Histoire vécue Sexualité > Fantasmes      (832 témoignages)

Préc.

Suiv.

Douanière coquine.

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2212 lectures | ratingStar_4763_1ratingStar_4763_2ratingStar_4763_3ratingStar_4763_4

Mon séjour à Moscou sétait moyennement passé, cette fois ci.

Bien sûr, les moscovites étaient toujours aussi belles et attirées par les Européens, surtout sils avaient de largent. Je nirais pas jusquà dire que ce sont toutes des… mais je reconnais que beaucoup dentre elles ne sont pas contre lidée daméliorer leurs fins de mois en utilisant ce que la nature leur a fourni comme arguments.

Durant les deux semaines de mon séjour, javais craqué pour deux dentre elles, une brune et une blonde. Mais je nétais pas venu pour ça ; disons que mon vocabulaire amoureux sétait un peu enrichi grâce à ses deux profs de charme.

Mais le business pour lequel jétais venu navait pas marché aussi bien et je me trouvai sans gain ni perte.

Jétais, là, à laéroport sur le point de rentrer chez moi. Jétais en avance et mon bagage avait été enregistré. Je me dirigeai tranquillement vers la porte dembarquement, me demandant si jallais me boire un café ou pas avant de passer les derniers contrôles. Si jy allais trop tôt, je risquais de memmerder après, mais je pourrais choisir ma place dans lavion. Si jy allais trop tard, je memmerderais avant et je risquai de me trouver au bord du couloir sans aucune vue. Je suis resté très gosse en avion et jadore regarder par le hublot le paysage défiler en dessous, imaginant les gens en bas qui nous voient passer dun il envieux.

Je me décidai finalement pour y aller tout de suite.

Je présentai mon passeport à la douanière derrière sa vitre de verre blindé. Elle examina mon visa, le document tamponné par la préfecture de Moscou, puis elle revint sur la photo quelle compara avec ma trogne. Satisfaite, elle me rendit mon document et répondit à peine à mon remerciement.

Je passai de lautre côté de la frontière et découvris, dans un espace délimité par une rangée de sièges, des gens en train de retirer leurs chaussures quils mettaient dans une bassine en plastique. Chaussés de chaussons de blocs opératoire semblables à de petits sacs poubelles, ils passaient sous un portique où de jeunes femmes de la douane russe les fouillaient à la main tandis que la bassine portant leurs godasses et leur manteau passait sous un détecteur.

Je fis comme tout le monde en rigolant et la douanière me dit de mettre aussi ma ceinture dans la bassine.

_ Pas le pantalon ? Demandai-je en riant, faussement choqué.

La jeune femme me surprit en riant aussi et en me rassurant.

Comme je retirai ma ceinture, elle me demanda si jétais Russe.

_ Non, je suis Français, dis-je, ça sentend à mon accent, non ?

_ Oh, fit-elle en souriant, très peu, votre Russe est très bon.

_ Merci, vous êtes très gentille.

Gentille et très jolie, me dis-je en lui souriant.

Elle était brune avec des reflets roux dans ses longs cheveux détachés, elle avait des yeux verts magnifiques qui souriaient en même temps que son visage. Enfin, elle avait un décolleté impressionnant. Ses seins étaient comme deux obus qui pointaient sous son chemisier blanc dont les boutons du haut avaient sauté et qui révélaient un soutien gorge bordé de dentelle lorsquelle se penchait en avant.

Un badge épinglé sur son chemisier indiquait quelle sappelait Tatiana Ivanovna.

Elle me fit passer devant elle et commença à me fouiller en palpant chacun de mes bras, puis mon torse. Elle me regardait tellement dans les yeux en faisant ça, que je sentis ma queue se mettre à gonfler. Elle dut sen rendre compte car elle passa sa langue sur ses lèvres charnues lorsque ses mains glissèrent le long dune de mes cuisses jusquà ma cheville avant de remonter de la cheville à la cuisse de mon autre jambe. Ses mains se firent indiscrètes et glissèrent comme par accident sur mon entrecuisse où ma… prit soudainement plus de volume.

La jolie douanière me sourit en reposant ses mains autour de ma taille.

_ Voulez-vous me suivre, sil vous plaît, Monsieur ? Fit-elle dun air sévère.

Elle adressa une remarque à sa collègue en parlant très vite et où je compris quelle parlait dune salle à part et quelle en aurait pour un petit moment.

Elle avait pris un air très sérieux et je pris le même, en plus embêté en la suivant, tout en emportant mon bagage à main.

Elle memmena dans une petite salle qui contenait un banc et un évier en plus dun placard fermé et dun bureau et dont elle ferma la porte à clef.

_ Il faut que je vous fouille mieux, dit-elle en souriant, on ne sait jamais Si vous cachiez une arme, ce serait terrible !

_ Faites votre devoir, Tatiana Ivanovna, dis-je en écartant mes bras à lhorizontale.

_ Merci de votre compréhension, monsieur, fit-elle en ne pouvant retenir un large sourire et en savançant vers moi. Elle fit glisser ses mains le long de mes côtes, puis elle dégrafa directement mon pantalon quelle laissa choir à mes pieds. Mon caleçon se déformait déjà dune petite érection. Elle sourit et avança ses lèvres vers les miennes pour un baiser qui devint vite fougueux.

Je me rappelai alors que nous navions pas toute la journée devant nous et que javais un avion à prendre.

Jaccélérai alors les choses en envoyant moi aussi mes mains sur son corps. Ses seins étaient impressionnants de fermeté. Puis je portai une main sous sa jupe qui se retroussa à sa taille et je glissai un doigt sous son slip pour caresser sa fente qui déjà, shumidifiait.

Tatiana gémit lorsque mon majeur sinfiltra en elle et elle vint elle aussi glisser une main dans mon caleçon. Elle saisit ma… tendue à pleine main et se mit à la caresser en faisant coulisser sa main tout le long de ma hampe.

Jétais très emballé par cette petite coquine, mais pas complètement inconscient et je pris mon sac pour en sortir une capote que je tendis à Tatiana. Elle me remercia dun sourire et, tombant à genoux entre mes jambes, elle enfourna ma queue dans sa bouche et se mit à me sucer rapidement pour me faire durcir au maximum. Elle retira bien vite mon nud pour lui enfiler la capote et elle se releva, me tournant aussitôt le dos en sappuyant sur le bureau, mindiquant ainsi sa position préférée.

Je posai mes mains sur ses fesses que je malaxai un moment à pleines paluches, les écartant puis les rapprochant, mamusant à faire apparaître puis disparaître son petit trou du cul plissé. Je remarquai que la fente de son sexe soigneusement épilée luisait de mouille abondante. Je ne la fis plus attendre et pointai mon nud le long de sa fente, lui arrachant déjà, par cette simple caresse, des gémissements encourageants.

Je poussai mon bassin en avant, saisissant la douanière en chaleur par les hanches et je la pénétrai dun coup jusquà la garde.

Elle poussa un gémissement rauque très fort, presque un cri et se mit à onduler, poussant son cul vers moi avec vigueur pour sempaler à fond sur mon nud bien raide.

Je ne pouvais pas trop mattarder, mon avance risquant de se transformer en retard irrattrapable.

Aussi mappliquai-je à la faire jouir le plus vite possible en passant une main sous son ventre pour lui caresser son clitoris gonflé.

Bingo, la fille se mit à gémir des trucs en Russe que je ne connaissais pas et elle poussa soudain un cri rauque plus fort.

Je sentis la chatte de la fille se contracter autour de ma queue enfoncée au maximum dans sa chatte et je ne cherchai surtout pas à me retenir. Je jouis en poussant un râle de plaisir et en envoyant de longs jets de foutre dans la capote.

Je me retirai délicatement et retirai le préservatif bien plein du plaisir que je venais davoir avec ma jolie douanière.

Elle se rhabilla en souriant et je fis de même. Puis elle me raccompagna jusquà la porte dembarquement où lhôtesse sapprêtait à me faire appeler.

Tatiana membrassa fougueusement devant lhôtesse étonnée et me tourna le dos pour regagner son poste.

Quel beau cul elle avait.

La prochaine fois que je viendrai à Moscou, je tâcherai de passer par cet aéroport et de la retrouver pour faire un peu mieux connaissance.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


4763
b
Moi aussi !
4 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Vouloir changer lautre... le début de la routine ?

image

Tu dis "les changements viennent percuter vos habitudes ? " Il me semble que c'est bien l'inverse qui se produit. Quand on rencontre quelqu'un, on n'est pas réellement nous-mêmes. On se montre séduisant, tolérant, intelligent, soigné, attentif,...Lire la suite

Quelle conclusion?

image

Bonsoir à tous, il y a quelques temps je me suis rapprochée d'un ami de mon mari par email, il est devenu mon confident. Ensuite j'ai commencé à avoir des fantasmes envers lui, après toute cette communication par mai, je lui ai parlé au...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages