Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Récit érotique

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 4305 lectures | ratingStar_4781_1ratingStar_4781_2ratingStar_4781_3ratingStar_4781_4

Elle, c'est Julie. Elle a 22 ans, gaie comme un pinson et jolie comme un coeur. Chatain, les cheveux tres longs, elle a de beaux yeux clairs, un regard coquin ou brille une etincelle et un sourir mutin qui en dit long.

C'est ma meilleure amie. On est complices comme peu de filles le sont. Mais sages, trop sages. Nos seules folies consistaient jusqu'alors a taquiner Julien et Nicolas, nos "hommes" respectifs en leur disant qu'en leur abcence on faisait un tas de choses coquines…

Tous a commence ce samedi apres midi. Comme souvent, on regardait la tele. COmme toujours, au bout d'une heure, elle posait sa tete sur mes genoux en quete de caresses. Et chaque fois, avec le plus grand plaisir, je jouais avec ses longs cheveux. COmme ils sentaient bon, comme ils etaient doux… Je faisais de mon mieux pour la faire fremir, lui procurer le plus de plaisir possible et immanquablement elle me demandait pourquoi les garcons ne savaient pas la carresser de la sorte. Ca me faisait sourire !!

Ce jour la, j'ai eu envie de caresser tout son corps. Je lui ai propose un massage. Enthousiaste et innocente, elle a accepte. L'idee qui germait en moi depuis quelques semaines allait put être se concretiser. On etaient seules dans cette grande maison, c'etait si rare. Le moment ideal se presentait. HOrs de question de le laisser filer.

Sans fausse pudeur elle s'est deshabillee. Allongee sur mon lit en sous vetements elle m'attendait. J'ai commence par lui caresser le dos. Sa peau etait aussi douce que ses cheveux, parsemee de quelques taches de rousseur. Deja, elle se laissait aller a soupirer d'aise. ALors, j'ai degraffe son soutien gorge, elle n'a pas bronche. J'ai verse un peu d'huile parfumee au creux de mes paumes. Ce parfum m'enivre et exacerbe mes sens. Il m'excite. J'espere qu'il aura le meme effet sur elle. Je rechauffe un petit peu cette huile pour que le premier contact ne soit pas desagreable mais je la laisse assez fraiche pour que les premieres gouttes qui couleront dans son dos fassent durcir ses tetons. Puis je les seme ses fameuses gouttes le long de sa colonne. Elle frissonne. C'est bon signe. Elle remue un peu son bassin. L'effet a t-il ete aussi immediat ? Je plaque mes paumes au creux de ses reins et je remonte son dos, lentement. Elle aime ça, et moi aussi. L'excitation envahit tout mon corps, mes joues s'empourprent, j'enleve mon pull et lui devoile mon soutien gorge. Elle ne bouge pas. Apres quelques cerresses tendres, mon massage s'intensifie, j'entreprend de delier ses muscles de mes doigts experts. Ses tensions cedent les une apres les autres. ELle gemit encore. Je prend trop de plaisir pour me contenter de son dos. Je prend ses chevilles a pleines mains, je remonte le long de ses mollets, l'exterieur de ses cuisses. Je sais qu'elle adore, on en avait deja parle. ELle ne fait plus aucun bruit. Serait-elle inquiete ? Je continue. Elle m'arretera si elle le veut. An bout de quelques aller-retours, elle ecarte les jambes, un tout petit peu. Ce geste timide me donne la permission de remonter l'interieur de ses cuisses… Quel bonheur. J'ose glisser mes mains aussi haut que je peux. Elle recommence a gemir. Elle a attendu ce moment aussi longtemps que moi aparement. Je lui ote son slip. Les dernieres barrieres sont tombees, j'en profite. Mes mains remontent vers son entrecuisses, taquine ses levres entrouvertes. Elle ecarte les jambes un peu plus. Je masse ses fesses les ecartes un peu. Heureusement qu'on est seules, elle gemit plus fort. Ca m'excite encore plus. Mes tetons ont durci je sens l'envie s'emparer de mon sexe et le faire mouiller. Mes doigts glissent enfin dans sa chatte. Elle est trempee. Coquine !! Je la caresse, elle s'ouvre encore plus et remue son bassin. Mes doigts cherchent leur chemin, elle les aspire. Je soupire, j'adore ! Je commence un lent va et vient dans son antre trempee, SOn odeur me plait. Je ne peux resister plus longtemps. Je la retourne, l'allonge sur le dos. Elle se laisse faire.Elle a les yeux mi-clos, elle sourit, elle bouge son bassin. Aurait-elle hate que ma bouche s'y aventure ? Que mes levres aillent a la rencontre des siennes… qui sait. Depuis qu'on est entrees dans cette chambre elle n'a plus dit un mot. Je caresse ses seins fermes, ses tetons pointent sous mes doigts. Je les taquine, les contourne, les pince legerement. Puis ma langue s'approche, feline, joue le meme jeu que mes doigts. Je degraffe mon soutien, je veux me frotter contre elle. Nos seins se melangent, l'huile qui restait sur mes mains leur permet de glisser les uns contre les aures, on gemit en coeur. Elle prend me stetons dans sa bouche, les leche, me rend folle de desir. Puis elle pose ses mains sur mes fesses, les plaque cotre son sexe en ebulition. Elle se ravise. Prefere me deshabiller d'abord. Elle defait le premier bouton de mon pantalon et d'un regard m'ordonne de l'enlever. Je me leve et lentement je fais glisser le tissu le long de mes cuisses, elle ne veut plus attendre, attrape l'entrejambe du tissus et le tire violemment sur mes chevilles. J'ai compris Julie, j'arrive. Je la chevauche, elle tire mon corps vers le sien et m'embrasse fougeusement. Nos levres s'unissent dans un baiser qui ne fait qu'attiser notre excitation. Sa langue penetre ma bouche avec une sensualite infine, son baiser me fait chavirer.Je continue a l'embrasser : les joues, le cou, le seins, le ventre… Plus je descend plus elle ecarte les jambes. Ma tete se plonge dans son entrecuisse. Elle mouille abondament son odeur me plait beaucoup. J'embrasse sa chatte ouverte, timidement d'abord. C'est la premiere fois et quel emoi ! Elle m'encourage, gemit plus fort et pose sa main sur ma tete. Elle va m'aider a demarrer. Mes carreses s'en hardissent et deviennent plus franches. Ma Langue glisse de bas en haut, penetrant chaque fois un plus profond entre ses levres. Puis mes doigts viennent degager son petit bouton rose de sous ses chaires. Ma langue passe sur son clito elle s'agrippe a mes cheveux, ça me plait. Je la leche avec application, je veux lui procurer un plaisir inoubliable. Mon visage est enfoui dans son sexe je le leche du mieux que je peux, ma langue s'insinue en elle, caresses ses paroires intimes, une de mes mains s'occupe de ses seins. Elle gemit si fort, remue tellement. Elle est sur le point de jouir. Ma langue glisse plus loin entre ses fesses. Je veux lui procurer d'autres plaisir. Lui caresser du bout de la langue et du bout des doigts sa petite etoile cachee. Elle a arrete de respirer ; Ne t'inquiete pas je serais douce. Mon premier coup de langue la rassure, elle se remet a gemir. Elle gemit plus fort. Mes caresses se font plus appuyee contre cette petite entree. Elle aime mais ne veux pas que j'aille plus loin, pas aujourd'hui. Le plaisir devient trop intense, elle est en quete de delivrance. Je me remet a sucer son sexe, ma langue en elle, je la leche l'embrasse encore quand sa main vient plaquer ma tete contre son ventre. Elle crie, elle jouit… Quel beau cadeau. Je m'allonge pres d'elle et la caresse encore, le ventre, les cheveux. Elle sourit, elle est belle. Je l'embrasse tendrement elle soupire une derniere fois en se blottissant contre moi. Je suis heureuse…

Cherry betty qui espere que son premier texte coquin vous plaira.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


4781
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages