Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je m'excuse, mais ...

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr
Mail  
| 167 lectures | ratingStar_260517_1ratingStar_260517_2ratingStar_260517_3ratingStar_260517_4
Oui, enfin le sens est simplement selon moi surtout "présenter ses excuses". Le terme d'usage est celui de verbes essentiellement pronominaux (mais on parle également de verbes purement pronominaux) : Voici d'autres verbes essentiellement pronominaux, qui existent en forme non pronominale, mais avec un sens différent (tirés du lien précédent) : - s'affaiblir => on affaiblit quelqu'un en lui portant atteinte. Lorsque que l'on s'affaiblit, on ne se porte pas atteinte à soi même : l'affaiblissement est dû à une cause tierce. - s'apercevoir => s'apercevoir ce n'est pas se voir soi, mais se rendre compte. - se douter => soupçonner (un fait seulement hypothétique, non avéré) , sens plus nuancé qu'avoir des doutes (par rapport à un objet, un fait déclaré, avéré). - s'endormir => le verbe décrit le fait de tomber dans le sommeil, mais sans qu'une intervention particulière eut été nécessaire, contrairement au sens non pronominal ("endormir un bébé par exemple"). - s'étonner => être étonné. Pas forcément par soi, le sens n'est donc pas celui d'étonner soi-même (assez proche du cas de s'excuser). - se féliciter => il ne s'agit pas de s'adresser à soi même des félicitations, mais simplement de se réjouir, d'être content. - s'infiltrer => alors que la forme non pronominale est transitive (on infiltre quelquechose) , il ne s'agit évidemment pas de s'auto infiltrer. - se plaindre => là aussi, nous ne sommes pas loin du cas de s'excuser. Lorsque l'on plaint quelqu'un, on exprime de la compassion pour lui. Lorsque l'on se plaint, on n'exprime pas de la compassion pour nous mêmes, on présente son mécontentement, sa souffrance à la compassion des autres. - se presser => il s'agit juste d'aller vite. La notion d'appliquer une pression sur soi-même est très peu présente, alors qu'elle est le sens même de la forme non pronominale. - se réjouir => lorsque l'on réjouit quelqu'un, nous sommes l'acteur, la cause du plaisir auprès de cette personne. Lorsque l'on se réjouit, nous ne sommes pas la cause du réjouissement. Se réjouir signifie simplement "éprouver du plaisir". - se saisir : il ne s'agit pas de saisir soi. - se servir : dans le sens utiliser. Nous n'avons alors aucune utilité particulière (à l'inverse de la forme non pronominale). Au contraire, c'est nous qui recevons une utilité (d'un objet, d'un tiers, d'un concept, … sans rapport nécessaire avec nous). - se tromper : se tromper signifie commettre une erreur, et non pas se raconter des mensonges. Et il doit y en avoir d'autres … Ce message a été modifié par Pheldwyn - 23 décembre 2009 - 00:45.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


260517
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages