Histoire vécue Sexualité > Échangisme      (342 témoignages)

Préc.

Suiv.

Petite soirée entre amis

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 6672 lectures | ratingStar_29289_1ratingStar_29289_2ratingStar_29289_3ratingStar_29289_4

Tu m'as invité à dîner chez toi ce soir en me précisant que tu voulais me présenter ta meilleure amie. Depuis le temps que tu me parles d'elle, de votre amitié et du trouble que tu ressens pour elle, je suis curieux de la rencontrer enfin. Je sais qu'elle doit rester dormir chez toi. Je ne sais pas si tu me proposeras de rester également…

J'arrive chez toi, il fait déjà nuit. Je sonne, tu m'ouvres. Nous échangeons un baiser et quelques mots. Tu es très sexy dans ta petite robe, très féminine, c'est rare que je te vois comme ça… tu dois avoir une idée derrière la tête…

Tu me fais entrer dans le salon. Ce que je vois en premier c'est un joli sourire, un brin de timidité mais pas trop. Ton amie est telle que tu me l'avais décrite. Elle aussi est habillée d'une façon très sexy, sans que ce ne soit trop provocant. Nous nous asseyons les uns en face des autres autour de ta table basse. Vous avez commencé à prendre l'apéro. Les discussions s'enchainent avec un peu de timidité au départ comme des personnes qui ne se connaissent pas encore puis très rapidement, nous sommes très à l'aise. Nous échangeons des banalités puis très vite ton amie nous interroge sur notre relation un peu particulière. Elle cherche à savoir ce qui nous lie, un peu déconcertée par la nature de notre relation basée sur le sexe, le respect et de légers sentiments ou plutôt une certaine complicité. Pas de projets d'avenir entre nous, nous n'avons pas envie de ça ni l'un ni l'autre. Il n'y a pas que les discussions qui s'enchainent, les verres aussi. Les discussions deviennent de plus en plus osées puisque notre relation nous a naturellement amenée à parler de sexualité, de notre sexualité… et aussi de la sienne.

C'est assez troublant, je sais que ton amie t'attire, je sais que tu l'attires, elle sait que je sais… tu sais que nous savons tous les deux…

On lui parle maintenant du film que nous avons fait dernièrement… je sens qu'elle aimerait le voir mais elle n'ose pas le demander. Elle tend des perches du style "c'est excitant de se regarder faire l'amour" puis "ça doit être encore plus excitant de voir un autre couple faire l'amour… "

A ce moment là je me demande si tu vas oser lui proposer de le regarder là maintenant ou bien de le regarder seule chez elle… ou tout simplement ne rien lui proposer du tout.

Tu ne proposes rien pour le moment à part passer à table. Nous mangeons autour de la table basse. De temps en temps, entre deux bouchées de ton délicieux repas ou d'un verre de vin, je ne peux m'empêcher de regarder tes cuisses et celles de ton amie sous vos robes… j'essaye de deviner laquelle de vous deux me montrera sans le savoir sa petite culotte, son string… ou peut-être sa chatte totalement nue ? Après tout ça ne me surprendrait pas de toi… et nous poursuivons la discussion en parlant de voyeurisme, dexhibitionnisme et toujours de vidéo, de photos…

Tu nous proposes un petit digestif que nous acceptons. C'est alors que tu me dis que j'ai trop bu et qu'il n'est pas prudent que je rentre chez moi. Je me sens tout à fait capable de rentrer mais c'est vrai qu'il ne faudrait pas que je fasse de mauvaise rencontre… J'accepte volontiers de rester dormir chez toi mais pas seulement pour que mon permis de conduire reste vierge…

Nos esprits sont maintenant bien échauffés par notre discussion ton amie nous a confié qu'elle aimait parfois se caresser en entendant ses voisins faire l'amour. C'est alors que tu nous surprends tous les deux en demandant à ton amie si ça lui plairait de visionner notre film pendant que nous serons couchés… Elle reste stupéfaite devant cette proposition, moi aussi. Nous avons l'air totalement hébété elle et moi… Je ris, tu me demandes si ça me pose un problème, je te réponds que non. Nous la regardons tous les deux, interrogateurs… elle nous regarde tour à tour.

- Vous êtes sérieux ?

- Oui, si tu en as envie, si tu crois que ça va t'exciter…

Après un court moment dhésitation, elle accepte, les joues rouges…

- Oui je crois que ça va m'exciter… d'ailleurs pour ne rien vous cacher, je peux vous dire que ça m'excite déjà…

Rien que d'entendre ça, je sens mon sexe gonfler dans mon caleçon moulant, un peu trop moulant d'ailleurs…

Je m'éclipse sous la douche pendant que tu lui défais le canapé et lui explique le fonctionnement du lecteur dvd. Puis nous nous rejoignons dans ta chambre après lui avoir souhaité une bonne soirée.

Tu laisses la porte entrouverte… je te regarde en souriant :

- Toi, tu as une idée derrière la tête…

- Chut… j'ai envie de toi…

Je te pousse contre le mur, les mains plaquées sur tes hanches à travers le fin tissu de ta robe… Mes mains caressent tes hanches fermement, mes lèvres attrapent les tiennes je les aspire doucement puis t'embrasse à pleine bouche.

De la chambre, on entend le début de notre film.

- Tu crois qu'elle se caresse déjà ?

- Je ne sais pas… elle n'ose peut-être pas encore… me réponds-tu.

- Tu as envie d'elle ?

- Oui… c'est l'occasion ou jamais non ? Et puis nous sommes libres tous les trois…

- Oui.

Je remonte ta robe le long de tes cuisses, de ton ventre. Je m'agenouille devant toi.

Ma bouche se pose au dessus de ton pubis puis glisse lentement le long de ta fine toison. Je m'amuse à tirer tout doucement sur tes poils avec mes lèvres… ma main caresse l'intérieur de ta cuisse et remonte petit à petit vers ta fente… je retarde le moment où mes doigts vont entrer en contact avec ta vallée trempée… ça y est, j'y suis ! En effet tu mouilles énormément… mes doigts séparent tes grandes lèvres en glissant sur les petites… je fais tourner mon index autour de ton clitoris déjà bien énervé… je le saisis entre mes lèvres et le pince délicatement au moment même où j'enfonce mon index dans ton ventre accueillant. Je le fais coulisser en toi lentement jusqu'à ce que mon majeur le rejoigne aussi loin que possible. Tu gémis. Du bout des doigts, j'appuie sur ton point G, je le masse en en faisant le tour puis je fais aller et venir mes doigts dessus… tu gémis plus fort, plus régulièrement, ton amie ne peut pas ne pas t'entendre…

Je te pousse en travers du lit, à quatre pattes. Moi qui aime souvent te faire languir, je décide de te prendre sans plus attendre… mon gland cherche son chemin à l'entrée de ton ventre… d'une poussée lente mais unique, je m'enfonce en toi jusqu'à la garde ! Mes doigts s'enfoncent dans tes hanches… j'entame de lents et profonds va et vient… j'adore sentir ma queue glisser dans ton ventre, noyé dans ta mouille.

Dans l'autre pièce, ton amie à les yeux rivés sur l'écran… les doigts enfouis entre ses cuisses… elle entend des gémissements provenir de la chambre… elle vient de couper le son de la télé.

Je continue de te prendre doucement, m'amusant à faire ressortir mon sexe entièrement de toi pour mieux l'enfoncer. Je m'arrête quelques secondes… tu réalises alors qu'il n'y a plus de bruit dans le salon… tu tournes la tête vers la porte :

- Tu as éteint la télé ?

- Non… j'ai juste coupé le son… je préfère vous entendre en direct…

- Tu ne préfères pas nous voir en direct ?

-…

- Viens si tu veux…

- Je ne sais pas… te répond-elle d'une voix hésitante.

Je reprends alors des va et vient plus rapides, plus profonds… mon ventre claque contre tes fesses, tes gémissements cèdent la place à des petits cris, chaque fois que mon gland vient buter au fond de ton vagin. Tu es au bord de l'explosion…

La porte grince faiblement… nous tournons la tête tous les deux en même temps. Elle est là… nue à l'entrée de la chambre.

- Viens, entre, allonge toi sur le lit près de moi…

Elle avance lentement vers nous, s'installe sur le lit en regardant nos corps l'un après l'autre sans oser encore regarder nos visages… puis elle passe sa main dans tes cheveux au moment même où je reprends de plus belle mes coups de rein… tu ne te retiens pas, tu te laisses aller complètement à jouir tandis qu'elle t'embrasse à pleine bouche tout en te prenant dans ses bras…

Je me retire sans avoir joui, je me réserve pour la suite. Ton amie qui a l'air plutôt excitée et qui semble avoir perdu toute ses barrières se faufile sous toi. Elle pose ses mains sur tes hanches puis les fais glisser le long de tes flancs, sur tes fesses et remonte le long de ton ventre pour s'emparer de tes seins… tu embrasses et mordille l'intérieur de ses cuisses descendant lentement vers son fruit que je peux voir largement ouvert… tu viens frotter ta chatte trempée contre son nez, sa bouche, son menton… je n'en reviens pas de vous voir aussi directes, dans mes fantasmes j'imaginais, des gestes et des caresses tendres, douces, lentes… j'en profite pour sortir ton gode préféré du tiroir de ta table de chevet… je vous admire tout en caressant mon sexe tendu, je le branle lentement pour ne surtout pas jouir et c'est difficile devant un tel spectacle… j'essaye de voir ce que vous vous faites toutes les deux, je suis obligé de tourner autour du lit… je vois ses doigts écarter tes grandes lèvres, sa langue plonger dans ton ventre et ressortir pour mieux y retourner, elle semble se délecter de ton jus qui lui coule dans la bouche, il me semble que je t'ai rarement vu mouiller autant.

Ton amie n'est pas en reste elle non plus, tes coups de langue, tes jeux de langues valent bien les siens, j'ai l'impression que vous êtes lancées dans une course effrénée toutes les deux, à celle qui fera jouir l'autre en premier… je m'aperçois aussi que vos caresses sont identiques, tu lui fais tout ce qu'elle te fait. Comme c'est beau, je nen reviens pas d'avoir autant de chance d'assister à un tel spectacle, vous êtes belles toutes les deux.

Je tends ton gode à ton amie en lui disant qu'elle doit certainement mieux savoir s'en servir que moi… elle s'en empare, me l'arrachant presque des mains puis elle le fait glisser le long de ta fente, de ta raie, plusieurs fois de suite pour le présenter finalement à l'entrée de ton vagin.

Au moment où elle l'enfonce dans ton ventre elle te demande si tu acceptes que je m'occupe d'elle, tu acquiesces… je n'en reviens pas… je ne vais pas jouer les hypocrites mais aucune d'entre vous ne se soucis de savoir si je suis daccord. Je réponds à vos désirs et m'approche de son ventre, le sexe tendu vers elle… tu écartes ses grandes lèvres puis tu relèves les yeux vers moi. Ton regard est fiévreux, tu es complètement ailleurs… Je fais glisser mon gland sur son clitoris tout gonflé… puis lentement je m'enfonce en elle… Quel délice de sentir des sensations différentes et tout aussi délicieuses que celles que tu m'as procurées tout à l'heure, son ventre est aussi bon que le tien, un peu moins serré mais tout aussi trempé. J'ai limpression de vivre un rêve, je ne comprends plus trop ce qui se passe, perdu entre nos gémissements, le clapotis du gode dans ta chatte et de ma queue dans la sienne, c'est vertigineux, je vous entends vaguement jouir tandis que j'essaye péniblement de rester concentré… enfin je ralentis mes coups de reins.

Elle ressort le gode trempé de ton ventre pour venir le faire glisser entre tes fesses. Il n'y a pas à dire, elle te connait bien même si cest la première fois que vous faites lamour ensemble… tu te cambres pour l'aider à te pénétrer avec ton objet favori. Oh, ça y est, elle a réussi à le faire entrer dans ton cul tout doucement, je le vois s'enfoncer lentement…

Tu repousses mon bassin pour me faire sortir de son ventre. Ta main s'empare de ma queue luisante de mouille. Tu fais glisser mon gland entre ses fesses et le pose contre son petit trou.

- Enc### là, je sais qu'elle adore ça elle aussi !

J'ai l'impression d'être un sextoy géant mais cela ne me déplait pas, au contraire… lentement, je presse mon gland contre son petit trou… celui-ci n'attendait que ça, il s'ouvre autour de mon gland… enfin il entre entièrement… Je m'arrête quelques instants pour la laisser s'habituer… mais elle pousse son bassin vers moi pour s'empaler davantage sur ma queue. Je lui réponds de la même façon en m'enfonçant un peu plus en elle. La moitié de mon sexe est enfoui en elle, j'enfonce le reste d'une seule poussée lente mais profonde…

Vous en êtes maintenant au même point toutes les deux, j'espère que la sodomie fait décoller ton amie aussi vite que toi car là, j'ai de plus en plus de mal à me retenir… vos gémissements grandissent en même temps au fur et à mesure que s'intensifient mes coups de queue, je vois que le gode te pénètre au même rythme, j'accélère encore, je sens l'orgasme monter et je vous préviens que je vais jouir… nos gémissements se mêlent les uns aux autres, cest fort, cest un vrai bonheur !

Nous nous allongeons tous les trois sur le lit. Dans un état léthargique.

Le temps de récupérer, vous vous êtes endormies. Je décide de vous laisser toutes les deux ensembles. Après vous avoir laissé un petit mot sur la table du salon pour vus remercier de ce merveilleux moment, je rentre chez moi. Et tant pis pour mon permis.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


29289
b
Moi aussi !
3 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Libertinage, mode de vie ou fuite en avant??

image

J'ai passé 16 ans avec la même femme sans jamais la tromper, c'était ma première femme (je l'ai rencontrée à 17 ans, j'en ai 34 aujourd'hui). Aujourd'hui que nous sommes divorcés, je peux enfin vivre ces envies contre lesquelles j'ai lutté...Lire la suite

Est ce que mettre en évidence les différences culturelles est forcément du racisme?

image

" Mettre en évidence les différences culturelles" non, je pense que ce n'est pas du racisme. Par contre, juger, blâmer et rejeter ces gens d'autres cultures, oui cela peut paraître du racisme. Et encore. Après tout, n'avons nous pas le droit de...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages