Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Souvenirs de Bretagne

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 745 lectures | ratingStar_35189_1ratingStar_35189_2ratingStar_35189_3ratingStar_35189_4

Cétait il y a très longtemps, bien avant votre naissance Chère Venitia. Amarré au quai de Benodet, mon petit sloop tirait doucement sur sa pointe, caressé par le jusant. Tout avait été étudié méticuleusement pour que ce grand saut dans linconnu. Le livre de bord était renseigné en détail de tout ce qui fait une navigation réussie, coefficient de marée, heure de renverse, prévisions mto. Rien navait été laissé au hasard pour cette première traversée qui devait nous conduire à Penfret. Notre état desprit au moment de larguer ne devait pas être très éloigné de celui des conquérants de Jose Maria de Heredia .

Avec un noroît ne dépassant pas la force dun temps de curé et malgré une visibilité médiocre les Moutons sont reconnus sur tribord et bien plus tard, lexploit se concrétise avec lapparition de La Cigogne qui sort de la brume.

Epuisés par toutes ces émotions, nous nous endormons après avoir mouillé dans La Chambre.

Cest un soleil radieux qui nous réveille le lendemain, lair est limpide et ; le rouge de lhumiliation monte à nos joues, nous voyons les pêcheurs du Guilvinec charger leurs casiers sur les canots .

Enfin ; presque. Jexagère peut être un peu mais il faut me pardonner, je navigue maintenant en Méditerranée Pour les non initiés, je précise que la distance séparant les Glénans du Guilvinec permet de voir très nettement la côte par temps clair ce qui nétait pas le cas, la veille, lors de notre impressionnante traversée dans la brume.

Je crois entendre des voix protester avec véhémence contre la présence dun tel récit dans le forum sexualité et ce serait justice si lhistoire sarrêtait là. Heureusement, le meilleur est à venir car, pour vous taquiner, j'ai commencé par la fin .

Revenons la veille de ce départ héroïque. Nous sommes à Quimper et nous venons de mettre le bateau à leau. Pendant les manuvres de matage, nous remarquons un très jeune homme qui nous observe avec intérêt ; normal, un Breton aime les bateaux !

Dun air détaché, mon amie le trouve mignon et pour ma part, il me semble sympathique, il aime les bateaux nest ce pas ? La conversation est donc engagée et nous apprenons quil a de la famille à Bénodet. Quoi de plus naturel que de convier ce garçon à notre bord pour la descente de la rivière Odet jusquà Bénodet où il retrouvera sa famille .

Sur un si petit bateau, chaque déplacement est à lorigine de contacts et de frôlements généralement involontaires que ma sur semble provoquer innocemment. J'ai oublié de vous préciser que, plutôt, javais présenté mon amie comme étant ma sur ; la préméditation va aggraver mon cas.

De pertes déquilibre parfaitement contrôlées en attouchements divers, lattitude de notre jeune ami se modifie très vite. Lui qui était si volubile au départ devient silencieux, comme obsédé par une idée fixe. Son regard ne quitte plus une tache sombre qui orne le slip blanc de ma très chère sur et son trouble ne peut plus se dissimuler. Il aime probablement mon bateau mais son centre dintérêt est visiblement ailleurs .

Nous nous délectons sans scrupule de son supplice jusquau déjeuner que nous prenons après avoir mouillé dans un discret bras mort de la rivière. Après le repas et une brève aparté, je suggère que lardeur du soleil sur la peau délicate de ma sur nécessite lapplication dune huile de protection et je propose que notre invité se charge de loindre délicatement. Rien nest épargné à ce malheureux qui reste attentif et respectueux quel que soient les exigences de plus en plus osées de sa tourmenteuse .

Notre victime congestionnée est maintenant mûre pour lassaut final, il est temps de prendre la situation en main ce qui est fait sans coup férir mais avec précaution pour éviter de la compromettre.

Dans un moment denthousiasme .

Prisonnier de mon mensonge, il ne mest pas permis dintervenir au risque de perturber ce jeune étalon encore trop proche de ses leçons de catéchisme et probablement marqué par lopprobre qui frappe les relations incestueuses. Malgré cette frustration ou plutôt à cause delle, mon rôle de spectateur devient de plus en plus exaltant. Enivré par un merveilleux parfum de cyprine, ses yeux rivés aux miens, mon amie me fait vivre intensément chacun de ses orgasmes.

Bien plus tard, avant de rejoindre la terre ferme, notre équipier nous a avoué, plein de reconnaissance, que cétait sa première fois ; je ne lui ai pas dit que pour moi aussi, cétait ma première expérience de candolisme mais, à cette époque, jignorais ce terme .

Plus tard encore, les promeneurs, sur le quai, se sont probablement étonnés de voir ce petit bateau, agité de mouvements inexplicables, aucun clapot ne venant troubler le calme du mouillage.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


35189
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages