Histoire vécue Sexualité > Fantasmes      (832 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai 56 ans (ma femme 52) et nous sommes mariés depuis bientôt…

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 12/03/10 | Mis en ligne le 17/07/12
Mail  
| 581 lectures | ratingStar_276831_1ratingStar_276831_2ratingStar_276831_3ratingStar_276831_4
Bonjour, Fréquentant très peu ce forum, je découvre aujourd'hui ce post auquel je vais apporter ma contribution. J'ai 56 ans (ma femme 52) et nous sommes mariés depuis bientôt… ; 36 ans ! Voici donc le témoignage d'un "vieux" couple qui (à moins que nous ne soyons vraiment une exception) vous permettra de réviser certaines idées préconçues. Sans me vanter, je peux dire que nous vivons une sexualité riche et épanouie, tant au niveau de la fréquence de nos rapports que de leur qualité (durée, variété des endroits et/ou des positions, absence totale de tabous…). Avant de développer, j'ajouterai que cela n'a pas toujours été le cas et s'il y a des anciens sur ce forum qui connaissent mon histoire, nous avons connu il y a une 10aine d'années de graves difficultés. Mais ceci est désormais du passé et nous apprécions d'autant plus aujourd'hui notre bonheur présent. Après avoir lu toutes les réponses (très judicieuses) à la question initiale, je n'ai pas grand chose d'autre à ajouter. Toutefois, je ne crois pas que les sexualités masculine et féminine soient fondamentalement différentes, l'expérience me prouvant chaque jour qu'une femme peut avoir (au moins) autant envie de sexe qu'un homme. Et quand j'emploie le mot "sexe", c'est bien pour préciser qu'il arrive fréquemment à ma femme d'avoir envie de "baiser". Bien sur, cela n'exclut pas les sentiments car je sais qu'elle ne satisferait pas ses besoins avec le 1er venu. Mais il s'agit d'une véritable envie de jouir et de me faire jouir. J'ai longtemps cru que cela n'était pas possible, mais je m'aperçois depuis quelque années qu'une femme diffère peu d'un homme sur ce point. Par contre, je partage tout à fait l'avis que le couple doit être en harmonie pour connaître une sexualité épanouie. Lorsqu'il y a une tension, ou que l'un des 2 est préoccupé, l'envie n'est plus là. Et c'est tout à fait compréhensible. Du coup, on peut difficilement parler de normalité en matière de fréquence des rapports car, lorsque tout va bien, ça peut être 2 ou 3 fois par jour (eh oui, même après 34 ans de mariage !!! ) , mais ensuite il peut y avoir des périodes où nous ne ferons l'amour qu'une ou 2 fois la semaine, voire moins. Quant à comment provoquer l'excitation, beaucoup de conseils ont déjà été apportés. J'ajouterai l'échange de textos, méls ou même tchats coquins, voire même hot. Je peux garantir que, étant dans les transports pour me rendre au bureau, je reçois un sms me disant "j'ai envie de toi, je me caresse… ", je suis excité pour la journée qui me parait très longue avant de retrouver ma femme le soir pour une étreinte fougueuse. Également, l'utilisation de toys permettant la réalisation de certains fantasmes (exhib, voyeurisme, triolisme…). La surprise de changer de lieu (désormais que les enfants ont quitté le nid, je reconnais que c'est plus facile) , ou de moment. Ou faire l'amour dans des endroits incongrus. Je garde le souvenir de fellations mémorables au volant de la voiture (roulant à très faible allure sur nos petites routes de campagne) , ou de la 1ère fois où ma femme s'est découvert "femme fontaine" alors que je la masturbais dans la voiture (encore ! J'espère qu'il n'y a pas de gendarmes à me lire). S'organiser des petites escapades amoureuses (mais cela a été dit et pas tellement compatible avec les enfants à faire garder). Mais surtout développer une complicité amoureuse en osant échanger en toute franchise (et sans honte) ses fantasmes les plus fous, tout en reconnaissant d'emblée qu'il ne s'agit que de fantasmes ne devant pas forcément (et même surtout) être réalisés. Et enfin (comme disait Coluche, il n'y a pas que le cul dans la vie, il y a aussi la b… et les c…) , surtout entretenir quotidiennement la flamme amoureuse par des petites attentions qui rappellent à l'autre combien on l'aime et il (elle) compte pour nous. Voilà, rapidement brossé le tableau de notre sexualité après, je le répète, bientôt 34 ans de mariage. Ceci devrait redonner espoir à ceux qui pensent qu'après quelque années il est normal de tomber dans la routine. Mais cela se travaille, bien sur. Cela n'a pas toujours été notre cas, nous avons surmonté (grâce à beaucoup de dialogue et de bonne volonté mutuelle) une très grosse crise de couple. Aujourd'hui nous savourons d'autant plus cette complicité amoureuse. Bonne chance à toutes et à tous, et très bon we ! 12'Bandit.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


276831
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Vouloir changer lautre... le début de la routine ?

image

Tu dis "les changements viennent percuter vos habitudes ? " Il me semble que c'est bien l'inverse qui se produit. Quand on rencontre quelqu'un, on n'est pas réellement nous-mêmes. On se montre séduisant, tolérant, intelligent, soigné, attentif,...Lire la suite

Quelle conclusion?

image

Bonsoir à tous, il y a quelques temps je me suis rapprochée d'un ami de mon mari par email, il est devenu mon confident. Ensuite j'ai commencé à avoir des fantasmes envers lui, après toute cette communication par mai, je lui ai parlé au...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages