Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Histoire coquine

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2384 lectures | ratingStar_30595_1ratingStar_30595_2ratingStar_30595_3ratingStar_30595_4

Voici une histoire qui doit remonter au mois de… mai ou avril… dans laquelle cette histoire des Amants de Pompéi était déjà en germe dans ma tête et qui n' a été écrite que plusieurs mois plus tard…

Histoire qui a pour héro notre ami Paladin, sa tendre Fleur et Sandra…

Une de mes premières, donc soyez indulgents !

4.2 Sandra, Fleur et Paladin sen donnent à cur joie.

Tu te regardes une dernière fois dans le miroir avant de partir, oui tu es belle Tanya, élégante, sensuelle et terriblement désirable Puis nous partons pour Antibes, c est là que Sandra passe le week end. Après une demi heure de route nous voici arrivés devant l immeuble où réside Sandra, sur le chemin tu m as parlé un peu d elle, une amie rencontrée à la fac, elle y était chargée de TD, ta première expérience avec une femme, tu me précises qu elle est bi mais ne rechigne pas à sentir une bonne queue vigoureuse aller et venir dans son minou. Une expérience inoubliable me dis tu, un peu plus âgée que toi, douce et sensuelle, très câline, une lécheuse de première. Tu me parles d elle avec amour, tes yeux pétillent lorsque tu me racontes un peu ta relation. Dans l ascenseur tu trépignes d impatience, quand tu sonnes à la porte, tu ne tiens plus mais elle en met du temps à venir nous ouvrir, aurait elle oublié notre rendez vous ? . Tu sonnes une deuxième fois, nous entendons un j arrive, la porte s ouvre, Sandra, une jolie blonde, cheveux mi longs, nous apparaît, ses yeux s illuminent en te voyant. Elle aussi est habillée de façon très élégante : jupe fendue bleue ciel, petit haut blanc avec un décolleté plongeant sur sa poitrine ferme et généreuse, escarpins assortis à la robe, une paire de bas noirs recouvrent d une seconde peau de soie ses longues jambes superbement galbées.

Sandra, comme je suis heureuse de te revoir, ça fait si longtemps ! , sans même attendre sa réponse, tu l embrasses, non pas une bise d amie sur les joues mais un long baiser d amoureux. Sandra nous invite à prendre une verre avant d y aller, tu acceptes en lui rappelant que tu as réservé une table au restaurant du casino de Cannes. Nous suivons notre hôtesse dans le sillage duquel flotte l odeur de son parfum délicat, nous ne pouvons nous empêcher de contempler les courbes de son corps qui sont simplement affolantes. Confortablement installés dans le salon, nous sirotons un délicieux apéritif italien, papotant de tout et de rien. Sandra est un peu intriguée par ma présence, tu me présentes comme ton petit chéri, qui comble les vides affectifs et sexuels causés par les trop nombreuses absences de ton mari.

C est alors que regardant ta montre, tu t exclames quoi, il est déjà 19h00 ! Allez, tous en voiture, direction le casino ! Nous sommes plus qu en retard ! . Nous partons vite fait, tu roules à vive allure, un peu imprudente mais quelques minutes plus tard nous voici arrivés, tu laisses la voiture au voiturier qui va la garer dans le parking du casino. Nous montons les marches, puis nous dirigeons prestement vers le restaurant du casino. Nous prenons un dîner léger puis nous nous rendons tous les trois ensembles dans la salle de jeux. Tu passes de table en table ma belle Tanya, perdant allègrement l argent de ton mari ! Le temps passe, tu t amuses comme un petite folle lorsque nous nous rendons alors compte que nous avons perdu Sandra. Zut, où est elle ? Me dis tu. Nous partons à sa recherche et au bout de quelques minutes, nous la trouvons au bar, assis à une table à papoter avec un couple.

Et bien Sandra, on te cherche partout, nous avons cru que tu étais partie ! Mais tu t es fait de nous nouveaux amis. Tu nous fais les présentations.

- Euh, oui bien sûr. Voici Paladin, un homme d âge mûr se lève, un mètre quatre vingt à peu près, bien bâti, et surtout des yeux bleus qui lui donne un regard intense. Et voilà Fleur. Que dire de Fleur. Petit bout de femme de 1m58, aux rondeurs très sensuelles, à la féminité affirmée, de long cheveux châtains qui descendent sur ses épaules en une cascade de bouclettes.

- Et bien, que dirais tu d aller finir la soirée en invitant tes amis à venir prendre un verre chez moi, ma douce Sandra.

Paladin et Fleur sont un peu gênés, ils n osent accepter mais ta force de persuasion est telle qu ils finissent par accepter. Nous récupérons la voiture, Paladin, Fleur et Sandra s assoient à l arrière, Paladin étant au milieu, entre ces deux jolies femmes. Nous roulons en direction de ta villa, au bout de quelques minutes, je remarque que tu regardes assez régulièrement dans le rétroviseur, alors je me retourne : Fleur a libéré la lance de Paladin de l étreinte de son boxer, penchée sur elle, ses lèvres en épousent la forme et coulissent à merveille sur ce pieux gorgé de sang, celui ci gémis doucement, comme pour ne pas nous déranger Sandra pose alors ses lèvres sur les siennes, leurs langues se mêlent en un baiser fougueux. Elle déboutonne sa chemise, passe la main sur son torse, puis l un après l autre, elle lui suce les tétons, allant jusqu à les lui mordiller. Lentement Sandra descend le long du torse de Paladin, la voici arrivé à la hauteur du visage de fleur dont la bouche s active toujours sur sa queue. Celle ci la libère, elle la tend à ton amie : elle est belle, non ? As tu envie d y goûter Sandra. Sandra ne se fais pas prier une deuxième fois. Elle commence par titiller ce sexe du bout de la langue, puis elle en lèche le bout, insistant sur les parties les plus sensibles, avant de l enfoncer d un coup dans sa bouche gourmande et d aller et venir dessus avec délectation. Fleur quant à elle a décidé de s occuper de ses bourses, elle les lèche avidement, sa langue agile glissant subtilement sur ces deux prunes bien juteuses qu elle gobe ensuite l une après l autre. Pris sous ce double assaut, Paladin ne peux retenir ses gémissements, ce qui nous excite encore plus. Et la queue de Paladin passe de la bouche de Fleur à celle de Sandra, celles ci rivalisent de subtilité pour amener notre homme à l orgasme. Mais c est Sandra qui aura le dernier mot. Celle ci relève son petit débardeur et glisse le sexe de notre chevalier dans le sillon mammaire et les comprimant sur sa lance, lentement les fais aller et venir. Fleur l encourage, vas y ma belle, fais le jouir, Sandra augmente la cadence, Paladin gémis de plus en plus fort maintenant, encore quelques vas et viens, Paladin crie son plaisir ahhhhhhhh oui mes belles, c est bonnnnnn ! Et je vois les giclées de sa semence jaillir du l entre sein et venir frapper le menton et le visage de Sandra. Elle libère le sexe de son amant du soir, Fleur se penche dessus pour en relécher la semence qui y perle encore, Sandra sors un kleennex pour se nettoyer le visage strié de zébrures blanches, non laisse ma belle, je vais te nettoyer lui dit Fleur et lentement du bout des doigts elle recueille le sperme de Paladin puis les tend à Sandra qui se régale du nectar du beau chevalier.

Et alors que Paladin atteignait la jouissance, nous franchissons le portail de ta villa. Les trois coquins assis à l arrière rajustent leurs vêtements. Nous nous installons dans le salon, tu vas à la cuisine et en reviens avec une bouteille de Moët et Chandon. Tu ouvres la bouteille visiblement un peu secouée, en voyant ce champagne qui jaillit, je ne peux que repenser au plaisir de Paladin. Tu nous sers une coupe puis vient me rejoindre à mes côtés. Nos trois invités sont assis côte à côte dans le canapé face à notre, Sandra est cette fois ci au milieu. Nous parlons tous les cinq, de sujets divers et variés, tantôt spirituels tantôt légers lorsque la discussion nous amène à la découverte la semaine dernière à Pompéi de ces deux corps pétrifiés, intimement mêlés dans un acte de fusion charnelle. Chacun imagine à haute voix les ébats de ce couple lorrsqu ils ont été surpris par la mort au cours de cette éruption du Vésuve du 24 août 79. Ces propos ont le don de nous exciter tous les cinq et le champagne aidant, les inhibitions disparaissent.

Là encore ce sont nos trois invités qui donnent le signal du départ, et plus particulièrement ton amie Sandra, on peut dire que c est une fieffée coquine, très entreprenante ! En effet la voici qui commence à se caresser les seins alors que tu développes ta version de la mort de ces deux amants romains. Elle se débarrasse prestement de son petit gilet et de son débardeur, puis, dégrafant son soutient gorge, ses seins ronds et fermes aux larges aréoles jaillissent de leur cage de dentelle. L excitation est à son paroxysme, Sandra ne peut se retenir, elle porte ses doigts en bouche et les humecte de salive puis délicatement les faits tourner sur les pointes très sensibles de ses seins qui, sous cette caresse, durcissent et pointent fièrement en avant, véritable appel à être sucées. Fleur ne peut alors se retenir de prendre en bouche ces tétons arrogants, saisissant les seins de Sandra à pleine main elle se met à les palper, les soupeser puis l un après les l autre les prend en bouche, suçant, léchant, aspirant et mordillant les délicieuses aréoles, Sandra manifeste son plaisir par de petits gémissements. Les deux amantes se dénudent alors entièrement, imité en cela par Paladin, celles ci sont debout face à nous, elles n ont gardé que leur porte jarretelles, bas et escarpins.

Sandra et Fleur sont tendrement enlacées, échangeant un baiser intense et fougueux. Sandra se penche vers l opulente poitrine de Fleur, d une main habile, elle caresse l un après l autre les lourds globes de chair puis avec tendresse, fait rouler sa langue dessus, attrapant avec sa bouche les tétons excités qu elle prend plaisir à pincer entre ses lèvres, à lécher et à mordiller. Paladin ne reste pas inactif. Il vient se placer derrière son amour de Fleur, son sexe est prêt à la pourfendre, pieu de chair gonflé de sang et dressé vers le ciel. Collé contre sa jolie dulcinée, sa queue trouvant naturellement sa place entre les demis lunes que sont ses fesses, il l embrasse dans le cou. Fleur se met à gémir hummmmmmm, ouiiiii, donnez moi du plaisir, faites moi jouir. Nous préférons alors laissé les trois amants à leur plaisir, nous nous éclipsons, nous rendant dans ta chambre pour nous livrer tous les deux à de tendres ébats.

Sandra s accroupit, sa main se pose sur le gazon bien entretenu de Fleur, son doigt effleure son sexe, hummmmmmm, oui Sandra. Avec tendresse, elle écarte les jambes de Fleur, pour rendre son minou accessible aux caresses de ses doigts et de sa langue. Elle commence à lentement masturber Fleur, son majeur parcourant sa fente suintante de mouille puis elle s active sur le bourgeon de rose, petit phallus gonflé de désir, dressé hors de son capuchon protecteur, le faisant rouler entre deux doigts. Les gémissements de Fleur se font plus insistants et ceux ci redoublent lorsque son chevalier commence à lui couvrir l échine de tendres bisous et léchouilles, s approchant de son beau fessier. A son tour il s accroupit, lui écarte les fesses découvrant ainsi sa petite étoile plissée. Humectant un doigt de salive, il commence à lui entreprendre la rondelle par de petits massages circulaires. Celui ci s entrouvre, prête à avaler ce doigt fureteur. Sandra a, quant à elle, remplacé ses doigts par sa langue, avec une agilité sans pareil, due à sa longue expérience avec les femmes, elle prodigue à Fleur un cunni comme seule une femme sait les faire. Elle lui pénètre le vagin avec sa langue, parcourt par de grandes léchouilles sa fente dans toute sa longueur, puis s intéresse à son bourgeon intime, qu elle aspire avec des petits bruits très excitants, avant de le lécher et le mordiller avec douceur. Ainsi lécher des deux côtés, Fleur gémit à qui mieux mieux, se laissant envahir par des vagues de plaisir sans cesse grandissantes.

Paladin se redresse, par un geste doux mais ferme il oblige sa tendre compagne à se pencher, celle ci écarte un peu plus les cuisses, s apprêtant à recevoir l outil de son chevalier dans sa grotte aux merveilles. Le beau chevalier se colle contre ses fesses, son membre parfaitement rigide est plaqué contre sa chatte. Il s amuse à titiller sa dulcinée avec le gland, le faisant courir sur les lèvres gonflées de désir et suintantes de mouille, puis d un vigoureux coup de rein il enfonce sa lance dans le fourreau accueillant de Fleur qui l avale jusqu à la garde. Il entame un délicieux mouvement de vas et vient, lent et profond, ces deux bourses venant claquer contre les fesses charnues de sa belle Fleur à chaque à coup. Sandra est toujours accroupie, sa langue s occupant du clicli de la belle mais aussi des deux beaux fruits gorgés de sève de Paladin. Sandra s active de plus en plus vite, passant des couilles de Paladin au bouton de Fleur, mais la vision de cette belle queue allant et venant entre les lèvres de sa tendre maîtresse l excite encore plus et d une main elle commence à son tour à se masturber. Elle décide alors de prendre un peu de recul pour mieux se délecter du spectacle offert par Paladin et Fleur, s asseyant dans le canapé, elle regarde le couple faire l amour, sa main se baladant entre ces cuisses grandes ouvertes. Entre deux râles, Fleur lance à son chéri : Ohhhhh, mon Paladin, on ne va pas la laisser comme ça ? Regarde elle se masturbe Je suis certaine qu elle préférerait sentir ma langue lui fouiller la chatte .

Sans même répondre, Paladin se retire, Fleur vient s agenouiller entre les cuisses de Sandra, qu elle ouvre en grand, lui offrant son coquillage, magnifiques excroissances de chair faisant saillies au milieu d une toison abondante mais entretenue. Paladin est venue s asseoir au côté de Sandra, penchant la tête, il prend ses seins en bouche, faisant rouler sa langue sur les larges aréoles gonflées d excitation de la belle. Fleur pose la bouche sur les lèvres de la douce, la léchant par de rapides petits coups de langue, les pinçant entre ses lèvres. La belle Sandra crie son plaisir, ohhhhhhhhhh ; ahhhhhhhhhh, ma Fleur, c est bonnnnnnn, lèche moiiii, broute moiiiii le minouuuuuu, ces encouragements font que la douce Fleur redouble d efforts, faisant courir sa langue de velours sur le sexe de Sandra, alternant les coups de langue sur les lèvres puis sur le petit bouton de rose, chaque passage sur celui ci provoquant une délicieux frisson à Sandra et lui arrachant un petit cri. Ton amie n a pu résister au beau bâton dressé de Paladin, son envie de le prendre en bouche est plus forte qu elle. Sa tête monte et descend au rythme des vas et vients qu elle imprime sur cette queue tendue, on peut deviner aux râles du chevalier que celle ci s y prend bien, enfonçant le pieu au fond de la gorge, sa langue s activant sur le gland, glissant lentement sur la hampe, les lèvres bien pressées sur la queue, les joues creusées par l aspiration.

Mais Sandra veut sentir ce membre au fonds de son intimité, bien calé dans sa chatte, elle expulse ce beau sucre d orge de sa bouche gourmande, vient chevaucher Paladin, lentement s empale sur son sexe, les mains posées sur ses seins. Elle se démène sur cette belle queue, ondulant du bassin d avant en arrière, montant et descendant. Paladin lui agrippe les fesses, commence à son tour à donner des coups de rein, s enfonçant au plus profond du creuset de la belle Sandra. Les gémissements de ton amie augmentent d intensité à chaque coup donné, Paladin lui caresse les fesses, les hanches, les seins tout en s activant dans sa chatte, ton amour de jeunesse est aux portes du paradis orgasmique, encore quelques coups de butoir La belle rejette la tête en arrière, les griffes plantées dans les épaules du chevalier, son corps est parcouru d un long frisson, assaillie de soubresauts au rythme des contractions vaginales, son miel intime s écoule le long des cuisses de son pourfendeur, autant de signes de la jouissance qui la saisit, qu elle hurle ah, ahhhhhhhhhhhhhhh, ouiiiiiiiiiiiiii, ohhhhhhhhhhhh Paladin je jouiiiiiiiiiiiis. Sandra s écroule, pantelante, Paladin se retient pour ne pas se répandre en elle, réservant sa semence pour sa petite Fleur Sandra reste quelques instants avec le gourdin de Paladin enfoui dans son minou échangeant avec lui un baiser intense, puis elle se relève, embrasse à son tour Fleur, remercie ses deux amants pour ce délicieux moment de plaisir passé en leur compagnie. Mais celle ci est en quête de nouvelles jouissances et part à notre recherche dans ta grande villa.

Paladin et Fleur se retrouvent donc tous les deux. La belle est là allongée au sol, d une main se titillant le clicli, deux doigts enfouis dans la chatte. Paladin se lève, elle écarte les cuisses prête à prendre son membre dans sa craquette, il vient se placer au dessus de sa compagne. Elle s empare de son sexe, le guide vers l entrée de son intimité. Il s enfonce jusqu à la garde en elle en un puissant coup de rein, son sexe disparaissant entre les belles lèvres de la belle puis il commence à aller et venir doucement, l embrassant dans le cou, lui caressant les seins. La jolie Fleur passe ses doigts le long du corps de son amant, ses mains le caressent dans le dos, descendent vers les fesses. De ses courtes jambes, elle emprisonne Paladin, les croisant dans son dos, elle l encourage à accélérer la cadence vas y mon chéri, prends moi, bourre moi bien à fond, fais moi jouir. La pièce est emplie de leurs gémissements, Paladin augmente la cadence, Fleur pose ses jambes sur les épaules de son chevalier, elle le tire vers elle à chaque coup de butoir, le pubis de l homme venant exciter son bourgeon à chaque à coup Paladin ne peut résister plus longtemps, emporté par ses sens, il se laisse aller à jouir, se répandant en de longues giclées de liquide chaud dans l intimité de la belle Fleur ahhhhhhhhhhh, Fleurrrrrrrr, oui, tu me fais jouiiiiiir, je t aiiiiiiiiiiiiiiiiiime ! . Les délicieuses palpitations de la queue de Paladin provoquent l orgasme de Fleur, tendue comme un arc, elle se relâche subitement, le corps électrifié par les frissons que lui donnent sa jouissance qu elle manifeste en une longue plainte ahhhhhhhhhhhhhhhhhhh mon chéri, ouiiiiiiiiii c est bonnnnnnnnnnnnnnnn, moi aussi je t aimeeeeeeeeee .

Les deux amants se font un petit câlin, un dernier baiser échangé, le petit matin est là. Repus et éreintés, ils se rhabillent. Fleur couche quelques mots sur un papier, son numéro de portable, Paladin appelle un taxi depuis son portable puis tous les deux gagnent la sortie, main dans la main remontent le chemin qui mène au portail, le taxi se profile au loin. Un regard intense, l envie est toujours là.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


30595
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages