Histoire vécue Sexualité > Échangisme      (342 témoignages)

Préc.

Suiv.

Une soirée strip-poker (suite)

Témoignage samestory par 35 ans. - 02/09/10
Mail  
| 9867 lectures | ratingStar_214058_1ratingStar_214058_2ratingStar_214058_3ratingStar_214058_4

Arlette m'ayant fait part de sa publication sur ce site, j'ai d'abord réagi avec recul car notre aventure "échangiste" involontaire durant le mois de Juillet dernier représentait surtout un souvenir de honte de ma part vis à vis de mon épouse ainsi que de ma soeur et mon beau-frère. Mais l'honnêteté d'Arlette et sa franchise envers moi l'ont poussée à me faire lire son récit. Elle m'a donc demandé d'exhorciser mes remords à travers mon propre vécu.

Donc, ainsi qu'elle le décrit, je fus effectivement l'instigateur (partagé) de cette aventure. Je n'imaginais pas que cette soirée se terminerait ainsi. Tout au plus, en lançant cette proposition de jouer au strip-poker nous permettrait (à nous les hommes de cette réunion) de contempler le corps de nos femmes respectives dans l'esprit voyeur qui sommeille chez la race masculine. Ainsi, je dois avouer qu'effectivement l'alcool avait totalement inhibé nos retenues naturelles et notre éducation. C'est vrai que je fus excité lorsque Arlette perdit son soutien-gorge et que les autres participants virent ses seins car c'était la première personne du groupe qui voyait une partie de son intimité dévoilée que moi seul connaissais jusqu'à présent. Par la suite, quand elle déshabillera notre beau-frère, nous nous amuserons tous de son érection (remarquable) qui le mit un peu dans l'embarras pendant quelques instants. Comme le sera l'invitée du couple lorsque nous découvrirons avec forces applaudissements ses fesses et son triangle de poils soigneusement entretenu. Moment délirant qui nous vallu aussi des rires à gorges déployées quand son mari, qui venait de perdre son slip par notre beau-frère, a une érection juste avant de s'asseoir et se lance dans la simulation d'une masturbation devant le visage de sa femme qui s'empressera d'ouvrir la bouche en tirant la langue tout en riant (mais sans qu'ils ne passent à l'acte). Bref, nos esprits n'étaient plus clairs depuis longtemps. La suite de la soirée sera évidemment très "hot". La nuit s'écoulera avec des échanges "variés". Assez inexplicablement, je ne serais pas outré lorsque ma soeur embrassera Arlette sur la bouche (et même plus) tout en la pénètrerant avec ses doigts… pourquoi ? Je l'ignore car, à ma connaissance, ma soeur n'a jamais été bisexuelle ou attirée par les autres femmes… Pourtant dans la soirée, son amie invitée et elle feront un 69 remarquable et endiablé qui leur vallu des applaudissements nourris. Cette exhibition se terminera par une masturbation mutuelle de leur clitoris et un orgasme non simulé des deux partenaires. Curieusement, je trouverais du plaisir en voyant ma femme en avoir plus qu'à l'accoutumé dans la routine de notre vie de couple, même si notre amour est resté intact après huit ans de mariage et deux enfants ! … Pire ! Alors qu'Arlette est à demi-allongée et quasi-inerte sur la table et que mon beau-frère, puis l'invité l'avaient pénétrée à tout de rôle, j'avisais la bouteille d'huile utilisée pour le repas au barbecue. Sans réfléchir, je pris la bouteille, puis je retournerais délicatement Arlette sur le ventre et versais un large filet d'huile entre ses fesses (L'alcool dégradant la précision de mes gestes, l'huile se répandit largement sur son dos, ses cuisses, son sexe et… sur la table) avant de la sodomiser avec précaution… Comme elle le précise elle-même, nous n'avions jamais pratiqué cet acte (par respect pour son intégrité de femme) et pourtant ce fut alors un moment extraordinaire : Pour elle qui m'en redemandait et pour moi qui avais une sensation d'ensserement de ma verge qui me procurait une jouissance extrême. Ce sera ma troisième et dernière éjaculation et je l'offris à ma femme avec plein d'amour.Nous nous sommes tous endormis, éparpillés dans le salon, la porte vitrée grande ouverte. Heureusement que cette maison est assez isolée et que la région est tranquille.

Lorsque je me suis réveillé, la tête bourdonnante, j'ai pu largement constater le tableau que nous offrions : Ma soeur était par terre, sur le ventre une jambe repliée, cuisses écartées, les bras à demi allongés devant elle (C'est durant cette soirée que je verrai pour la première fois ma soeur nue adulte) , son mari allongé aussi au sol et sur le côté, son sexe sur la jambe d'Arlette qui était partiellement dans ses bras, du sperme sur les seins et sur le sexe. Bref… la pièce était une sène de désolation.

Je pris une douche puis, accompagné de l'ami qui était lui aussi revenu de notre folle nuit, nous cherchâmes dans la cuisine de quoi grignoter et préparer un petit déjeuner pour les autres. Chacun ayant retrouvé ses esprits, personne ne parla de cette aventure. Nous mangeâmes à midi, parlant de tout et de rien. Les conversations tournèrent sur les vacances, les enfants, chacun évitant soigneusement d'aborder le sujet délicat de la nuit précédente. Nous nous séparâmes en début d'après-midi, tous un peu penauds de ce qui venait de se produire et surtout pour moi, une grande honte qui me murait dans un silence gêné.

Arlette ne fit aucun commentaire sauf pour me dire qu'il ne fallait pas que je culpabilise, qu'elle m'aimait autant qu'avant cet évènement, qu'elle ne m'en voulait absolument pas, que cela s'était produit tout simplement parce que cela devait se produire et qu'elle n'avait jamais refusé de faire tout ce qu'elle avait subi ou fait, même si l'alcool avait largement facilité les choses. Nous sommes aujourd'hui encore plus proches l'un de l'autre, cette aventure nous a "soudés" et je dois dire que j'ai encore plus maintenant le sentiment de protection envers elle et nos enfants. Arlette est une femme merveilleuse et je me dois de la mériter surtout après ce qui s'est produit ce mois de Juillet 2010.

214058
nb
Moi aussi !
13 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Libertinage, mode de vie ou fuite en avant??

image

J'ai passé 16 ans avec la même femme sans jamais la tromper, c'était ma première femme (je l'ai rencontrée à 17 ans, j'en ai 34 aujourd'hui). Aujourd'hui que nous sommes divorcés, je peux enfin vivre ces envies contre lesquelles j'ai lutté...Lire la suite

Est ce que mettre en évidence les différences culturelles est forcément du racisme?

image

" Mettre en évidence les différences culturelles" non, je pense que ce n'est pas du racisme. Par contre, juger, blâmer et rejeter ces gens d'autres cultures, oui cela peut paraître du racisme. Et encore. Après tout, n'avons nous pas le droit de...Lire la suite


 

Les derniers appels à témoins