Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Presque 20 ans, toujours puceau... et gay?

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-medecine-ccm
Mail  
| 208 lectures | ratingStar_267957_1ratingStar_267957_2ratingStar_267957_3ratingStar_267957_4
Salut, Je pense que ton témoignage est important et je comprends que tu aies besoin de parler. Découvrir son homosexualité n'est pas toujours evident en effet. On pense d'abord aux regards des autres (ce que tu fais en ce moment) , aux qu'en dira-t-on, aux réactions négatives de la familles, des amis. Je pense qu'il faut tout d'abord que tu sois clair avec toi même. Tu ne sais pas encore si tu es réellement attiré par les garçons. Tu n'as jamais eu d'expérience avec aucun des 2 sexes. En revanche, tu dois savoir vers qui ton attirance va le plus. Quand tu regardes un porno, es tu plus excité par les mecs ou les nanas ? Quand tu te masturbes, penses tu plutot aux mecs ou au nanas ? … ça va te donner une bonne base. Ensuite, ce n'est pas parce que de prime abord tu es attiré par les mecs, que tu arriveras un gérer une relation avec un mec… que ce soit socialement (entente dans le couple) ou même sexuellement (une fois au pied du mur, tu peux te rendre compte que ça ne t'excite pas et que tu ne prends pas de plaisir). Il est important que, tant que les choses ne sont pas claires pour toi, tu n'alertes pas la terre entière sur ta supposée sexualité. Je comprends que tu ne veuilles pas tricher ou mentir à tes proches, mais pour ça, il faut que tu ne te mentes pas à toi même et tant que tu ne sauras pas exactement ce que tu désires, il te sera difficile d'avoir les idées claires. Concernant les proches, pour le moment tu voies le coté négatif de la chose… N'oublie pas une chose… quels que soit tes penchants sexuels, ça ne change pas la personne que tu as été, que tu es et que tu seras. Ce n'est pas parce que tu t'avoues gay demain, que tu vas te mettre à agir différemment, à penser différemment. Tu resteras toi. Les personnes qui t'aiment aujourd'hui, t'aimeront demain. C'est sûr que pour un parents, un frère, un cousin, … , la pillule sera difficile à avaler… ça ne fait jamais plaisir de se dire que son fils est gay, qu'il n'aura jamais d'enfant, que sa vie ne sera pas aussi facile qu'un hétéro (on n'a qu'à voir certaines reflexions sur ce post…) , et avec ça, tous les clichés qui vont avec (chaque fois qu'il va sortir, il va coucher avec un nouveau mec, il va faire sa salope, …). C'est aussi à toi de les "rassurer", de leur dire que ce n'est pas ta conception de la vie (à moins que tu n'aies envie de faire la salope.. Bien sur) , que c'est difficile à l'heure actuelle de garder ça pour toi et que tu as besoin de leur soutien. A toi de leur dire que tu mérites une aussi belle vie que n'importe quel hétéro, que tu souhaites trouver l'amour au cours de ta vie. Tu verras, on est souvent étonné par la réaction des personnes qui nous sont chères… Pour finir, je vais te raconter comment ça s'est passé pour moi… même si je ne suis pas dans la même situation que toi. J'ai toujours su que les garçons m'attiraient, même si je ne me suis jamais vraiment posé la question. Pour moi c'était naturel. Mais bon… comme on est tous élevé dans un même "culte"… : Adam va avec Eve ! J'ai d'abord commencé ma sexualité avec des filles. Quand je suis parti de chez mes parents, j'ai commencé alors à me poser les vraies questions, à savoir ce qu'était mon envie concernant ma sexualité, et j'ai "testé" avec un garçon. Au début, j'avais peur d'être dégouté, de me dégonfler… j'ai rapidement vu que ce n'était pas le cas. J'ai donc eu plusieurs expériences (des coups d'un soir, de quelques semaines) , jusqu'au jour ou je suis tombé sur un mec avec qui j'ai construit une relation sérieuse. C'est à ce moment là que j'ai décidé non pas d'avouer, mais de parler de ma sexualité. Je n'avais pas ce besoin de dévoiler mon homosexualité, d'ailleurs ça ne s'est pas passé comme ça… j'ai juste présenté la personne qui partageait ma vie et qui me rendait heureux. Mes proches ont découvert qu'il s'agissait d'un garçon à ce moment là. Je leur ai laissé le temps de le connaitre, de l'apprécier et je n'en ai pas parlé plus que ça. J'ai attendu que ce soit eux qui viennent m'en parler et à ce moment là, j'ai vu qu'ils étaient prets à entendre mon histoire. Je ne te conseille pas de faire comme moi, chaque humain à sa personnalité et des situations qui lui sont propres. Je n'ai jamais vécu dans un village, et je ne vis pas dans la même ville que la plupart de mes proches. En revanche, chez moi aussi il y avait de l'homophobie latente… jusqu'au jour où ils ont découvert qu'on pouvait être gay et "normal"… pas besoin de manières, pas besoin d'être effeminé à outrance… J'espère juste que tu pourras vivre normalement, comme tu le souhaites, entouré des gens que tu aimes et qui t'aiment… Mais n'oublie pas que c'est à toi aussi de faire accepter ta différence et surtout de montrer que même gay, tu es heureux et que tu t'acceptes toi même tel que tu es. A bientôt et tiens nous au courant.
  Lire la suite de la discussion sur sante-medecine.commentcamarche.net


267957
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages