Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Expérience érotique chez mon dermato

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1587 lectures | ratingStar_16476_1ratingStar_16476_2ratingStar_16476_3ratingStar_16476_4

"je peux vous montrer mes grains de beauté, j'ai ai 3 là… vous voyez là" dis-je en descendant mon petit tanga en dentelle en glissant un doigt à l'intérieur, juste derrière le petit noeud devant…

Mais avant de vous raconter la suite…

Revenons en arrière…

L'homme en face de moi est un inconnu connu… ça fait 10 ans que je vais le voir régulièrement, il connait toute les parcelles de ma peau… c'est mon dermato… j'ai la chance d'avoir des grains de beauté, chance parce que c'est très joli et que certains sont tellement moi, ils sont placés joliment et je les apprivoise du regard à chaque fois que je me douche, tous les matins quand je m'hydrate de crème…

Je dois les surveiller régulièrement pour qu'ils ne leur prennent pas l'idée de se modifier, il a donc l'habitude de m'examiner de près, de très près et c'est toujours gênant de le voir froncer les sourcils, attentif et doux à la fois, quand il touche la surface, tapote ou lisse ma peau…

J'ai entière confiance en lui, mais cette fois là, il faut bien dire que j'avais hésité à venir le voir, depuis quelques mois, 3 nouveaux grains de beauté sont apparus sur mon mont de vénus sur le côté…

Ils forment un triangle, tous les trois sont de tailles différentes et sont colorés en dégradé, du brun foncé au caramel… mais voilà, autant je trouvais qu'ils formaient une belle surprise là, autant je me disais qu'il était plus prudent de les lui montrer, qu'il fallait que je dépasse ma pudeur, ma gêne parce que bon, là… juste là… je n'avais jamais dû en arriver à montrer mon intimité à cet homme, là il fallait passer l'épreuve, ça me glaçait un peu quand même.

J'ai donc décidé de le prendre comme un jeu de piste, un moment hyper fragile comme ça, autant le sublimer, et je dois avouer que cet homme m'a toujours impressionné, il était réellement impressionnant, physiquement déjà, un grand colosse, une voix très grave et assez sèche, je m'étais déjà demandé comment cet homme devait murmurer… ça devait être joli, si jamais il murmurait à l'oreille de quelqu'un… il avait le charme des hommes qui n'ont aucune idée de l'ampleur de leur charme justement…

Après avoir fait son examen minutieux de mon dos, mes jambes, mon cou, ma gorge, et mon décolleté… j'étais bien contrainte de lui en parler… il était de bonne humeur, déjà, c'était encourageant… il m'avait contrairement à d'habitude parler un peu pendant que je me déshabiller, rendant ce moment toujours un peu bizarre un peu plus naturel, derrière le paravent… je posais une à une ma cape, mon écharpe, ma robe en laine, mes bas glissés dans mes bottes, et lui me parlait du temps froid qu'il adorait, de Noël, de ses prochaines vacances au ski il était souriant, je l'entendais à sa voix… j'ai respiré un grand coup et je me suis lancée presque nue, juste mon tanga et mon soutien gorge à balconnets or et chocolats, qui mettaient bien en valeur ma peau blanche…

Heureusement, il commençait toujours par les parties du corps les moins intimes, et finissait par mon décolleté, là son visage était tout près du mien, moi allongée sur la table d'examen, et lui debout à côté de moi, penché sur ma poitrine, lampe dirigée vers les petites parties de ma peau qui l'intéressait plus que tout, cette lumière était vive mais autrement son cabinet n'était éclairé que par une énorme lampe, l'ambiance était très agréable… je ne pouvais pas m'empêcher de respirer un peu plus profondément, mais lentement pour ne pas le gêner dans son examen… c'était troublant…

Il pensait avoir terminé, il s'est redressé et c'est là que je lui ai mentionné les petits nouveaux, mon triangle… je me suis excusée gauchement, il m'a tout de suite repris en me disant que la gêne n'était pas de mise, qu'il fallait penser à ma santé et ne pas prendre ça à la légère d'un geste agacé, il a pris lui même l'initiative de baisser franchement mon tanga, et il me dit : on va lenlever, je vous connais par coeur, un peu plus un peu moins heureusement il ma dit ça avec un sourire, parce que là je commençais à le trouver un peu cavalier tout à coup ma respiration s'est bloquée, et je nosais plus bouger il a fait glisser très vite ce petit bout de tissu le long de mes jambes et sest tourné pour le poser sur la chaise derrière lui il sest retourné, et il ma regardé.

A ce moment précis tout est devenu vraiment étrange parce quil sest figé subitement, son regard a balayé très rapidement mon corps de mes pieds à mon visage, il ma sourit, et sans rien dire du tout, ses yeux ont suivi le chemin inverse lentement, très lentement, je le regardais, quelque peu décontenancée de ce changement dans son attitude, jétais surprise, mais pas inquiète cétait saugrenu mais tout à fait naturel en même temps et là tout a été vite très vite, il sest approché de la table, a posé une main sur mon ventre, il a bougé la lampe jusquà éclairer mon ventre et son sexe, un rond de lumière brute et là j'ai fermé les yeux.

J'étais déjà ailleurs dans un espace temps irréel il pouvait faire ce quil voulait de moi, javais vu dans son regard le désir et je navais pas bougé, il savait que je savais j'ai retenu mon souffle prête à le suivre là où il voulait memmener sa main a glissé doucement sur mon sexe, il me touchait à peine, une caresse douce, suspendue ensuite sur le haut de ma cuisse, son autre main a pris le relais sur mon ventre et a suivit le même chemin sur l'autre cuisse jétais détendue, je sentais la chaleur et le désir menvahir, il ma caressé jusquau bout de doigts de pieds, puis est remonté jusquà mes genoux.

J'ai entendu un gémissement et là subitement il ma tiré au bout de la table en soulevant mes jambes, et il les a écarté brusquement, j'ai ouvert les yeux de surprise, j'ai gémi sans m'en rendre compte, il a su dinstinctement que j'étais bouillante, déjà il a gardé mes jambes levées, les a placé sur chacune de ses épaules nous nous sommes regardés intensément.

Il na pas quitté une seconde mon regard, je lai entendu défaire sa ceinture, vite, baisser son pantalon, son caleçon et toujours les yeux dans les yeux, il a placé sa queue au bord de ma chatte, la fait glissé de haut en bas, ma chatte était mouillée, ouverte, il a pressé son gland sur mon clito, a joué un moment avec lui, tournant autour, le pressant, reprenant des cercles de plus en plus larges, jusquà descendre là, là où cétait si sensible, gonflé.

Il na pas bougé quelques secondes, je le voulais, mon souffle court, je le voulais, je le voulais, il ne bougeait pas, prends moi vite ! A été mon seul cri !

Enfin, il ma pénétré, dun coup, lent mais ferme, nous avons gémi en même temps, toujours les yeux dans les yeux il m'a prise, il m'a embarqué dans ce délire des sens, je le sentais fort et ferme, tout mon corps embarqué avec lui dans un tourbillon il ma fourré avec beaucoup de passion, de fougue, un délire, un plaisir qui est monté vite et si fort, une véritable explosion je lai senti jouir en moi la vague qui faisait trembler tout mon corps a déferlé alors, immense, immense le souffle court lui toujours en moi je me suis alors redressée, je nen pouvais plus il fallait que ma bouche se colle à la sienne, que ma langue le pénètre, vite, vite que jaspire sa langue dans ma bouche, que je la suce, mes jambes ont glissé naturellement le long de son corps, lui toujours en moi, et rapidement je lai poussé, je me suis levée et j'ai saisi dans mes mains sa queue, je lai enfin vu, douce, belle, généreuse, je me suis agenouillée, et j'ai recueilli sur ma langue les dernières gouttes de son sperme je lai léché avec gourmandise, son gland, sa queue, longuement, qu'il était bon !!!

Je vous laisse imaginer combien de temps la personne suivante a attendu dans la salle dattente j'ai écrit ce mot pour elle, je ne la connais pas, mais si elle me lit, alors elle saura que je la remercie grandement de sa patience.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


16476
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages