Histoire vécue Sexualité > Échangisme      (342 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mes souvenirs de back-room

Témoignage d'internaute trouvé sur pathol08
Mail  
| 4079 lectures | ratingStar_51871_1ratingStar_51871_2ratingStar_51871_3ratingStar_51871_4

Ces Back-room toujours remplis de 20-25 mecs entassés, dans une pièce om tout est permis, du simple baiser à la masturbation, au sexe anal.  

Chacun fait ce qu'il veut, regarder, partciper, donner ou recevoir. Tu peux passer dans les corps, regarder ou trouver un partenaire pour faire l'amour dans un vacarme de gestes et des bruits sexuels.

Peu de mots, pas de présentation, le minimum voire rien,  l'anonymat fait partie de l'affaire (et le plaisir).  

 

Poppers (nitrate d'amyle, mélange chimique reniflé pour obtenir un rapide et belle érection) était répandu à cette époque.  

 

 

Déjà on utilisait partiellement les préservatifs, mais pas toujours. Une fois on a notre plaisir, on quitte le back room. J'ai connu des gars qui restaient des heures, qui baisaient 5-6 partenaires avant de chercher leur vêtements et de rentrer .   ?? 

Pourquoi est-ce que nous le faisons ? Parce qu'il a avait un désir profond de baiser d'une façon anonyme après des années de harcèlement, parce que nous voulons exister après des années de cachettes, et parce que le somment de partie animale du désir d'un mec est de baiser pour baiser, sans compter, sans attacher, sans culpabilité.  

 

L'amour n'était pas présent dans rooms. Des mecs seuls, ou des célibataires, mais aussi camaraderie virile, libération sexuelle et une façon intime de baiser sans limites, sans noms, et sans lumières.  

Comme des mâles dans une forêt, la nuit.  

On se critiquait pas, on se moquait pas de l'age ou du corps, on aimait le sexe, aussi simple que ça.  

 

Puis en 1983 … On nous parlait du sida. J'ai fréquenté ces back –rooms pendant deux ans, une fois par semaine, j'avais 3 partenaires chaque fois…  

 

Certains peuvent trouver ce comportement  déplaisant, ou même dégueulasse. Bien sur, on jouait avec le risque, irresponsabilité suicidiaire. Pour d'autres, peuvent juger ce comportement animal, ou même sale.  

Quand j'ai eu mon premier test de sida, j'ai eu un sourire… ouf, négatif.   ?) ?  

Impossible de vous dire combien de ces magnifiques gars qui baisaient au noir avec moi sont morts du sida, on gardait l'anonymat, et je n'ai pas mis les pieds depuis mon premier test négatif du sida, depuis 25 ans.

 

Peut être les gars s'amusent toujours mais avec préservatifs, peut être c'est moins à la mode.  

En tout cas, c'était des moments superbes de ma jeunesse.

Des fois, quand j'entre une chambre peu éclairée, des images repassent…  

Merci pour la lecture  
  Lire la suite de la discussion sur pathol08.com


51871
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Libertinage, mode de vie ou fuite en avant??

image

J'ai passé 16 ans avec la même femme sans jamais la tromper, c'était ma première femme (je l'ai rencontrée à 17 ans, j'en ai 34 aujourd'hui). Aujourd'hui que nous sommes divorcés, je peux enfin vivre ces envies contre lesquelles j'ai lutté...Lire la suite

Est ce que mettre en évidence les différences culturelles est forcément du racisme?

image

" Mettre en évidence les différences culturelles" non, je pense que ce n'est pas du racisme. Par contre, juger, blâmer et rejeter ces gens d'autres cultures, oui cela peut paraître du racisme. Et encore. Après tout, n'avons nous pas le droit de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages