Histoire vécue Sexualité > Fantasmes      (832 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je recherche les moqueries des femmes

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1015 lectures | ratingStar_83692_1ratingStar_83692_2ratingStar_83692_3ratingStar_83692_4

Il est très fréquent que je croise, dans la rue, ou dans mon entourage, des femmes, à l'allure distinguée, belles et élégantes, habillées en pantalon sombre ou en jupe très longue sombre. Dans ce cas, j'éprouve l'envie qu'elles se moquent de moi, et j'aimerais bien me trouver dans une situation ou une femme, voir plusieurs, se moqueraient beaucoup de moi. Je les nomme désormais "les moqueuses". Par exemple, en introduction, ma photo, c'est bien moi, déguisé en lapin. J'ai été déjà fort heureux de faire rigoler de moi des femmes de mon entourage professionnel indirect (des femmes de ménages faisant les bureaux de là où je travaille) et qui étaient, ce jour là, en plus, en pantalons noirs, en leur montrant cette photo.

Mais je n'ai fait que susciter le rire et la plaisanterie ponctuels. Ce dont je rêve, c'est d'être le jouet de moqueries féminines pendant de longues heures, de subir une humiliation particulièrement mémorable. J'ai ce fantasme depuis longtemps, mais n'ai encore jamais osé l'exposer. Ce que j'ai déjà rêvé de faire, était de coucher mon fantasme sur papier, de dupliquer une lettre type à donner aux moqueuses croisées dans la rue, avec mes coordonnées (nom, adresse, téléphone). Là, je passe à un niveau plus élévé, puique je me ridiculise pour de vrai sur un site fréquenté par de nombreuses femmes : il doit bien en avoir qui aiment se moquer des hommes.

Voilà donc comment je vois mon humiliation. Vous, que vous soyiez seule ou à plusieurs, venez chez moi, ou moi, je me rends chez vous, attendu par vous seule ou vos amies déjà présentes. Immédiatement, mes narines sont saisies par l'odeur puissante de votre (vos) parfums féminins. Devant la classe de votre tenue et votre sourire méprisant et dominateur, je perds mes moyens, étant déjà un homme timide devant les femmes quand elles me plaisent, en temps normal. Aussitôt après que je sois rentré, l'ouïe à son tour ressent votre moquerie, car vous plaisantez sur moi. Si des amies à vous sont là, vous me conduisez à elles, et je suis accueilli par une première salve d'éclats de rire, surtout si vous leur apprenez que l'homme qui aime voir des femmes en pantalon noir (ou dans les tons les plus sombres d'autres couleurs de pantalons ou de jupes très longues) aime surtout se faire moquer de lui.

Ce n'est que le début. Pour me ridiculiser constamment, vous me faites faire des exercices, que je serai mis en condition de rater systématiquement, le ratage se concluant par un gage accompagné de moqueries et des parfums des fleurs que vous vous amuseriez à me faire sentir, conclu par l'obligation d'enlever un vêtement que vous même, ou l'une de vos amies, irait cacher quelque part.

A un moment, arrive l'heure du repas. Selon ce que j'aurai déjà perdu comme habits, j'aurai, assis à table, le bonheur de ressentir le contact, sur ma peau, de vos pantalons ou jupes, dont vous viendriez frôler mon corps, par dérision. A moins que vous ne décidiez de me mettre à votre service. Arrive le moment du fromage, que toutes, vous aimez. Moi, je redoute de sentir des fromages aux odeurs fortes, mais aime l'idée qu'ils soient utilisés par des femmes se moquant de moi me donne des érections. Me voici donc à subir les odeurs de fromages mêlées à vos moqueries et celles de vos amies.

Après le repas, les exercices et les gages reprennent, je me retrouve bientôt en slip. Un dernier gage, et je dois enlever mon slip, le coeur battant, car conscient que mon humiliation atteint son comble. Car aussitôt que vous voyez mon pénis, vous explosez collectivement de rire, vous regroupez, si vous êtes à plusieurs, en cercle et dansez une ronde autour de moi. Vous vous reparfumez, les parfums de vos fleurs me harcèlent les narines, et leur contact mon pénis. Aux parfums des fleurs, à vos parfums personnels, s'ajoutent rapidement ceux des fromages, ressortis du frigo. Bien entendu, étant déjà baillionné auparavant, et désormais attaché (mains derrière le dos) , je ne peux absolument pas me défendre, si tant est que j'en aurais eu l'envie. Comme vous venez frôler mon corps nu, les contacts de ma peau avec vos jupes ou vos pantalons se multiplient.

Pour que je puisse me rhabiller, vous me détachez les mains, mais continuez de m'envoyer des parfums divers, alors que je dois chercher tous mes habits, à commencer par mon slip, cachés un peu partout, tout en continuant de plaisanter et rigoler de moi. Comme dernière moquerie, vous m'imposez la position humiliante de devoir m'agenouiller pour embrasser les chaussures que vous porter.

Voilà, chères mesdames et mesdemoiselles, le genre de choses auxquelles je rêve quand je croise l'une d'entre vous qui m'attire. Longtemps, la peur du ridicule m'a retenu mais là, j'ai vraiment envie d'expérimenter de me faire abondamment moquer de moi par une ou plusieurs femmes.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


83692
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par gael30 | le 19/07/10 à 07:25

Me suis inscrit sur un site lequel on utilisse un logiciel webcam surveille
Et a distance un beau matin et vu un homme dans mon prope lit entrain de limé mon epouse dans tous les sance
Tous et parti,du site www.petiteannoncecoquine.fr

Par Jessi | le 08/09/10 à 00:57

Tu veux une moquerie... Si tu es tous nu je dirai "oh c'est mignon un homme avec un sexe d'enfant". (lol) Si tu aimes être soumis lit ma petite histoire.

Histoires vécues sur le même thème

Vouloir changer lautre... le début de la routine ?

image

Tu dis "les changements viennent percuter vos habitudes ? " Il me semble que c'est bien l'inverse qui se produit. Quand on rencontre quelqu'un, on n'est pas réellement nous-mêmes. On se montre séduisant, tolérant, intelligent, soigné, attentif,...Lire la suite

Quelle conclusion?

image

Bonsoir à tous, il y a quelques temps je me suis rapprochée d'un ami de mon mari par email, il est devenu mon confident. Ensuite j'ai commencé à avoir des fantasmes envers lui, après toute cette communication par mai, je lui ai parlé au...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages