Histoire vécue Sexualité > Fantasmes      (832 témoignages)

Préc.

Suiv.

A tous ceux qui défendent le porno: faîtes le test

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 11/08/10 | Mis en ligne le 05/05/12
Mail  
| 185 lectures | ratingStar_250959_1ratingStar_250959_2ratingStar_250959_3ratingStar_250959_4
Citation : Heu si tu dis "des personnes"… Il me semble que tu aurais du rajouter à la suite de ça : "qui hurlent de plaisir dès qu'on les pénètre "… Un truc du genre "qui bavent d'envie et qui salivent dès qu'ils pénètrent n'importe quoi"… Si tu veux. Citation : Et ces hommes qui nous sont présentés, nous sont-ce t-il pas présenté avec des pénis monumentaux voire parfois monstrueux, toujours prêt, et toujours prêt à "pénétrer" quelque soit le trou ? Ne pourrait-on pas voir aussi dans cette image un avilissement de l'homme ? Je le pense oui, mais il faut croire que les hommes ne le ressentent pas comme ça et y voit plutôt une sorte de toute-puissance virile. Citation : Mais tu peux vivre un fantasme de ton et ta partenaire… CE que tu fais avec lui ou elle… que tu acceptes… à l'origine est un fantasme… que tu met en scène dans la réalité… Alors nous n'avons pas la même définition du mot "fantasme" . Pour moi, un fantasme c'est ce qu'il y a dans ma tête et QUI Y RESTE, et que je n'ai même pas envie de transposer dans la réalité. Citation : As-tu mit en scène tous les fantasmes que tu as pu avoir dans ta tête un jour ou l'autre ? Et quels ont été tes propres limites ? Etait-ce du au fait de la peur de vivre telle fantasme, ou était-ce du au respect que tu avais de ton partenaire ? Mais la pensée qui t'a traversé l'esprit, t'appartient…quel jugement portes-tu toi même sur ta propre pensée si elle était mit en scène dans un film érotique ou pornographique ? Je n'ai pas envie de réaliser ou mettre en scène mes fantasmes, si j'en ai, je peux éventuellement les dire dans un partage de mon IMAGINAIRE avec l'autre, MAIS PAS POUR LES METTRE EN ŒUVRE. Mes fantasmes ne sont pas mes désirs réèls, et mes désirs réèls sont liés à un partage spontané, un état d'esprit, à des sensations, des sentiments, des émotions, à la présence de l'autre et à une relation particulière, pas à un petit scenario perso que je me serais fait avant toute seule et que je vais essayer de transposer. Citation : [quote]Un fantasme ça reste irréel par définition. Et dans le domaine sexuel ils peuvent être plus ou moins déviants ou bizarroïdes, il ne s'agit pas de s'en culpabiliser (quoique certains peuvent quand même être assez inquiétants surtout s'ils sont persistants) , mais juste de les laisser à l'état de FANTASMES. [/quote] Oui, comme est un film… irréel… Oui, mais le porno se veut une représentation de la réalité ou en tout cas ne se présente pas autrement. Il ne s'agit pas de films érotiques avec quand même un semblant d'histoire parsemée de scènes hot ou sensuelles, ça c'est pas bien méchant. Dans le porno, y a même pas de mise en scène, c'est juste des séquences ou images crues et/ou violentes, et c'est surtout ça qu'on trouve sur internet il me semble. Et je le répète : il y a une différence entre regarder un film de temps en temps et aller régulièrement se gaver d'images sur ces sites . Citation : [quote]Et si on commence à les matérialiser par des images, des films, donc en regardant des mises en situations de PERSONNES REELLES, même si ce sont des acteurs (et je passe sur la question du +/- consentants) , c'est un début de REALISATION, au sens propre du terme, passage dans le réèl.[/quote] C'est là où je ne suis pas du tout d'accord… Un film n'est pas réel… OU alors, si on suit ta logique, si un film était réel et que j'avais par exemple le fantasme bien romantique d'un coup de foudre alors même que je suis en compagnie d'une femme j'aime…Le fait même de regarder un film tel que "coud de foudre à Nothing Illl"… ou "titanic" ou "tristant et Iseult" ou… serait donc un début de réalisation… Dis, t'as jamais regardé un film romantique… en étant déjà en couple alors ? Heu… d'une part, on ne peut pas comparer un film qui présente des images parfois violentes, humiliantes, bref qui vont titiller les pulsions et les instincts sexuels, avec une histoire gentillette à l'eau de rose. On n'a encore jamais vu un problème de dépendance ou de destructuration mentale à cause d'une surdose de films romantiques il me semble lol. Et si tu veux vraiment faire ce parallèle : un mec qui serait en couple avec une accro aux films romantiques, qui a besoin de s'en mater un, non pas à l'oaccasion, mais tous les jours pour vivre et revivre des émotions fictives sur une base fictive et qui finirait par penser à dicarpaccio quand elle fait l'amour et à ne pas comprendre pourquoi son mec ne se met pas à genou en lui offrant des fleurs tous les jours en lui lisant des poêmes, ben ça gaverait grave le mec, il se dirait que sa copine est ouf et qu'elle a un sérieux problème. Et il aurait raison lol. Citation : Bon là je suis d'accord, mais je le dit, si t'es équilibré t'as pas de problème. Il est vrai aussi que j'ai lu un témoignage sur ce forum où un homme croyait qu'il fallait "limer" bourrer etc… je ne sais plus d'ailleurs ce qu'il disait…C'est là où je me suis dit : Attends… C'est pas dans le porno qu'on apprend la sexualité… ! Dingue ! Mais le porno, c'est comme toute chose…il ne faut pas en abuser… Tout comme de l'internet, des jeux en ligne… Oui, mais l'Homme (l'humain) étant ce qu'il est, càd pas spécialement sage et équilibré dans l'ensemble, il est porté à en abuser s'il en a l'opportunité ou s'il se retrouve pris dans un cercle vicieux, et l'industrie du porno le sait, c'est pourquoi elle crée un besoin, un accès facile et au final une dépendance, cela lui est devenu très simple par internet. Donc les cas de surconsommation et de dépendance se multiplient. Plus on consomme, plus on fait leur jeu. Et le danger est encore plus présent pour des personnes jeunes, encore en construction, qui vont débuter leur sexualité avec des images mentales porno dans la tête, c'est pas bon, ça conditionne déjà leur imaginaire. On peut parler de toutes les addictions, elles sont toutes nocives, mais la sexualité touche quand même à quelque chose de particulièrement fondamental chez un individu, donc son dévoiement est particulièrement dangereux. Citation : Ce qui me chagrine en fait, c'est que j'ai le sentiment que l'auteur de ce topic… plutôt que de vouloir s'attaquer et expliquer les causes de la dépendance à la pornographie… et en donner des moyens de les combattre, ou de s'en défaire… veut à tout prix culpabiliser ceux (car bien sûr ce ne sont que les hommes) qui les regardent…ET pis encore insiste lourdement sur le fait que la pornographie "avilie" la femme… ! Ben tiens, en oubliant que l'homme peut tout aussi bien se sentir avilie… ! Je ne sais pas ce que cherche l'auteur du topic, mais moi je n'ai pas ressenti ce que tu dis. Les hommes peuvent être victimes de la pornographie aussi, c'est vrai, par ricochet sûrement, mais je rejoins ce qu'elle dit : les principales victimes restent les femmes (et les enfants de plus en plus). L'exploitation sexuelle des plus faibles ne date pas d'hier et elle se poursuit sous diverses formes aujourd'hui. Et même si je ne mets pas tous les hommes dans le même panier, pardon mais OUI, la PREDATION SEXUELLE qui génère l'exploitation sexuelle, ça part d'un instinct masculin, et j'aime les hommes, et j'encense pas les femmes, mais je ne vais pas dire bravo à ceux qui font le lit de CA. Citation : Ce qui me chagrine donc, par suite, c'est qu'encore, sous couvert de combattre une dépendance, on veuille ternir l'image de l'homme… En oubliant, qu'une femme, si vous saviez, n'est pas plus "sainte" qu'un homme ! Car une femme est un être humain…comme un homme ! Elle a un coeur, des désir, des envies, des fantasmes, des défauts, des perversions etc… tout comme un homme ! Alors pourquoi vouloir systématiquement ternir l'image de l'homme ! A ce compte là, l'homme normalement constitué peut avoir quelques difficultés à être peçu comme un être humain…comme tout un chacun par les femmes… Lisez donc ceci : "Je crois bien que je croyais cela parce-qu'on s'imagine que l'homme est puissant, que l'homme est fort (physiquement). Et tous les "méchants" (les bourreaux, les agresseurs) sont très, très souvent des hommes. "'). Sympa n'est-ce pas…! Mais elle est pas toujours reluisante l'image de l'homme. Faut pas en parler sous prétexte que la femme n'est pas une sainte ? Et désolée, mais quand on regarde un peu en arrière et dans le monde encore de nos jours, ce qu'ont subi ou subissent les femmes n'est pas comparable avec les petits soucis d'image des hommes. C'est pas pour ça que j'en fait des saintes mais il ne faut pas non plus faire un déni de réalité pour préserver à tout prix l'image de l'homme. Et je te dis ça parce que TU fais du débat un combat de genres. Personne n'est obligé de porter personnellement les maux de son genre. Tu peux me parler des travers féminins si tu veux, ça ne me dérange pas.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


250959
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Vouloir changer lautre... le début de la routine ?

image

Tu dis "les changements viennent percuter vos habitudes ? " Il me semble que c'est bien l'inverse qui se produit. Quand on rencontre quelqu'un, on n'est pas réellement nous-mêmes. On se montre séduisant, tolérant, intelligent, soigné, attentif,...Lire la suite

Quelle conclusion?

image

Bonsoir à tous, il y a quelques temps je me suis rapprochée d'un ami de mon mari par email, il est devenu mon confident. Ensuite j'ai commencé à avoir des fantasmes envers lui, après toute cette communication par mai, je lui ai parlé au...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages