très troublant. Il est 14h00, je ferme ma porte et doucement je fais quelques pas pour me retrouver devant la sienne. Je tape brièvement, mais déjà il ouvre la porte, me tire à lui et referme sans bruit. Sa bouche dévore la mienne, sa langue me fouille profondément. Ses mains se placent directement sur mes fesses qu il trouve nues.

Il s arrête de m embrasser et me regarde de haut en bas, je rougis sous son regard… Sa main me pétrit le cul.

- j adore, pas de culotte, alors ? T es un sacré numéro, toi !

Il regarde mes tétons qui menacent de transpercer le léger tissu de mon top.

- Tu veux bien l enlever !

Sans attendre de réponse, il me le passe par la tête, mes cheveux semmêlent, et je reste un moment les bras en l air, alors que lui ne s occupe que de mes seins.

- Tu es incroyable, ma femme ne voudrait jamais mettre un truc pareil !

Sa langue lèche avidement les tétons offerts, je lui caresse les cheveux alors que délicatement il mordille le bout de mes seins, ses mains toujours sur mon cul. Je plaque ma main sur la bosse de son pantalon, le pauvre, il a l air vraiment serré, j ouvre sa braguette et j extirpe de son boxer un sexe plutôt bien membré, doucement je le masturbe un peu, puis je n y tiens plus.

- Je veux te sucer !

Je m agenouille devant lui, j'ai tellement envie d avaler sa queue, j humecte mes lèvres en le regardant et donne des petites lèches sur son gland, il frémit déjà, je pense alors que peut être on ne l a pas sucé depuis longtemps et je labandonne une seconde pour lui demander.

- Tu aimes te faire sucer, elle te suce souvent la queue ?

Je l avale de nouveau sans attendre la réponse, puis je suis terriblement excitée à lidée qu il va jouir dans ma bouche, je m applique dans ma fellation, il pousse des petits gémissements, me demande de continuer, ce qui est inutile de me préciser n ayant aucune envie de marrêter, son sexe est bien dur, assez volumineux mais pas très grand, je peux le prendre complètement au fond de ma gorge et je ne men prive pas, je le suce tout en le regardant, lui il ferme les yeux, gêné peut être ! Mes va et vient se font plus intenses, mes mains lui caressent les couilles, soudain je l entends dire.

- Attention, retire toi, je vais tout lâcher !

L idiot, je veux le goûter moi ! Je veux avaler la moindre goutte de son sperme, il comprend quil peut jouir dans ma bouche, et de longues giclées de sperme jaillissent, que j avale avec une énorme satisfaction.

Je me relève, mes seins pointent de façon provocante. J'ai une grande envie de baiser, je ne laisse pas récupérer mais je lui murmure.

- J'ai une envie folle que tu me lèches !

Il me porte sur la commode, aussitôt je m ouvre impudiquement, plie mes genoux, mes pieds sur le meuble bien ciré, je me fais l impression dêtre une… et javoue que ça me plait beaucoup. Ses yeux ne quittent pas ma chatte humide, je me place de manière à ne rien lui cacher, son doigt glisse lentement sur ma fente trempée, jattends qu il vienne me lécher le jus.

- Viens me sucer !

Enfin sa tête s approche de mon sexe, sa langue me lèche avidement, je sais que je mouille, cest bon, je m écarte encore mieux, le meuble bouge, je vois juste à coté de moi un cadre avec une photo, il est au coté de son épouse. J'ai limpression bizarre dêtre observé, mais son cher mari a sa tête entre mes jambes et j avoue quil s y prend plutôt bien, sa langue me bouffe copieusement la chatte, elle s enfonce aussi loin qu elle peut, cest à mon tour de m entendre gémir, je sens que je ne vais plus résister très longtemps à l orgasme qui monte et je crie de plaisir sous sa bouche.

Toujours demi nue, nous allons boire un jus de fruit dans la cuisine, j enlève la jupe. Je suis juste vêtue de mes bas et du soutien gorge seins nus… J adore mexhiber ainsi devant lui, dailleurs je vois que son sexe a repris une certaine raideur, je le regarde assis dans sa petite cuisine coquette, le sexe qui bande, je ne résiste pas à masseoir à califourchon sur sa queue dressée, je mempale doucement, sa bouche sur mes seins me dévore, je monte et descend sur son sexe, je veux sa queue, je veux jouir… Je mouille toujours comme une folle, j'ai envie qu il me prenne autrement, sans lui demander son avis je me retire brutalement son sexe trempé, luisant de mouille me nargue, je me retourne. De ma main, je me caresse le sexe, je remonte vers mon anus, puis je mapproche dos contre lui, je veux quil me prenne ainsi, j'ai envie de sa queue dans mon cul, doucement je massoie sur sa queue, il pose ses mains sur mes hanches, me dirige, son gland rentre dans mon petit trou, mais je veux le sentir au plus profond de mon cul, alors je m enfonce complètement sur sa… j'ai une petite pensée pour mon mari qui sest occupé de mon cul cette nuit, ça m excite davoir une autre queue quelques heures, après mon cher époux… Je me sens terriblement… je me fais enculé et mes doigts ne résistent pas à me caresser le clito en même temps, je l entends qui me parle tout bas.

- Ton cul… ! T es bonne… est vrai que j aime en avoir une dans le cul, j aime me sentir posséder ainsi. Ses mains sur mes hanches, il me guide dans mes gestes, je lui prend ses mains les placent sur mes seins, je n ai pas besoin qu il me guide, je veux diriger mon plaisir, je me laisse aller sur son sexe en me masturbant, ses doigts pincent mes tétons qui sont énormes, je sens mon orgasme monter, je hurle alors de plaisir. Ca ne s arrête pas, je hurle encore et encore, lui se vide les couilles dans mon cul en poussant un long râle, entremêlé de paroles incohérentes.

- AHHHHHHHH, ton cul, je jouis ! ! !

Nous restons tous les deux inertes pendant un moment, enfin je me relève abandonnant son sexe de nouveau endormi… Il est temps que je parte, je récupère mon top, me rhabille sous son regard, je sens son sperme qui coule sur mes cuisses, sur mes bas. Déjà tu es là près de moi un sopalin en main, tu essuies les traînées qui coulent, tu me demande de me pencher sur la table pour mieux me nettoyer, je suis le ventre collée à ta table de cuisine, délicatement, je sens le papier qui passe sur mes cuisses, mon cul, tu m écartes les fesses, j'ai une envie folle que tu me lèches le petit trou encore distendu et humide de sperme, mais mon portable se met à sonner, surprise, je décroche ! Mon mari arrive plutôt que prévu, toujours prévenant, il appelle pour me prévenir. Je n ai plus le temps de continuer malheureusement, je mets ma jupe et m apprête à filer, déjà tu me demandes.

- On se revoit quand ?

- Je ne sais pas, on se tiens au courant… je te réponds, distraite. !

Curieusement, je n ai pas trop envie de renouveler lexpérience, même si j'ai passé un agréable moment.

Je referme sa porte doucement, personne sur le palier heureusement, j ouvre la mienne et file me faire une petite toilette, avant le retour de mon mari, j'ai très envie de lui.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


44364
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages