Histoire vécue Sexualité > Échangisme      (342 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ... je ... suis libertine, et je ... je ... suis romantique

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1647 lectures | ratingStar_4695_1ratingStar_4695_2ratingStar_4695_3ratingStar_4695_4

Alors au début de la phrase, il faut chanter à tue-tête comme Patrick Timsit au début du film "Pédale douce"…

Nous disons souvent ici qu'il y a xxxx façons de percevoir le libertinage.

Certains y voient le moyen facile de butiner et mutiner avec une autre personne que leur conjoint habituel,

Certains y voient une façon simple d'avoir des amants et maîtresses le temps d'un coît ininterruptus,

Certains y voient le moyen de "baiser" en évitant le circuit infernal de la drague normale "vous habitez chez vos parents ? " "je ne vous ai pas déjà vu (e) quelquepart ? "

Eh bien moi, bibi, perso, en ce qui me concerne…

Je fais partie des libertines romantiques et fleur bleue.

Ce que j'aime dans le libertinage, c'est que l'on peut regarder quelqu'un qui nous plaît avec un beau sourire, on peut même lui dire qu'il nous plaît beaucoup et… si tout va bien dans le meilleur des mondes, on peut même avoir l'immense plaisir de câliner avec lui.

Ce que je trouve quelquefois plus complexe, justement, c'est de ne pas s'attacher sentimentalement à cet homme-là.

Je prétends - et j'assume cela totalement - que quand je fais l'amour avec un homme, il se passe quelque chose du domaine du plaisir ET du domaine du sentimental. A ce moment-là, il me plaît pour autre chose que pour son physique ou la séduction qu'il dégage, j'ai envie de le connaître, j'ai envie d'intimité et de connaissance-reconnaissance le temps d'un câlin.

Ce qui est difficile, justement, c'est de se dire que cet échange-là ne durera que le temps d'un duo (même si l'on est 2 3 ou 4) et qu'il n'y aura pas de suite.

On revient à un questionnement, un mode de réflexion qui me sont chers… Au moment de la séduction proprement dite, c'est très flatteur, très bon pour l'ego, je se sens tip-top, belle, irrésistible, en état amoureux, d'un moral d'enfer etc etc… et le soufflé ne peut que retomber plus tard.

Il y a quelques mois, j'étais dans un mode de questionnement un peu "prise de tête" : et moi, où vais-je, où vais-je ? Je ne pouvais qu'être étourdie dans un monde un peu en dehors du temps où je réussissais à séduire les hommes qui m'apparaissaient comme étant les plus séduisants. C'était un peu comme dans un rêve où j'aurais dit : "je voudrais… euh, euh, euh… celui-là" tout en me disant "oh non, là, ça ne va pas être possible, il est trop tout… " eh bien, le rêve était sympa, cela fonctionnait bien. J'étais toujours malgré tout dans un mode romantique avec une jolie relation qui ne durait que l'espace d'un moment doux.

Maintenant, j'arrive à une certaine maturité. J'ai un chéri principal qui n'en est qu'aux prémices du libertinage, je "fréquente" deux chéris libertins avec lesquels j'entretiens une jolie relation qui n'est pas que sensuelle et je n'essaie plus de prolonger de nouvelles relations qui pourraient se créer suite à une rencontre libertine.

Est-ce une forme de stabilité sensuello-affective aussi ? Sûrement. J'ai dépassé le côté "je suis rassurée, je peux plaire" et je conserve un côté léger à des relations qui ne doivent fonctionner que sur le domaine de la légèreté. Je me sens beaucoup plus sûre de moi qu'il y a un an et demi et maintenant j'assume enfin celle que je suis. Les hommes qui m'entourent me connaissent telle que je suis et je n'ai pas à jouer le rôle d'un personnage que je ne suis pas.

Je pense que, quand le libertinage est la suite / ou la conséquence de réflexions sur qui l'on est, qui l'on aime etc etc… il n'y a pas de retour en arrière possible. Jamais je ne pourrai plus dire à un homme : "je t'aimerai toute ma vie sans toucher aucun autre homme". Et cela ne m'empêche pas d'être très éprise-amoureuse-fan-in love de mon chéri préféré parce que la connexion sensuelle est totale, parce que nous avons eu à la minute à laquelle nous nous sommes rencontrés une connaissance immédiate l'un de l'autre. Et le plus rigolo, c'est que je ne l'ai pas rencontré dans un espace libertin. Comme quoi…

Ouh là je partais d'un témoignage sur le libertinage romantique et je raconte des trucs un peu plus privés, mais bon… laissons les doigts sur le clavier être portés par l'élan.

Bisous à toutes et à tous,

Venitia.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


4695
b
Moi aussi !
26 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Libertinage, mode de vie ou fuite en avant??

image

J'ai passé 16 ans avec la même femme sans jamais la tromper, c'était ma première femme (je l'ai rencontrée à 17 ans, j'en ai 34 aujourd'hui). Aujourd'hui que nous sommes divorcés, je peux enfin vivre ces envies contre lesquelles j'ai lutté...Lire la suite

Est ce que mettre en évidence les différences culturelles est forcément du racisme?

image

" Mettre en évidence les différences culturelles" non, je pense que ce n'est pas du racisme. Par contre, juger, blâmer et rejeter ces gens d'autres cultures, oui cela peut paraître du racisme. Et encore. Après tout, n'avons nous pas le droit de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages