Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Suite nostalgie

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 633 lectures | ratingStar_4783_1ratingStar_4783_2ratingStar_4783_3ratingStar_4783_4

Les deux amies se retrouvèrent, quelques mois plus tard, sur la même plage.Nathalie sentait que Sophie avait le coeur plus léger.Ce n'était plus la même femme.

Toujours bras dessus, bras dessous, leurs pas rasaient les vagues.Les grondements de la mer n'avaient plus le goût amer et nostalgique, d'il y a quelques jours, mais plutôt, remplis d'espoir.

Nathalie qui avait deviné, lançait un alors c'est qui ? Sophie s'empressait de lui répondre.

Elle avait suivi des amis en boîte, sans grande conviction.La chaleur et les watts de ces milieux là, la gonflaient, mais avait accepté devant leur insitance, pretextant de changer les idées.

Dans ce bruit, presque insupportable, des enceintes, elle arrivait à percevoir une voix et un rire tout aussi fort.Ils appartenaient à un homme de la table voisine, qui discutait avec des amis, criant presque, pour se faire entendre.L'homme commençait à amuser Sophie.Il était drolement assis sur un pouf.Ses bras faisaient de grands gestes.Sophie devenait de plus en plus indiscrète.L'homme s'en aperçut et commença à croiser le regard de Sophie.

Elle ne savait plus où se mettre et fixa, vite fait la piste où dansaient ses amis.Elle était vexée et devait être toute rouge.

Mais ça ne dura pas longtemps, ses yeux ne purent s'empêcher de retourner sur cet homme aux tempes grisonnantes et au teint mat.Elle observait ses mains au longs doigts. (clin d'oeil) Des mains dégageant une certaine puissance, avec un mélange de sensualité.Elle imaginait toutes les femmes qu'elles avaient dû caresser.Puis elle passa à sa bouche aux lèvres épaisses, toujours en mouvement tellement il discutait.Elle imaginait combien de femmes cette bouche avait-elle embrassées.

Elle sentit qu'il allait la regarder une nouvelle fois.Elle anticipa son geste et ses yeux refixèrent la piste.

Sophie décida de se lever.Sa jupe frola, au passage le bras de l'homme, comme fait exprès.Elle se dirigeait vers le bar.Pendant qu'elle attendait le barman, affairé avec des clients, elle priait pour qu'il vienne la rejoindre.

Une main se posa sur son epaule dénudée.Elle se retourna.Il était juste plus grand qu'elle.Sophie joua la surprise.Je vous paie un verre dit-il, coup classique.

Non, allons fumer dehors.Sophie remerciait pour une fois cette nouvelle règle.Alors qu'il allait se diriger vers un groupe qui ressemblait à un champignon nucléaire, avec son nuage de fumée, Sophie prit son bras.Non là-bas plutôt.Elle désignait le parking.Il fallait traverser la route pour y accéder.

L'homme commençait à deviner les intentions de Sophie.Et le fait de choisir la voiture la plus éloignée et la moins en vue ne faisait que confirmer.Sophie s'arrêta.L'homme sortit son paquet de clops.Non merci, je ne fume pas.L'homme était de plus en plus étonné, et encore plus quand elle dit, direct, embrasse moi.

Leurs bouches s'unirent.Leurs langues s'entremélèrent.Les fesses de Nathalie étaient en appui sur le devant de la voiture.Son genou alla chercher tout ce qu'il y a de plus viril chez un homme.Prends moi dit-elle.Elle savait, à force de les observer dans le dancing, que ses mains étaient agiles.Il dégrafa, avec dextérité, son soutien gorge.Beaucoup s'y prennent à plusieurs fois.Ces mains passèrent du dos de Sophie, au devant.Là où sa poitrine attendait des caresses depuis si longtemps.Son jugement était vérifier.Ses puissantes mains étaient également sensuelles.

Sophie se coucha sur le capot tout chaud, preuve de la récente arrivée de son propriétaire.Toujours les lèvres soudées, elle sentit les mains de son amant, passer de ses tétons excités, à son ventre.Sa main passa sous sa jupe et écarta son string.Elle était trempée.Puis elle sentit un doigt, puis deux la pénétrer.Il commença un léger va et vient.S'arrêta.Les doigts de l'homme, plein de cyprine, étaient maintenant sur ses lèvres.Elle les suca tel qu'on suce un phallus.

L'homme avait dégrafé son pantalon.Son gland turgescent était au bord de son sexe.Sophie le stopa.Elle aimait écarter ses lèvres toute humides et coulisser son membre dessus.Elle appréciait sentir le contact, la dureté du sexe de l'homme entre ses lèvres et sur son clitoris.Mais elle n'en pouvait plus, elle guida sa queue à l'entrée de son vagin.L'homme d'un grand coup de reins la pénétra d'un coup.

L'excitation de Sophie était tellement forte, que quelques va et vient suffirent pour la faire jouir.Elle s'agenouilla devant l'homme pour enfouir son membre luisant de mouille dans sa bouche.Mais Sophie n'avait pas eu assez.Elle s'etala sur le capot chaud, offrant ses fesses à son amant.Son top relevé, au dessus de la poitrine, sa jupe relevée sur ses reins, son allure était indécente, mais elle s'en foutait.

L'homme approcha son sexe de ses lèvres et une nouvelle fois la pénétra avec puissance.Elle sentait bien son membre coulisser dans son vaginElle aimait cette position.Elle sentait le ventre et le pubis contre ses fesses à chaque va et vient.Les seins plaqués contre le capot Sophie sentait les mains de l'homme empoigner ses reins de plus en plus fort.

Ses muscles se contractèrent et Sophie jouissait une deuxième fois.L'homme se retira et inonda, par de longs jets les fesses de Sophie.

Nathalie avait écouté Sophie, tout en marchand sur ce sable.Elle sentait son amie heureuse.Elle s'arrêtèrent, se firent face.François vit avec moi depuis trois semaines, déclara Sophie.

Sophie déposa un baiser sur la joue de Nathalie pour attraper cette petite larme qui coulait, de joie cette fois.Puis elle déposa aussi un léger baiser sur les lèvres de son amie.Sans plus.

Tu vois enchérissait Nathalie, le bonheur finit toujours par arriver, même s'il faut un petit peu le provoquer.Mais la plupart du temps, il vient tout seul.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


4783
b
Moi aussi !
4 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages