Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Rencontre dans le train

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2666 lectures | ratingStar_11272_1ratingStar_11272_2ratingStar_11272_3ratingStar_11272_4

Cela faisait maintenant 1 mois que tout les matins je prenais ce nouveau TGV, à chaque fois le voyage entre mon chez moi et mon travail prenait 1 h 30et à chaque fois, il était là.

Il, cest cet homme toujours assis à la même place, pas loin de la porte du TGV.

Chaque matin je rentrais dans le même wagon rien que pour voir ses yeux, bleu gris, cheveux châtain et un petit sourire de coinmince et musclé daprès le débardeur quil portait il ny a pas si longtemps.

Cet homme était mon coup de punch pour la journée, à chaque fois que je le voyais dans le TGV, dès que je croisais ses yeux, je sentais toujours le même frisson, jétais trop attirée.

Ce matin là, je métais habillé un peu osé dirai-je, jétais de bonne humeur et comme il faisait chaud, ben autant en profiter pour porter quelque chose de léger.

Je montais toujours dans ce même wagon, et cette fois un peu plus confiance puisque jétais bien habillée.

Je minstallais à la même place que dhabitude mais il nétait pas là, mon sourire tombait rapidement.

Soudain je le vis arriver, il traversa le wagon, je crus quil allait sinstaller à sa place favorite, mais non il continua tout droit en madressant au passage, un sourire radieux.

Je regarda de coin où il se dirigeait, il entra dans les toilettesà ce moment là j'ai bien faillis le suivre, mais il en ressorti et sinstalla à la même place que dhabitude.

Je pris mon livre et fis, bien entendu semblant de le lire, je le regardais de temps en temps30 minutes étaient passées déjà, puis soudain je levais les yeux, il me regardait.

Mon cur fit un bond, il avait les yeux brillant, et un sourire de coin tellement mignon.

Je croisa les jambes, et comme javais mis ma mini-jupe fendue sur les côtés, cela dévoila un peu mes cuisses.

A ce moment là, je remarquais quil cherchait à croiser mon regard mais timide je replongeais dans mon foutu bouquin.

Quelques minutes passèrent et il se levait et se dirigeait à nouveau vers les toilettes, jobservais ses mouvements dans la vitre du TGV, puis je me levais et mapprochais un peu des toilettes, je me mis à quelques dizaine de centimètre de la porte, celle-ci était entrouverte et je le vis devant la glace, arrangeant sa coiffure, soudain il me fis un grand sourire dans la glace, je restais figée sur place davoir été surprise à le regarder ainsi.

Il sapprocha de la porte, me pris le poignet et mattira à lintérieur des toilettes, il le plaqua contre la porte et jentendis la serrure se bloquer, ma respiration était saccadé, javais peur mais le fait quil mavait saisie ainsi mavais grandement excitée.

Il déposa un tendre baiser sur mes lèvres et me caressa les fesses à travers ma mini-jupe.

Puis il passa sa langue sur mes lèvres doucement.

Il me regarda sans mes yeux et y lu ma crainte, puis il ajouta :

- ça fait un mois que je tobserve, ça fait un mois que tu es dans mes rêves, un mois que je rêve de te faire lamour, sil te plaît naie pas peur de moi, je ne te veux aucun mal, juste envie de te combler.

Puis il déposa un baiser dans mon cou, jétais excitée au plus haut point, je mouillais, puis je me dis que moi aussi je le désirais depuis un mois, et puis même sil ne maime pas, pourquoi pas me laisser combler par cet homme que je désire tant ?

Je passais mes mains sous sa veste puis sous sa chemise et je senti des muscles qui me firent rêver.

Soudain il me fixa dans les yeux, comme alerté, comme sil avait repris confiance de ce quil faisait :

- es que tu as envie de continuer ? Je naimerais pas te faire de mal et.

Il neut pas le temps de finir sa phrase, javais passée ma main sur sa nuque et attiré ses lèvres aux miennes, ce fut le baiser le plus doux et à la fois torride de ma vie.

Je lui enleva sa veste et sa chemise, dévoilant un torse magnifique.

Ses mains se tentèrent à glisser sous ma chemise mais descendirent vers mes fesses, il me les caressèrent fermement, augmentant mon désir.

Mes bras autour de son torse se posèrent alors sur ses fesses, il laissa un soupir lui échapper, puis jattira son bassin contre le mien, faisant ce geste je pu sentir contre mon ventre que jétais lobjet de ses désirs, son sexe était bien dur.

Je bougea le bassin contre le sien pour lexcité un peu plus.

Ses mains passèrent sous ma mini-jupes, caressant mes fesses, lune de ses mains sous mon string puis, elle fit le tour de ma cuisse pour allée caresser mon sexe, il glissa un doigt pour parcourir ma fente puis en fit entrer un en moi pour voire si je le désirai, jétais terriblement mouillée, ce quil remarqua et un sourire se dessina sur ses lèvres, il fit des va et viens et bougeas son doigt dune telle façon que je pouvais pas retenir mes petits gémissements, ce qui lexcita encore plus.

Il me retira ma chemise et me titilla la pointe des seins avec sa langue, les embrasse à pleine bouche chaque un leur tour.

Soudain je le plaqua à mon tour contre la porte, lune de mes mains le délivrèrent de son pantalon, et caressa son sexe dur à travers son boxer, puis ma main fit descendre son boxer, je magenouilla devant lui et il laissa échapper un râle de plaisir lorsque mes lèvres caressèrent son glandma langue parcouru toute la longueur de son sexe, lune de mes mains le masturbais doucement, puis je lui titilla le bout du gland, le rendant de ce fait encore plus fou de désir.

Puis je pris doucement son sexe en bouche et le suça goluement, son sexe devient chaud et se tendit encore plus, je continua mon manège quelques minutes puis je reçu en bouche le fruit de sa jouissance.

Ses mains parcoururent mon visage et me força à me lever, il membrassa fougueusement et sa main passa à nouveau sous ma mini jupe pour me caresser, il me mit un doigt puis deux, attira mon bassin de son autre main pour mettre ses doigts encore plus profondément en moi, geste que jadora, des ondes de plaisir traversaient mon corps.

Puis il massit sur les toilettes, me retira ma mini-jupe et mon string et sa langue passa sur ma fente et rentra un peu, jessayais au maximum de retenir mes gémissement mais ce fut impossible lorsquil soccupa de mon clitoris si sensible, ce fut tellement bon que ma main passa dans ses cheveux et pressa un peu plus sa tête contre mon sexe humide, il releva les yeux un sourire naquit sur ses lèvres et il reprit de plus belle ses caresse buccales, il mit un doigt en moi, caressa mon clitoris avec un langue encore un moment puis les ondes de plaisir memportèrent ailleurs, je jouis et il lécha le jus de ma jouissance avec délice.

En relevant un peu la tête japerçu que le fait de mavoir fait jouir lavais de nouveau fait bander, il se mit debout, jétais toujours assise sur les toilettes, il passa son sexe entre mes cuisses, nen pouvant plus mes mains attirèrent son bassin au mien, son sexe entra en moi sans peine tellement jétais mouillé, ses va-et-viens glissait avec une douceur terrible, il continua ainsi un moment puis il passa ses mains sous mes fesses et me porta pour le plaquer contre la porte et il commença ses va et viens puis rapide qui nous menèrent tout les deux au 7 ème ciel.

Une fois habillé, il membrassa tendrement et mannonça que ceci était le dernier voyage quil prenait avec ce TGV, mon sourire tomba mais il me donna un papier avec ses coordonnées, il ajouta :

- appel moi quand tu le veux, je nai quun souhait, te revoir.

Il membrassa et sorti des toilettes en vitesse, cétait sa gareje lus le papier et jy lu enfin le nom de cet homme que javais et que je désire encore, benjamin.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


11272
b
Moi aussi !
32 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages