Histoire vécue Sexualité > Échangisme      (342 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis tombée amoureuse !

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1213 lectures | ratingStar_39576_1ratingStar_39576_2ratingStar_39576_3ratingStar_39576_4

Jeudi 31 juillet, 14 heures, au abord de ma luxuriante demeure, plongée dans cette Provence si chère à mon cur, baignée par le chant quasi ininterrompu des cigales, lodeur du genet envahi mon nez, cette odeur si révélatrice de lété, le temps sarrête, de longs et profonds silences précédent le bruit des hélicoptères (en loccurrence celui de Brad et dAngelina) , autour de moi se dresse le pool house ou je dispose à demeure dun portable qui est à mon entière disposition, excepté quand mon cher et tendre saccapare de mon outil de travail .

Quand il est entre mes mains, je ne peux mempêcher de consulter les soirées libertines qui se préparent et rien que cela me met leau à la bouche et éveil mes sens.

Ce soir, le site annonce une soirée pluralité.comme à mon habitude cela me laisse songeusemais avant, il va falloir convaincre Monsieur de bien vouloir sortir.

Il aime bien, mais cela doit être je le cite occasionnel.pour moi, cest devenu une drogue !

Jarrive à le convaincre.alors dans ma tête, jimagine dans les moindres détails, la façon dont je vais me maquiller, comment je serai apprêter, la coiffure dont j'ai envie.

Les heures défilent à toute allure, quil faut déjà partir. Nous roulons.

Nous franchissons le grand portail, un homme dévisage mes jambes, mon corps si peu vêtu…

Je prends la température, il fait déjà si chaud. À ce moment précis, je sais que je vais bien mamuser ce soir.

A lapéro, japprécie une coupeet oui jaime les bulles, j'ai une préférence pour le Mojito, mais je ne lai pas encore testé ici, car parait il que cest un breuvage qui est difficile à doser, Monsieur quant à lui choisi comme à son habitude, une vodka-orange.

Nous nous dirigeons vers la salle de restaurant, nous dinerons au coté exclusivement de couples.ils sont plus âgés que nous, 45-50, la conversation aura du mal à sengager au début.puis les choses vont se décanter. Et finalement nous quitterons la table en dernier.

Nous rejoignons la piste qui est déjà en… adore danser, jaime quand il y a de lambiance comme ce soir.

Nous remarquons avec mon homme, un couple plus jeune que nous, elle est très maigre et très agile de son corps, à sa façon de se mouvoir dans la cage et à la barre, je devine quelle doit pratiquer la danse.

Dans le regard azur de mon homme, je devine du désir, il a envi delle.

En tant que Maitresse de jeu, cest à moi quappartient, louverture des hostilités.

Mais, ce nest pas encore le moment, j'ai encore envie de danser.

Le couple qui était a coté de nous à table nous rejoint sur la piste, les corps se frottent, les mains se rejoignent, puis les corps sentremêlent, nous sommes 3 puis 4 à senlacer, la température est à son firmament.un jeune homme me demande mon prénom, il me dit : je mappelle Laurent, quand vous monterez jaimerai bien vous regarder comme réponse, il devra se contenter, dun sourire.

Je danse, la musique menivre, je me colle alors à une femme bien plus âgée que moi, elle se retourne, elle me sourit à son tour, ce qui mindique que je peux continuer, je la caresse, et jinvite alors Laurent à nous rejoindre.Je les laisse alors senlacer ensemble.

Cet alors et contre toute attente quun inconnu se colle à moi très délicatement, nous entrons dans une danse sulfureuse, nous sommes scotchés lun à lautre… je ne sais même pas qui est derrière moi. Mais une chose est sure :

Cet instant est tout simplement magique,

Cest comme une évidence nos corps ne font plus quun, lalliance parfaite, je suis subjuguée, mais je suis quelque peu inquiète, qui peut me faire partager un si beau moment ?

Pendant un instant je pense à mon mari, celui que je reconnais parmi une dizaine dhommes dans un black out total ? Non, ce nest pas lui, ce nest ni ses mains, ni son corps, ni son odeur, je suis callée dans les bras dun inconnu, ma tête lovée entre ses épaules, je suis la au milieu dune trentaine de personnes, les lumières tournent, il y a une ambiance de fou, la DJ, a une façon bien à elle de mettre le feu sur la piste, la musique senflamme, cest de la folie, et moi, je suis la dans les bras dun parfait inconnu, dont je ne connais même pas le visage, mon mari danse avec ma voisine de table, cela me confirme donc que ce nest pas lui, jhésite, j'ai peur dêtre déçue, cest complètement fou ce que je suis en train de vivre, je me décide enfin à me retourner et limpassable va alors se produire :

Je ne bouge plus, je ne danse plus, lui non plus, on se regarde, je me noie dans ses yeux, il ne me quitte pas du regard, le temps sarrête, je suis transcendée, j'ai peur, ce qui massaille ne mest jamais arrivé, je narrive même pas à le décrire tellement cest fort, je comprends et réalise alors ce que je suis en train de vivre et je choisi de fuir.

Jattrape mon mari par le bras, il ne comprend pas ce quil marrive mais il ma vu danser avec lui, à son visage je réalise que mon couple pour la première fois est en danger, il me dit qu il ne sait pas ce qui se passe mais je vois bien quil est inquiet.

Je décide alors daller au wc de létage pour me rafraichir, penchée au dessus du lavabo, je réalise alors ce que je viens de vivre et ça me terrifie, j'ai peur.

A ce moment la, le jeune couple nous rejoint et je lance la conversation avec lhomme. Très vite, en Maîtresse de jeu, je lui propose de venir avec nous dans un coin tranquille. Il accepte et nous voila tous les 4 à chercher notre petit nid douillet.

Ils échangent tous les 3 beaucoup de tendresse, moi je reste la, seule dans mon coin, un homme viendra me toucher, je le repousserai toujours gentiment, mais dans ma tête je suis déjà ailleurs, je choisi alors de méclipser, mais j'ai peur, peur de ce qui peut arriver, de ce que mon mari peut comprendre, alors je décide de ne pas redescendre sur la piste, mais de rester à létage.

Je choisi alors le grand lit à baldaquin pour contempler une jeune femme au prise avec 3 étalons. Je mapproche par un hublot, elle me voit, ça lui plait et à moi aussi, je lui tends mes lèvres, elle mange ma bouche, je caresse ses seins, on senlace, cest bon !!! Cest un spectacle magnifique que nous offrons aux personnes présentes (certaines me remercieront après pour le spectacle) , j'ai eu besoin de beaucoup de tendresse et elle a été la a ce moment.

Un des 3 mâles qui lentreprend me demande de les rejoindre sur le lit, je ne veux pas et ne peux pas (rappelez vous ce qui mest interdit et ce qui mest autorisé). Nous ne sommes plus 5 mais il y a une bonne vingtaine de personnes qui nous regardent, les hommes à coté de moi, veulent me toucher, me caresser.je les éconduits avec beaucoup de gentillesse et japprécie fortement le respect et la compréhension eut a mon égard.

Jentreprends même de sortir le gourdin dun jeune homme intimidé par cette orgie qui soffre à ses yeux, je lui propose de se faire sucer par la jeune femme, mais le hublot est trop haut… tant pis. Il choisi alors de contourner le lit et séloigne alors de moi.

Je reste la, je continue à regarder la scène qui soffre à moi, au loin je vois mon mari dont les ébats arrivent à leur fin et la…

---- je sens des mains que je connais déjà, un souffle qui ne mest pas inconnu, mon cur semballe, j'ai à nouveau peur, j'ai deviné de qui il sagissait, il est la, juste derrière moi, à ce moment je ne sais plus ou jen suis, je suis complètement sous son emprise, cest étrange, j'ai envie de fuir mais je suis si bien… à présent, je décide de laffronter de face, j'ai besoin de me testermais que vais-je faire ?

==> Cest un JEU INTERDIT et je le sais pourtant.

Il me caresse, je le serre dans mes bras, à présent jentoure sa taille, il est tout en muscle, excepté un petit bourrelet, qui me fait bien sourire. Je le caresse, entre ses jambes puis à travers on pantalon, il est bien monté, il me met son membre dans ma main, ça mémoustille.

Il me demande ou est mon homme, il est étonné quand je lui avoue mes interdits, je lui demande son prénom, il sappelle Bastien, il a 31 ans, il vient de Marseille et ne reviendra pas dans ce club (trop loin de chez lui) , je sais que mon temps est compté, on va joué (de façon très soft) ,tous les 2 de longues minutes cest alors que je lui dis je veux te revoir, je viendrais à Marseille, donne moi ton numéro. Je ne peux pas accepté de ne pas le revoir, mais je lui laisse la possibilité de décliner mon offre, il me donne son numéro.moi qui est une mauvaise mémoire ce nest pas gagné !

Dun coup, je vois arrivé mon homme, il me regarde perplexe.mais Bastien a la présence desprit de cacher sa partie intime, je fais semblant de rien.on séloignelà mon mari me demande ce que je faisais avec lui.je reste très évasive il pense que je lui ai offert une petite gâterie mais je lui réponds par la négative ; ce qui est vrai !

On redescend, lui pour fumer, moi je pars rejoindre les danseurs sur la piste. Il ny a plus grand monde, nous allons au bar boire un verre, javale un grand verre deau au grand dam de la serveuse qui préférerait me voir boire de lalcool, mais je ne peux pas : je ne sais deja plus ou j'en suis alors de l'eau fera l'affaire !

Je repars vers la piste, je monte sur lestrade, enfourche une barre et commence alors pour moi une autre partie très chaude de ma soirée :

==> de dos au public, je sens le corps de Bastien memboiter, je le reconnais, il est la, je le laisse faire, cest si bon, il est collé à moi, je ne sais plus ce qui se passe, les minutes paraissent être des secondes dans ses bras, je me lâche totalement, nous ne faisons plus quun, je suis complètement envoutée, mon homme doù il est au bar, ne voit pas tout précisément, mais cette alchimie qui se crée, suscite pas mal dinterrogation, la big boss en personne est debout à côté de la DJ, elle me regarde et à son regard, je comprends que ce quelle voit nest pas anodin, elle est super surprise de me voir ainsi dans les bras dun homme ; qui nest pas le mien !!!

Nos corps se mêlent, nos peaux se touchent et se mélangent ; cest bon !!!

Avec lui cest la parfaite osmose, je nai Jamais ressenti ça !!!

Mais très vite, il me faut le quitter pour aller rejoindre mon mari qui a maintenant de sacrés doutes !

Nous quittons la boite quelques minutes après, j'ai eu loccasion de voir Bastien quelques instants encore et je lui ai promis de lappeler.

Aujourdhui cela fait une semaine que je ne lai pas vu, je suis en manque.

Je lutte contre ces démons, je narrête pas de me répéter ne nous soumet pas à la tentation.mais délivre nous du mal.

Physiquement il ne ressemble en rien au type dhomme que jaime et oui jaime les yeux dans lesquels on voit la mer, la ce nest pas le cas, ses yeux ont la couleur de la braise, jaime les peaux claires et les cheveux qui ont la couleur du blé, la, je fais face à un vrai méditerranéen, jaime bien les rondeurs alors que lui est tout en muscle.

Je suis perdue, je me suis perdue.

Nous sommes ressorti le lendemain, je nai pas arrêté de penser à lui, daller au même endroit ou nous étions tous les 2 (coins câlins, barre lap dance) la veille, mais il nétait pas la, la soirée a été horrible pour moi, cest fou que ça marrive à mon âge, je me dis quil faut que je me ressaisisse, je ne suis plus une enfant, je suis mariée.mais cest comme ça… je souffre.

Je nose pas téléphoner, j'ai peur de commettre lirréparable car je le sais.

==> je suis tombée amoureuse !
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


39576
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Libertinage, mode de vie ou fuite en avant??

image

J'ai passé 16 ans avec la même femme sans jamais la tromper, c'était ma première femme (je l'ai rencontrée à 17 ans, j'en ai 34 aujourd'hui). Aujourd'hui que nous sommes divorcés, je peux enfin vivre ces envies contre lesquelles j'ai lutté...Lire la suite

Est ce que mettre en évidence les différences culturelles est forcément du racisme?

image

" Mettre en évidence les différences culturelles" non, je pense que ce n'est pas du racisme. Par contre, juger, blâmer et rejeter ces gens d'autres cultures, oui cela peut paraître du racisme. Et encore. Après tout, n'avons nous pas le droit de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages