Histoire vécue Sexualité > Échangisme      (342 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma première vraie expérience

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 5104 lectures | ratingStar_35890_1ratingStar_35890_2ratingStar_35890_3ratingStar_35890_4

Javais 43 ans, jétait célibataire, séparée de mon mari depuis deux ou trois ans, et j'ai rencontré un garçon de 10 ans plus jeune que moi avec qui j'ai commencé a sortir. Au cours de cette relation, je me suis aperçue quil avait des phantasmes dexhibition, et nous avons commencé a coquiner dans Paris, les coins retirés, Saint-Michel, les parcs au printemps, mais cela ne me convenait pas très bien car je naime pas trop mêler le public tout venant à des choses quils nont pas envie de voir, mais on se rend comte, quen fait dans Paris, il y a toujours des voyeurs qui sont à laffût de ce genre de chose.

Cependant javais malgré tout un peu peur et je voulais donc réaliser ses envies, dans des endroits faits pour cela, et javais une amie qui travaillait avec un garçon dont le frère (enfin bref) , elle me fait rencontrer un garçon qui connaît le milieu du libertinage, les lieux dexhibitions, etc.

Nous voilà donc parties un dimanche soir de septembre, rendez-vous Porte dItalie, Un déluge, nous est tombé dessus, impossible de choisir un café, on sengoufre dans un restaurant, complètement trempés, des pieds à la tête juste davoir traversé la rue. On négocie, il était 11h du soir, pour avoir le droit de ne prendre quun dessert. Puis la discussion samorce, jétais partie pour me renseigner, savoir où il y avait des exhibs, enfin tous les détails, pour rentrer sagement à la maison et entraîner mon chéri dans des vrais lieux exprès pour. Mais tout cela, je ne lui avais pas dit, il était un peu exhib, mais narrivait pas à lexprimer, donc nous nen navions pas vraiment parlé.

Enfin, bref Mickey (puisque cest son surnom) me raconte un peu comment cela ce passe, je lui demande à quels endroits précisement, mais ce nest pas très facile dexpliquer les chemins, et où il faut aller exactement. Donc finalement la solution la plus rationnelle, cest daller sur place voir, mais comme il pleut encore un peu, je me dis quil ne va pas y avoir grand monde.

Nous voila partis, avec ma copine à larrière qui commence a avoir une crise de rire nerveuse, la situation étant un peu surréaliste.

On arpente un peu, le bois, il me donne le nom des endroits, le lac, le tourniquet enfin on tourne.

On se gare dans un endroit, désert, et on commence un peu a discuter, ne sachant pas trop ce qui allait se passer, crises de fous rires, moi je continue à linterroger sur les soirées, les exhibs enfin bref tout ce quil y a à savoir en long, en large et en travers.

Tout en discutant, il commence un peu à entrouvir ma jupe portefeuille, et a glisser ses doigts bon là je vous raconte pas, vous savez.

Sa voiture était toute organisée pour les exhibs a croire que les constructeurs y pensent en lors de leur conception, lumière dans la boite a gants, pour éclairer par dessous, lumière dans le miroir de courtoisie, coté dame, pour le dessus, le tout pas trop violent, juste ce quil faut (pensez-y lors de votre prochain achat de voiture).

Sa main commençait à bien magacer, lorsque je me retourne vers la vitre et que japerçois un énorme sexe, juste là à ma droite, je ne lavais pas vu arriver, je maperçois alors quil nest pas tout seul et que la voiture est entourée de messieurs, venus don ne sait où, un soir de pluie.

Mickey me demande sil peut baisser la vitre, je ne sais plus trop où jen suis, ma copine à larrière qui elle les avait vu arriver, se tord de rire toujours de plus en plus nerveusement, mais peut-être quand même en se caressant un peu.

Le tout surréaliste, dans un endroit désert 5 mn auparavant, il y a foule.

Je passe la main par la vitre baissée, je branle un peu le premier que jattrape, le tout dans un état dexcitation extrême, de mélange de peur, de surprise, de crise de rire.

Enfin une soirée pas comme les autres.

Et puis une voiture arrive se gare devant nous, et en descent un couple, moi il nétait pas question que je sorte, javais atteint le maximum de ce que pouvais faire.

Une petite dame environ 55 ans, en tailleur rose il me semble (non, pas Roselyne Bachelot) , brushing impeccable commence à relever sa jupe, saccroche a larrière de la voiture, et attend quun des messieurs veuille bien lhonorer sous lil attentif de son époux.

Le tout entre deux averses.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


35890
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Libertinage, mode de vie ou fuite en avant??

image

J'ai passé 16 ans avec la même femme sans jamais la tromper, c'était ma première femme (je l'ai rencontrée à 17 ans, j'en ai 34 aujourd'hui). Aujourd'hui que nous sommes divorcés, je peux enfin vivre ces envies contre lesquelles j'ai lutté...Lire la suite

Est ce que mettre en évidence les différences culturelles est forcément du racisme?

image

" Mettre en évidence les différences culturelles" non, je pense que ce n'est pas du racisme. Par contre, juger, blâmer et rejeter ces gens d'autres cultures, oui cela peut paraître du racisme. Et encore. Après tout, n'avons nous pas le droit de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages