Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Oui c'est impossible

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 879 lectures | ratingStar_4787_1ratingStar_4787_2ratingStar_4787_3ratingStar_4787_4

Véronique en était à sa troisième séance chez sa thérapeute, conseillère, et elle était toujours mal à laise dans son divan à tenter dexpliquer ce quelle avait à dire.

Valérie quitta le fauteuil depuis lequel elle écoutait sa patiente et vint sassoir sur le canapé juste à coté de Véronique.

-Véronique depuis maintenant plus de deux séances je vous écoute me dire que tout va pour le mieux dans votre couple. Combien vous vous aimez votre mari et vous, comme votre entente sur des tas de domaines est merveilleuse. Si vous êtes ici cest que vous avez cependant des problèmes. Est-ce difficile den parler franchement ?

-Oui, oui, effectivement. Je nai pas lhabitude et j'ai du mal à dire les choses.

-Sagit-il de problèmes sexuels Véronique ?

Véronique acquiesça sans un mot.

-Et bien parlez men, je suis là pour écouter et pour vous conseiller. Cest bien plus fréquent que vous ne le pensez et vous pouvez parler sans honte.

Valérie plongea son regard dans celui de sa patiente, lobservant en attendant quelle se confie, elle savait que cela ne tarderait plus. Sa patiente, 38 ans, mariée, deux enfants, une belle brune aux allures plutôt froides était une patiente classique, quand les années pèsent parfois sur un couple et son entente pour des raisons diverses. Le sexe était toujours concerné, soit comme origine des problèmes, soit en conséquence.

Véronique cherchait ses mots. Avouer des problèmes intimes à cette si jolie thérapeute navait rien de facile. Valérie avait dépassé la trentaine mais on aurait pu la prendre pour une lycéenne ou une étudiante. Ses cheveux dun blond bébé, ses yeux si clairs, son visage régulier, elle avait lair dun ange. Elle dégageait en plus de son air de gentillesse une sensualité exquise, toujours en jupe courte dévoilant des cuisses et des jambes magnifiques et toujours un chemisier assez ouvert sur une poitrine généreuse sans excès.

Véronique se lança.

-Voila, nous ne voulons pas la même chose au lit mon mari et moi. Moi j'ai envie quil me fasse lamour tendrement, me dise beaucoup de mots damour, quil soit doux et attentionné. Lui ne rêve que de me prendre par derrière, de jouir dans ma bouche, que nous nous disions des mots grossiers, de me sodomiser.

-Alors que se passe t il ?

-He bien jusquà il y a assez peu nous faisions lamour classiquement, j'ai toujours refusé de faire ce quil voulait. Mais depuis quelques mois il a insisté. Il disait quil avait besoin de réaliser ses envies, quil le ferait avec une autre puisque moi je ne voulais rien entendre.

-Cest ce qui vous a décidée à venir ?

-Oui, depuis deux mois nous ne faisons plus lamour du tout. Nous faisons chambre à part et le soir il reçoit une femme ou des femmes pour faire cela avec elle.

-Cest plus clair pour moi maintenant, et quattendez-vous de moi ?

-Et bien des conseils pour savoir quoi faire, je ne sais pas moi, le ramener à la raison. Quil cesse de vouloir mhumilier en voulant me faire ce genre de chose.

-Vous savez Véronique mon mari à moi maime aussi, me respecte, na aucune envie de vouloir mhumilier mais certains jours comme aujourdhui, j'ai un peu de mal à massoir. Les hommes sont tous un peu les mêmes.

-Quoi ! Vous me conseillez daccepter de mabaisser à faire tout cela avec lui ?

-Je vous conseille de réfléchir, quest ce qui est le plus humiliant pour vous ? Quil ait des relations sous votre toit avec vous ou avec une autre ?

Véronique resta sans voix.

-Véronique, si vous allez sur son terrain il viendra plus volontiers lui aussi sur le votre. Vous pouvez avoir vos limites, ne pas tout accepter, mais la tendresse et les choses plus sexuelles ne sont pas incompatibles. On peut être tendre avant, après, pendant aussi mais alterner avec des choses diront plus crues.

-Je ne sais pas si je pourrais.

-Mais si Véronique. Vous êtes une femme intelligente, séduisante, physiquement très belle. Vous avez tout ce quil faut pour garder votre mari et obtenir ce que vous voulez en échange dun peu de ce quil désire lui. Je vous demande dy réfléchir et même dessayer si vous vous sentez prête. Nous nous revoyons la semaine prochaine.

Toute la semaine Véronique réfléchit à sa situation. Le conseil ne sa psy nétait pas celui quelle attendait. Elle tentait de trouver des solutions, si elle avait raison, si elle-même faisait des choses…

Les jours passaient. Véronique avait rendez-vous le lendemain, elle nétait pas absolument convaincue mais retourner chez sa conseillère et avouer quelle navait rien essayé lui semblait honteux. Elle réfléchit à un plan pour séduire son mari le soir.

Véronique avait passé une agréable soirée avec Pascal. Elle décida quelle irait le rejoindre par surprise dans sa chambre quand il serait couché.

Quand Pascal partit pour sa chambre Véronique rejoint la sienne, elle se déshabilla pour enfiler une chemise de nuit pleine de transparence qui ne cachait rien de son corps encore si beau.

Elle était presque prête quand elle entendit une voix féminine dans la chambre voisine, puis des bruits très équivoques. Il était avec une femme, il baisait dans la chambre juste à coté.

Curieusement au lieu de décourager Véronique cet évènement la persuada davantage quelle devait agir, dut elle attendre le départ de cette intruse.

Ce fut assez court, un peu plus dune demi-heure après elle les entendit sortir, il la raccompagnait à la porte.

Quand la porte se referma elle sortit de sa chambre et se dirigea vers son homme.

Il fut surpris de voir Véronique, surtout dans cette tenue inhabituelle.

-Tu ne dors pas chérie ?

-Non javais envie de te voir.

Elle sapprochait de lui, elle sentait son cur battre. La tension du moment et la fraicheur de la nuit faisaient pointer ses seins à travers la fine étoffe quelle portait.

-Tu es jolie dans cette chemise de nuit.

-Heureuse de te plaire.

Elle sapprocha encore jusquà venir tout contre lui, elle dirigea sa bouche vers la sienne pour lembrasser.

Quand leurs lèvres se touchèrent elle réalisa le parfum qui se dégageait dautour de sa bouche, lodeur du sexe dune femme !!

Elle réprima un instant de dégout et embrassa amoureusement son mari qui lui rendit son baiser. Il a du la lécher se disait elle et moi je lembrasse à pleine bouche. Etrangement ce baiser était loin dêtre désagréable pour Véronique, cela faisait si longtemps quils ne sétaient pas embrassés ainsi.

Elle défit facilement la ceinture qui retenait le peignoir de Pascal, elle quitta son baiser pour se laisser descendre à genoux. Elle écarta les pans du peignoir et pris le sexe encore mou de son homme dans sa bouche. Il était encore humide de la mouille de lautre, son odeur était encore plus présence, il en avait aussi le gout.

Il tenta de la repousser.

-Non chérie, je ne sais pas si cest le bon moment.

Elle ignora sa remarque, elle était décidée, elle ne céderait pas. Elle avança sa bouche plus loin encore autour de son sexe, elle salivait et cela révélait davantage le gout de mouille. Elle sentit bientôt la queue grossir et durcir dans sa bouche.

Pascal ne la repoussait plus, au contraire il gémissait de la douce caresse. Il bandait totalement dans la bouche de Véronique, elle se sentait fière de contrôler ainsi son mari, de le récupérer de sa rivale. Elle sappliquait, le gout de mouille et de queue qui se mélangeaient dans sa bouche faisait partie de lexcitation qui la gagnait de plus en plus, elle voulait quil la trouve meilleure suceuse que ses concurrente.

-Oui, oui, cest bon. Arrête je vais jouir !!

Véronique était surprise. Elle navait pas prévu cette situation. Il allait jouir, il lui demandait darrêter mais elle navait aucune envie de cesser de le sucer. Au contraire même, à cet instant elle avait un désir fou quil éjacule dans sa bouche.

Il gémit de plus en plus fort, elle accélère doucement sa cadence. Elle le sent venir dans sa bouche, heureusement il ne gicle que quelques gouttes quelle avale sans trop de difficultés. Elle continue jusquà ce quil la repousse doucement.

Il la relève et lattire contre lui, il la couvre de baisers et de mots damour. Elle est aux anges tellement il se montre tendre et aimant.

Il la prend dans ses bras et lemporte jusque dans sa chambre à lui et la jette sur son lit.

-Mon amour comme cétait bon !

-Tu as aimé ?

-Oui, et toi tu as aimé sucer sa mouille sur ma queue ?

Véronique est surprise de ce retour soudain à un langage si cru, elle ne répond rien. Il sempare de quelque chose sur loreiller et lui colle sous le nez.

-Sens moi ça ! Suce moi… est sa culotte quelle ma laissée.

Véronique nose pas se débattre. Une main de Pascal remonte sa chemise de nuit, il lui écarte les cuisses. Il plonge deux doigts dans sa chatte sans difficulté tant elle est mouillée.

Quand elle laisse échapper un soupir il introduit le fond de culotte dans sa bouche, ses doigts fouillent le fond de sa chatte, de son pouce il lui écrase le clitoris.

Cest presque douloureux au début puis cela devient très bon pour Véronique, elle suit les consignes de son homme, écarte les cuisses en grands et suce la culotte.

Lorgasme lui vient brutalement, soudain et animal, lui arrachant des râles de plaisir qui la surprennent elle-même.

Elle reprend doucement ses esprits pendant que Pascal la couvre à nouveau de tendres baisers et de mots damour, partagée entre la honte de ce quelle vient de faire et la plénitude du plaisir ressenti. Peu à peu la plénitude lemporte et elle sendort un sourire aux lèvres dans les bras de son mari.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


4787
b
Moi aussi !
28 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages