Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Maturité

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 626 lectures | ratingStar_40745_1ratingStar_40745_2ratingStar_40745_3ratingStar_40745_4

C'était un ami de mes parents. Et du haut de mes dix-sept ans, je le trouvais terriblement sexy. Mon père m'avait laissé un message sur le répondeur, Laurent devait venir à la maison et j'avais pour consigne de l'informer que mes parents avaient une réunion de dernière minute pour leur association et donc qu'ils seraient en retard de deux heures. Je vis là une merveilleuse occasion d'assouvir mon fantasme : Couché avec un homme agé de 42 ans.

J'avais pris une douche et j'attendais qu'il arrive ma serviette enroulée autour de moi. Il sonna à la porte à l'heure dite. Je me remis un peu d'eau sur les épaules et sur les cheveux, puis couru ouvrir. Depuis quelques mois déjà je sentais que son regard avait changé, et cette fois encore je cru percevoir une flamme qui n'avait rien de paternelle. Je lui proposais d'entrer et de se mettre à l'aise. Je lui servi son wisky habituel et l'abandonna pour enfiler une mini-jupe et un chemisier blanc, le tout sans sous-vêtements. En revenant dans le salon, je m'assis sur le bras du canapé et commença à discuter de chose et d'autre. Il me demanda où en étaient mes amours. Et tout en entre-ouvrant et refermant les jambes je lui répondis :

-"au point mort, et ça commence à faire long".

Je vis que son regard s'égarer de temps en temps vers mes jambes et je sus qu'il avait noté l'absence de culotte à son regard. Je me penchais pour récupérer son verre vide, lui offrant ainsi une vue imprenable sur ma poitrine. Quel bonheur de voir ce regard. Quelle joie de déclancher cette envie dans les yeux d'un homme. Laurent me complimenta en me disant que j'étais devenu une vrai jeune femme, magnifique qui plus est. Quand je lui tendis son verre il prit mes doigts dans les siens. Et en le regardant dans les yeux je lui dis :

-"Et une femme de temps en temps à besoin d'un homme"

Ses doigts relachèrent la pression, et je deposa le verre sur la table basse. Je me retournais alors face à lui, il m'attira sur ses genoux où je pris place à califourchon. Il m'embrassa passionnément tandis que ses mains remontaient le long de mes jambes. Je me soulevais un peu pour qu'il puisse emprisoner mes fesses dans ses paumes. Il était à la fois doux et ferme dans ses gestes ce qui était un changement considérable par rapport aux 2 ados qui m'avaient touché avant lui. Je sentais son désir grandir sous moi.

Il me souleva pour m'allonger sur le canapé, tout en m'embrassant il defaisait mon chemisier puis il souleva ma jupe. Ses baisers descendirent le long de mon coup puis ses lévres s'attardèrent sur mes mamelons qu'il titillait avec délice. Pendant ce temps, une de ces mains continuait son chemin jusqu'à mon sexe. Ses doigts trouvèrent enfin ma fente offerte et humide alors que ses lévres passaient d'un sein à l'autre. Puis il se releva et me regarda droit dans les yeux :

-"tu vas savoir ce que dois ressentir une femme"

Et, avec un sourire aux lévres, il alla posé sa bouche contre ma fente. Je sentais sa langue fouiller mon sexe, jouer avec mes lévres, entrer dans mon intimité. Je découvrais des sensations inconnues. Quelque chose grandissait en moi, encore plus lorsque Laurent éfleura mon anus de sa langue. Moi qui croyais que cette partie de mon corps n'était pas faite pour être hérogène… Lorsqu'il y intoduisit un doigt, j'eu la première jouissance de ma vie. Je me relevait lentement, et telle une chatte, je me dirigea vers son sexe que je libera de son caleçon. Je regardais Laurent dans les yeux quand, aprés quelques baisers sur le gland, je pris sa verge dans ma bouche. Ses yeux se fermèrent et il laissa échapper un soupir. Je le léchais, l'embrassais, le suçais avce délice en espérant lui rendre le plaisir qu'il m'avait donné. Mais avant qu'il éjacule, il se redressa et me pris par les épaules :

-"je te veux maintenant"

Il me mis sur le dos, et me releva le bassin. Ses mains sous mes hanches, il dirigea son sexe vers mon vagin. Et par quelques coups de reins puissant il entra en moi, j'ondulais pour le sentir encore plus profond. Nos deux corps ondumaient au même rythme. Il se retira pour éjaculer sur mon ventre. Nous n'étions pas rassasié pour autant. Mais c'est à ce moment que nous avons entendu la voiture de mes parents dans l'allée. J'ai reboutoné mon chemisier rapidement, et Laurent s'est rhabillé aussi. Mon père est rentré le premier. En voyant Laurent il s'est excusé pour le retard et lui a dis :

-"Avant que j'oublis, tu pourrais acceullir ma fille le week-end prochain. Je sais que ta femme n'ait pas là mais on dois aller à un séminaire et on ne veut pas la laisser seule"

Nous avons alors échanger un regard plein de promesses…
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


40745
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages