Histoire vécue Sexualité > Désir - Plaisir      (1442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Surprise sur prise

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1759 lectures | ratingStar_4773_1ratingStar_4773_2ratingStar_4773_3ratingStar_4773_4

Les enfants sont partis en vacance chez leur mère, et nous partons passer quelques jours dans ta petite maison au bord de l'océan. Nous sommes heureux à la perspective de passer quelques jours ensemble.

Dès l'arrivée, les affaires à peine posées, je tenlace sur le pas de la porte.Mes mains parcourent ton corps, volent sur tes reins, tes hanches, tes fesses.

Tu me tires subitement à lintérieur. Je sens tes mains saffairer sur ma ceinture pendant que ta langue joue avec la mienne. Les boutons de mon jean ne tardent pas à céder, et ta main sempare de ma virilité. Je suis tout tendu de désir entre tes doigts qui montent et descendent… Ta bouche descend peu à peu, puis dun seul coup tu tagenouille et mengloutis dans ta bouche. Je tressaille sous la douce chaleur qui menveloppe. Ta main accompagne les mouvements de ta bouche, puis stoppe pendant que ta langue joue avec mon gland, passe du méat au frein puis descend le long de la hampe pour revenir me sucer comme un sucre dorge Le plaisir ne tarde pas à monter en moi, je frémis en sentant ma sève monter, et jexplose dans ta bouche en longs jets odorants.

Et ce nest que le début me dis-tu dun sourire coquin.

Il faut que tu maides, une amie doit dîner avec nous ce soir.

La préparation de la soirée se passe entrecoupée de baisers et caresses.

Ton amie arrive. Les présentations sont faites. Sylvie je te présente Tristan.

La soirée est délicieuse, le courant passe visiblement entre tous. Tu mexpliques que tu as connu Sylvie il y a quelques années lors d'une formation et quà lissue vous avez conservé le contact. Je la trouve charmante, très mince, avec une poitrine apparemment très menue. Elle est ouverte et nous discutons, au cours de la soirée, de tous types de sujet sans aucune fausse pudeur.

Comme contrairement à toi Sylvie et moi navons pas été raisonnables sur le vin, tu lui propose de dormir chez toi. Elle accepte et monte après nous avoir gratifié dune chaleureuse et affectueuse bise en guise de bonsoir.

J'ai hâte dêtre au lit dans tes bras et te rendre tout le plaisir que tu mas donné à mon arrivée.

Tu te glisses dans les draps et ton corps nu se love contre le mien. Ma bouche se saisi de la tienne et mes mains explorent ton corps. Tes hanches, ton dos, tes fesses. Les tétons de tes seins sont durs sous mes doigts. Ma main descend vers ton intimité, et là surprise ! Je comprends pourquoi tu disais que cela ne faisait que commencer… Mes doigts ne trouvent aucune toison, rien quun sexe glabre aux lèvres aussi douces que du velours. Cest un véritable appel que ma langue ne peut refuser. Je me glisse entre tes jambes.Ma langue passe de tes grandes lèvres aux petites puis remonte vers ton petit clitoris tout tendu de désir, puis plonge le plus profond possible en toi. Je mégare vers louverture de tes reins.Tu touvres à mes caresses.Moffriras tu cette voie ce soir ?

Ton bassin ondule sous ma bouche, à tes petits gémissement je devine que lorgasme approche. Tes jambes se crispent ton corps sarque doucement.J'ai presque joui en même temps que toi.

Maintenant que tu as profité de moi à moi de profiter de toi me susurres-tu à loreille. Mais il faut me promettre de faire tout ce que je te demanderai… Je prometsimpatient de voir la suite. Tu te penches et saisis une écharpe avec laquelle tu me bandes les yeux. A partir de maintenant je fais ce que je veux de toi, et tu nas pas le droit de me toucher de tes mains.

Ta bouche parcoure mon corps, titille mes tétons, butine mon sexe, mes testicules, descend vers mes reins, me fouille avec douceur puis remonte pour me gober goulûment. Attend moi me dis tu. Je te sens quitter le lit, et revenir quelques instants après. Ta main me caresse partout, puis ta bouche mengloutit à nouveau. Je sens une vibration à la base de mon sexeTu étais donc aller chercher le vibromasseur ! ! ! Ta bouche se fait plus rapide, et me suce de plus en plus fort ; le vibro passe de ma hampe à louverture de mes reins puis remonte, s'égare sur mon ventre, mes tétons. Ta langue me titille, et tout en mavalant tu guides le sexe artificiel vers l'entrée de mes reins… peu à peu en moi il rentre en moi. Le plaisir va me submergerje te le dis.et tu le stoppes dune pression à la base de ma queue. Tu remontes vers moi, enjambe mon corps.Jattends que tu tempales sur moi, mais ton bassin remonte de plus en plus haut.Je le sens au dessus de ma bouche.Je tends mon visage pour boire à ta source.Et là, je suis stupéfait de rencontrer une douce toison. Une main menlève mon bandeau.Ce nest pas toi au-dessus de moi, mais Sylvie. Tu es là à coté, un grand sourire sur les lèvres et membrasse à pleine bouche. Cétait pour surprise surprise ! ! !

Sylvie se penche à son tour, nous embrasse tous les deux.et mavoue que vous aviez monté ce plan toutes les deux, et quelle était derrière la porte depuis le début, cachée dans lombre.

Vous vous enlacez, Sylvie caresse amoureusement ton corps, tes mains volent d'un sein à l'autre, ta bouche descend vers son intimité, ta langue joue avec ses lèvres, son clitoris.

Sylvie me saisi la main et m'attire vers elle, se penche et me prend dans sa bouche tout en faisant monter et descendre sa main le long de la hampe.

Je ne reste pas inactif, et m'occupe de sa petite poitrine, très, très réactive.

Sous nos assauts conjugués Sylvie gémi de plus en plus en plus… Elle s'allonge sur le dos, ta tête entre ses cuisses, mes mains et ma bouche sur sa poitrine, et ma virilité dans sa bouche. Son bassin ondule et vient à la rencontre de ta bouche et de tes doigts qui la fouille. Sa bouche m'avale littéralement… Mes doigts pincent ses tétons… elle explose sous nos caresses en long gémissents.

Soudain je sens ta main sur la mienne, tu abandonnes Sylvie pour me prendre toi aussi dans ta bouche, vous me faites m'étendre pour mieux vous occuper de moi. Vos langue se mêlent autour de mon sexe, l'une après l'autre vous me prenez. Jamis je n'ai connu un tel plaisir.

Tu glisses quelques mots dans l'oreille de Sylvie. Elle quitte mon sexe, et m'enjambe… son sexe frôle le mien. Tu me prend dans ta main, et lui caresse les lèvres avec mon gland puis me reprend dans ta bouche, puis me représente à l'entrée de sa source d'amour. D'une main tu la prend par une hanche, et le fait descendre sur moi. Sylvie bouge doucement, pose ses mains sur ma poitrine, et commence à monter et descendre, empalée sur ma virilité. Tu viens doucement me présenter ton sexe imberbe à ma bouche… je m'en délecte pendant que tu embrasses Sylvie en lui caressant les seins.

Mon regard va de ma langue qui déguste ton abricot glabre, à la fine toison de Sylvie qui entourre ma queue. Je sens le plaisir monter, je te le dis. Sylvie se retire, et tu viens d'empaler sur moi. Je te saisi par les hanches, tu montes et descends de plus en plus vite, Sylvie te prend les seins, les presse, en titille les tétons (dis moi elle te connais bien on dirait) … nous jouissons simulanément, ton corps se arque vers l'arrière et je me déverse en toi, longuement… mon orgasme dure, dure, dure… et je m'écroule.

Quand je reprend mes esprits, vous me caressez doucement, et nous nous endormons tous enlacés, terrassés par nos ébats.

Tristan… et Yseult… et Sylvie.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


4773
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Histoire coquine : la première

image

Un voyage à Paris. Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insisté auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite

Histoire coquine, la toute première

image

Un voyage à Paris, Voilà un mois que je prépare ce voyage, Rendez-vous prix avec mes amis du net dans la Capitale Française pour ce jour. Le soir, tous seront au rendez-vous, mais je n'ai pas insister auprès de celui que je préfère, peur de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages