Histoire vécue Sexualité > Fantasmes      (832 témoignages)

Préc.

Suiv.

Fantasme a assouvir ...

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 756 lectures | ratingStar_29342_1ratingStar_29342_2ratingStar_29342_3ratingStar_29342_4

Bonjour,

Je vais vous faire partager un de mes fantasmes sous forme d'une histoire. A vous de reagir et de me faire parvenir vos impressions si vous le souhaitez.

Ce matin-la, je me leve et je me dis : comment eviter que cette journee se finisse encore aussi mal que celle d'avant et les precedentes : toujours pas de relation sexuelle cette nuit avec mon epouse.

Cela fait plusieurs annees que nous sommes maries et encore plus que nous nous connaissons. Au debut, cela a ete formidable, sublime meme je dirais. Notre aventure a commence sur des chapeux de roue. J'etais subjugge par son regard et par sa maniere d'être. Il ne nous a pas fallu longtemps pour passer aux choses (tres) serieuses. Elle adorait nos parties de jambe en l'air et moi aussi evidemment. C'etait le parfait union. Nous nous sommes ouverts l'un a l'autre, nous decouvrant a chaque fois de plus en plus d'envies de connaitre le corps de l'autre. Nous avons essaye de nombreuses pratiques sexuelles que nous ne connaissions pas l'un et l'autre jusqu'a notre rencontre :

- pour elle, sodomie, fellation intense et avalement de ce liquide si apprecie par certaines femmes,…

- pour moi, excitation anale, ce que je m'etais toujours refuser jusqu'a present, avec cet imbecile a priori que peuvent avoir les hommes de la relation sexe-anus et son rapport avec l'homosexualite. J'avoue y avoir pris enormement de plaisir, meme si celui-ci n'a dure qu'un temps.

Nous avons fait l'amour dans des lieux inattendus que nous n'avions jamais essaye : voiture a la campagne, parking, escaliers d'immeuble, dans les champs,…

Une veritable decouverte de nos corps et envies respectives. Quasiment chaque "seance sexuelle" etait agrementee d'une nouvelle maniere de faire cet acte sublime.

Et puis petit a petit, le desir a commence a s'eteindre. Nos nuits d'amour se sont espacees dans le temps et durant a chaque fois de moins en moins longtemps. La decouverte de nouvelles pratiques s'est estompee, nous contentant de faire "comme tout le monde". Ma femme, qui adorait les preliminaires, a fini par ne plus les vouloir. Elle qui adorait pratiquer la fellation s'est totalement arretee de m'en faire. Nos rapports de couple se sont evidemment deteriores, chacun trouvant peut être dans cette maniere d'être un defouloir pour exprimer peut être ce que nous ne nous sommes jamais avoue : nous aimons-nous encore ?

Bref, je vais passer maintenant au sujet qui nous interesse : mon fantasme le plus frenetique.

Il y a quelque chose que je n'ai jamais, mais jamais avoue a ma femme, c'est mon intense attirance sexuelle pour une de ses amies. Elle est sublime : un corps fait de rondeurs exquises et une poitrine superbe, une maniere de se dehancher qui ferait trembler tout homme normalement constitue, agrementee d'une voix delicieuse et d'un visage a faire tomber un dentier.

Ce dont je reve regulierement la nuit (et le jour) , c'est que ma femme propose a sa meilleure amie de partager une nuit d'amour avec moi et que celle-ci l'accepte. Ce qui ne serait pas tout a fait irrealisable je pense, car je detecte chez elle une certaine attirance pour moi, une febrilite quand nous dansons ensemble par exemple, quand nous nous embrassons lors de paris a la con dans nos soirees entre potes jusqu'a point d'heure et que nous avons tous un peu trop bu.

Nous nous retrouverions dans un charmant petit gite en haute montagne en plein hiver, bloques par la neige pour quelques heures, quelques nuits qui sait.

Au debut, nous ferions comme si de rien etait. Comme si chacun ne savait pas pourquoi il est la avec l'autre. Nous commencerions a parler de nos vies. Et puis tres vite, sous son impulsion, la discussion devierait tres vite sur nos pratiques sexuelles, sur ce que nous aimons faire, ce que nous n'aimons pas, et surtout sur ce que nous avons desormais envie de faire sans jamais ose le demander a nos partenaires respectifs. Une sorte de jeu - tu me dis je te dis. Puis petit a petit, les corps se rechauffant avec cette discussion de plus en avouee et chaude, un certain trouble s'emparerait de nous deux. Une envie irresistible de nous rapprocher s'enmparerait. Ce regard trouble dans tes yeux (je sais je change de maniere d'ecrire) , cette maniere nouvelle de me regarder, de baisser ton regard sur mon corps et de le contempler, ce pincement sur tes levres trahissent une envie irresistible d'aller plus loin, de passer a une autre relation que celle de tres bons amis. Je m'approcherais de toi, tu reculerais un peu craintive, la peur de tromper ton homme. Mais ce mur derriere toi serait mon allie. Il te stoppe. Et tu ne cherches pas a t'echapper. Au contraire, ton regard langoureux me donne cette impression que je dois aller plus vite. Mais je ne veux pas. Je veux profiter de ce moment qui s'offre a moi, qui s'offre a nous. Nos corps sont maintenant colles l'un contre l'autre, la chaleur de la cheminee fait perler quelques gouttes de sueur entre nous deux sous nos vetements. Nos yeux ne se quittent plus, nos mains se lient, se delient pour parcourir le coprs de l'autre. Je commence doucement a defaire les premiers boutons de ton chemisier. Pendant ce temps, tu releves les bras comme si tu avais envie que je te domine. Je le comprends et je prends derrier moi un ruban et lie tes mains dans ton dos. Je baisse ton chemisier le long de ton corps et libere tes seins de ce soutien-gorge. Une vision exquise s'offre a moi, une poitrine sublime pour laquelle je n'ai qu'une envie : la caresser doucement, prendre ces seins entre mes mains et les embrasser. Cette poitrine qui me fait tant fantasmer depuis le temps que l'on se connait, toi l'adepte du decollete qui laisse juste deviner les formes exceptionnelles que la nature t'a offertes.

Puis mes mains descendent doucement le long de ton corps. Je releve cette jupe si moulante pour deviner tes dessous. Je suis gate : ils sont superbes - dentelle d'une couleur pourpre qui te va a ravir. Tu es toute fremissante. Je sens parvenir a mon nez cette exquise effluve qui ne peut tromper : ton entre-cuisses est mouille, trempe. Tu me desires. Ton bassin ondule, je sens que tu veux que les choses s'accelerent mais il n'en sera rien. Je te ferai patienter pour faire monter en toi ce desir. Je passe derriere toi, je te demande d'ecarter les jambes. Sans que je le veuille, tu commences, tes mains dans le dos, a caresser mon sexe a travers mon pantalon. Je recule mais ne peux resister et me rapproche de toi. Tu deboutonnes mon pantalon et passe tes mains dans mon boxer et commence a caresser mon sexe, doucement tout d'abord, rapidement ensuite. Je suis au nirvana. Puis mon visage descend le long de ton dos, de tes reins. Ma langue passe dans la raie de tes fesses. Elle s'attarde pour un anulingus qui te fige sur place - tu me dis que c'est la premiere fois que l'on te le fait. Puis je me rapproche de ce fruit qui m'etait jusqu'alors interdit. Son odeur m'ennivre, je ne sais plus ou je suis. Je t'allonge doucement sur le canape, sur le dos et monte sur toi pour savourer doucement ce triangle des bermudes ou je suis plonge et dont j'espere ne plus ressortir. Tes mains sont deliees. Elles se rapprochent de mon sexe. Elles le prennent, montent et descendent en exercant une pression plus ou moins forte. Tu passes ton pouce sur mon gland, je fremis. Puis ma langue et la tienne, en meme temps, goutent pour la premiere fois, au sexe de l'autre. Tes levres et ton clitoris sont completement mouilles. L'excitation fait monter dans mon sexe ce premier liquide que tu etales avec tes doigts sur le haut de mon sexe que tu reprends dans ta bouche, doucement tout d'abord, puis goulument, jusqu'a le faire disparaitre. Ma langue entre et ressort du tien. Tu te contorsionnes de plaisir. Puis tu me demandes de te penetrer. Je me retourne et nous sommes face a face. Nous nous embrassons… pour la premiere fois depuis 10 minutes. Ta main prend mon sexe et l'approche du tien. Tu me fais penetrer en toi, facilement compte tenu de ton excitation. Ta main mene la barque, puis tu l'enleves pour que je te penetre entierement. Tu gemis, tes reins ondulent pour suivre le mouvement des miens. Puis tu te retournes. Et tu me demandes de penetrer a nouveau. Je m'approche. Non pas ici me dis-tu. "La ou personne n'est encore alle". Tes fesses sont la devant moi, tu les releves pour faire apparaitre cet orifice que j'ai caresse avec la langue quelques minutes plus tot. Il est encore mouille. Je m'approche doucement, te demande de penetrer un de tes doigts pendant que je le recouvre d'huile pour le rendre plus glissant. Puis je penetre moi aussi dans ton corps avec un doigt. Tes gemissements me montrent que tu veux aller plus loin. Mon sexe est au bord de ton anus. Tu ecartes tes fesses pour faciliter mon passage. Mon sexe te penetre. Tu gemis un peu de douleur au debut mais me demande de continuer. Je suis en toi entierement, je ne peux pas aller plus loin. Un mouvement de va et vient commence, d'abord moi, puis toi, doucement au debut mais de plus en plus vite, jusqu'a la delivrance, le moment ultime ou nos 2 corps se rejoignent pleinement, ou nous jouissons tous les deux en meme temps, moi en toi, derriere.

Puis nous nous allongeons cote a cote, heureux, agards, fatigues de ce plaisir que nous venons de partager. Nos corps se melent, nos langues se lient, nos mains se caressent.

Quelques heures plus tard, alors que nous sommes endormis, ma femme entre dans le chalet, nous decouvre allonges serres l'un contre l'autre. Elle se deshabille, elle nous caresse et t'embrasse langoureusement sans que tu sois surprise - l'avez-vous deja fait ? Puis elle m'embrasse et de me demande de m'asseoir. Elle s'accroupit devant le canape et te demande de placer ton visage sous son sexe. Elle se penche sur le mien et le prend vigoureusement dans sa bouche, cela faisait tellement longtemps !!! Et tu passes ta langue sur le sien, tu la penetres doucement avec un, puis deux, puis trois doigts. Ta main se retrouve bientot toute entiere pour la faire jouir pendant qu'elle me prend dans sa bouche comme jamais elle ne l'avait fait. Je suis pret a jouir et me retire doucement, mais elle me retient et accelere le mouvement de son poignet et de sa bouche. Je ne peux plus me retenir et deverse dans sa bouche ce liquide qu'elle s'empresse de boire.

Puis elle jouit a son tour sous ta langue. Nous nous allongeons tous les trois.

Plus tard, je repars avec elle, toi de ton cote. Et nous ne reparlons plus de cette aventure d'une nuit qui fut merveilleuse.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


29342
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Vouloir changer lautre... le début de la routine ?

image

Tu dis "les changements viennent percuter vos habitudes ? " Il me semble que c'est bien l'inverse qui se produit. Quand on rencontre quelqu'un, on n'est pas réellement nous-mêmes. On se montre séduisant, tolérant, intelligent, soigné, attentif,...Lire la suite

Quelle conclusion?

image

Bonsoir à tous, il y a quelques temps je me suis rapprochée d'un ami de mon mari par email, il est devenu mon confident. Ensuite j'ai commencé à avoir des fantasmes envers lui, après toute cette communication par mai, je lui ai parlé au...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages