Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

La cousine coinçée

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 936 lectures | ratingStar_29341_1ratingStar_29341_2ratingStar_29341_3ratingStar_29341_4

L'été dernier pour tromper l'ennui des vacances où je ne partais pas j'acceptais l'invitation de ma cousine Annie à passer quelques jours chez elle. Annie a 29 ans elle est mariée avec JP, un homme de son âge tout à fait charmant, sympa, drôle et même mignon. Elle a étonné tout le monde à attraper un mec aussi bien. Souvent on se moque d'Annie dans la famille, non qu'elle soit moche ou bête. Elle a un physique assez ordinaire dans grand défaut mais elle ne se mets pas beaucoup en valeur, elle est plutôt du genre coincée. Elle est bien pensante voire moraliste, soucieuse toujours d'économiser pour améliorer sa maison. De ce coté là pas de soucis, Annie et JP ont acheté il y a quelques années une ancienne maison et l'ont très bien restaurée.

J'avais déjà passé quelques jours avec eux, m'occupant soit à bouquiner au soleil soit à donner un coup de main à Annie dans le jardin, arranger les fleurs etc.

Le samedi matin arriva Daniel le plus jeune frère de JP. Daniel a 18 ans, ils l'avaient invité pour qu'il me tienne compagnie en balade le dimanche. Daniel est un gentil garçon, il me collait un peu mais bon la journée fut agréable et ensoleillée.

Le soir venu Annie et JP regardaient la TV en bas, JP et moi nous sommes allés en haut regarder un autre programme. En discutant nous en arrivâmes à parler d'Annie. Nous plaisantions nous moquant de ses allures ou commentaires souvent "nunuche", la pauvre devait avoir les oreilles sifflantes. Dans la conversation Daniel me dit que tout de même elle cachait bien son jeu, son frère lui avait fait des confidences et selon lui Annie était une affaire au lit. J'en pouffais de rire tellement je ne l'imaginais pas comme ça. Mais Daniel n'en démordait pas, il m'avoua même qu'habitué à venir passer des week-end ici il les avait déjà observés en train de faire l'amour et que c'étai chaud. Je n'en croyais. Il me dit donc que comme c'était samedi soir c'était leur jour et que nous aurions l'occasion d'aller vérifier ses dire.

La TV étant peu intéressante je quittais Daniel pour lire dans ma chambre. J'étais installée sur mon lit, vêtue d'un grand T-shirt et de ma culotte, occupée à ma lecture quand ma porte s'ouvrit sans un bruit. C'étai Daniel en caleçon et T-shirt. Il me chuchota de venir avec lui.

" Viens il sont partis au lit, je suis sur qu'ils vont baiser"

" Hoo arrête, je m'en fous"

" Non, non viens voir 5 mn, elle fait des trucs tu me croirais pas"

" Bon OK"

J'acceptais de le suivre, certaine de ne rien découvrir et aussi parce que je n'avais sommeil. Je suivais Daniel dans la pénombre. Nous avons traversé la maison et silence et nous sommes allés dans le jardin pour nous poster près de la fenêtre de leur chambre qui était au rez-de-chaussée. Il y avait de la lumière, depuis l'obscurité on pouvait voir dans la chambre à travers les voilages. Au passage Daniel pris des coussins sur les fauteuils du salon de jardin et nous nous sommes agenouillées sous la fenêtre pour les épier.

Ils s'étaient déjà déshabillés et Annie était occuper à faire une fellation à son mari. A ma grande surprise JP n'étais pas en train de lui appuyer sur la tête pour la forcer mais elle semblait prendre du plaisir à la chose. Elle le suçait goulûment, le léchait, lui massait les couilles et lui semblait bien apprécier. Un moment il l'écarta un peu et tendit le bras pour ouvrir un tiroir de la table de chevet. Il en sortit un gode de bonne taille. Annie repris sa fellation mais changea un peu sa position, pivotant sur le lit pour mettre ses fesses à la portée de son maribien vite il lui goda la chatte alors qu'elle le suçait toujours. Elle relevait parfois la tête pour soupirer, ça lui plaisait.

Daniel chuchota à mon oreille :

" Alors t'as vu "

" Chut… "

" Elle est cochonne hein.ça t'excite ? "

Je lui intimais à nouveau le silence désireuse de ne pas me faire prendre en flagrant délit de voyeurisme. Plusieurs fois il me reposa la question puis joignit le geste à la parole, sa main effleura mes fesses puis s'aventura sous le t-shirt pour tentant d'y trouver une trace d'humidité. Je tentais de repousser sa main mais la position et la contrainte de rester silencieuse ne me rendait pas la chose facile.

" Laisse moi juste toucher ta culotte pour sentir si tu es mouillée"

Je cédais pour pouvoir tranquillement profiter du spectacle. JP avait laisser le gode et ils étaient en 69. Daniel lui titillait ma culotte humide. Absorbée par les amants je réalisais à peine qu'il avait pris ma main. Il la posa sur son sexe raide sorti du caleçon la referma et m'encouragea à le branler. Je le caressais mécaniquement plongée que j'étais dans mon voyeurismeLa main de Daniel s'enhardit, il écarta le fond de ma culotte et son doigt glissa facilement dans mon sexe humide. C'étai agréable de regarder et de se faire caresser en même temps mais si la position était inconfortable.

Annie et JP quittèrent leur 69 pour une levrette. Il la lima un bon moment dans cette position puis ils jouirent tous les deux et se glissèrent dans les draps pour un calin lumière éteinte, il n'y avait plus rien à voir.

Après être resté un moment silencieux Daniel et moi nous tenant par la main avons de nouveau traversé la maison et nous sommes allés dans sa chambre. Rapidement nous nous sommes déshabillés. Je m'installais sur le lit et ouvrais les cuisses. Il me pénétra sans soucis et avec beaucoup de douceur. Il était jeune mais bon amant, j'aimais son sexe dur qui bougeait en moi, ses mains qui me caressaient les fesses les seins, sa bouche dans mon couIl me disait des mots gentils, que c'était bon d'être en moi, que mon corps était doux chaud, mouillé… Puis il me dit qu'il avait envie de se faire sucer. Sa demande m'excita plus encore. Bien vite je prenais dans ma bouche son beau sexe dur plein de ma mouille. J'avais pris la même position que ma cousine, si mon cousin n'avait pas de gode il avait des doigts merveilleux.Je dus lacher sa… pour jouir et reprendre mon souffle.A peine m'avait-il donné tant de plaisir qu'il vint se positionner pour me prendre en levretteSes mains tenaient fermement mes hanches et il me prenait dans cette position si animale si excitante. Plusieurs fois il ralentit le rythme pour retarder sa jouissance, cela me rendait folle. Il variait sa pénétration tantôt coulissant doucement sur toute la longueur de son sexe, tantôt me prenant fort et vite au fond de moi. Je jouis encore mordant l'oreiller pour rester silencieuse, ma jouissance l'excita plus encore et dans un soupir il vint en moi… Il resta longtemps en moi sans bouger puis il vint se blottir dans mes bras et me dit pleins de mots gentils encore et me donner plein de baisers. Il régla son réveil pour une heure très matinale le matin pur qu'on puisse s'endormir ensemble sans se faire surprendre.

Clitou.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


29341
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages