Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'uniformes

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 753 lectures | ratingStar_41434_1ratingStar_41434_2ratingStar_41434_3ratingStar_41434_4

Bonjour,

Il y a quelques années, j'ai rencontré une jeune femme qui était officier dans la marine. Elle était très jolie : blonde, les yeux bleus, jolie poitrine généreuse, hanches rondes, très féminine et pas martiale pour deux sous.

Le 1er mai, elle travaillait et m'avait demandé de passer la chercher à la sortie de son travail. Je me pointai à la porte de l'arsenal, à Toulon et la fis demander par le planton. Elle arriva revêtue de son uniforme : jupe bleue marine jusqu'aux genoux, chemisette blanche galonnée et son calot sur ses cheveux attachés.

Lorsque je voulus lui faire la bise, elle me tendit froidement la main.

_ On ne s'embrasse pas lorsqu'on porte l'uniforme, murmura-t-elle sèchement.

Je ne lui dis pas que, moi, je ne portais pas d'uniforme et me contentai de lui serrer la main, caressant discrètement sa paume, ce qui la fit sourire, et je la précédai jusqu'à ma voiture.

Elle me guida jusqu'à chez elle et, dès la porte de l'immeuble franchie, je la pris dans mes bras pour l'embrasser, lui disant qu'il n'y avait pas de témoins.

Notre baiser fut vite fougueux et nos mains partirent en exploration. Je déboutonnai sa chemisette et empaumai ses seins gonflés que je libérai en soulevant son soutien gorge. J'en pris un en bouche, lui arrachant des gémissements qui m'encouragèrent à continuer. Mes mains glissèrent sous sa jupe et la retroussèrent pour lui ôter son slip déjà humide.

Elle me retira ma chemise et déboutonna mon jean. Tout ça dans l'escalier jusqu'au premier étage, chez elle.

Une fois la porte fermée derrière nous, ce fut la folie. Elle me retira mon fût et mon caleçon pour se mettre à me sucer. Elle était très douée, mais je ne voulais pas jouir trop vite. Je la relevai et, après lui avoir retiré ses habits sauf son calot qu'elle garda sur la tête, je la pris debout dans son couloir en passant mes mains sous ses fesses. Elle n'était pas très lourde et je pus la soulever pour l'empaler sur mon nud bien raide.

Elle se laissa descendre et remonter, ondulant sur ma mite qui coulissait dans son vagin ruisselant.

Elle jouit en criant lorsque je glissai mon majeur dans son petit trou lubrifié par sa mouille abondante.

Puis elle se remit à genoux à mes pieds pour me sucer comme auparavant : très goulûment.

Après la séance de rodéo, je ne pus pas me retenir très longtemps et je jouis en criant de plaisir. Mon sperme alla s'écraser sur ses joues et sur sa poitrine nue.

La voir ainsi, encore "vêtue" de son calot a décuplé mon plaisir et j'ai pu, par la suite, lui faire encore l'amour dans son uniforme. Je crois qu'elle même y prenait pas mal de plaisir. La coquine !
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


41434
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par lilian | le 08/08/12 à 14:51

Hello!!!
My name is Lilian I am tall ,good looking, perfect body. I saw
your profile and was delighted to contact you, I hope you will be the true
loving, honest and caring person that I have been looking 4, And I have something
special to tell you about me, So please contact me directly through my email
address at (ednaalluzo20@yahoo.com)i all so send my
picture directly
to you. regards
Lilian

Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages