Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Elle eut un orgasme en étant serrée dans le bus

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin - 16/09/10 | Mis en ligne le 19/03/12
Mail  
| 2023 lectures | ratingStar_230577_1ratingStar_230577_2ratingStar_230577_3ratingStar_230577_4
2ème arrêt : Un groupe de personnes monta dans le bus, impliquant automatiquement un resserrement dans les rangs. Il lui suffirait de tourner légèrement la tête pour apercevoir du coin de l'oeil le visage de cet inconnu. Mais elle ne fit rien, de peur que ses propres yeux ne trahisse le sentiment qui était en train de l'envahir. Au redémarrage du bus, le petit à coup de l'accélération laissa apparaître une partie de ses seins. Ce fut bref, mais elle avait remarqué que, durant ce labs de temps, le souffle qu'elle sentait sur sa nuque s'était interrompu. Elle n'avait plus perçu que la chaleur dégagée par son corps. L'homme s'était rapproché d'elle et leur corps était désormais en contact constant. Au regard que lui lançait une dame en face d'elle, elle compris le spectacle qui se déroulait dans son dos. C'était ce genre de regard que se lance les femmes pour se dire "attention chère consoeur, le gars là, il est en train de te reluquer les seins. Et plutôt deux fois qu'une." L'idée que cette masse musculaire puisse nourrir ses yeux de son soutien gorge, et de la partie des seins qu'il ne couvrait pas, la ravi totalement, à sa grande surprise. Le bus continuait à bousculer les corps au rythme de son trajet mais, les leurs, ne semblaient pas atteint par ce phénomène physique. Désormais, elle avait la certitude que le spectacle qu'elle lui offrait malgré elle était à son goût. Il ne pouvait pas en être autrement, à moins que le point dur qu'elle sentait contre sa fesse gauche soit celui d'un portable. Elle n'était pas spécialiste en téléphonie mais, à sa connaissance, il n'existait pas de modèle qui grandissait au fil des secondes lorsqu'il était pris en sandwiches entre deux corps. L'homme augmenta légèrement la pression, comme si elle n'avait pas encore remarqué son émoi. Pourtant, cette barre bien dure qu'elle ressentait ne laissait aucune erreur de jugement possible. 3ème arrêt : Un nouveau groupe de personnes monta à bord et nouveau resserrement des rangs. Un jeune homme en survêtement vint se placer devant elle pour pouvoir se tenir également à la barre de maintien. Elle jugeait son âge à 16-17 ans, pas plus. Sans doute avait il une séance de sport. Le bus redémarra, et aussitôt, l'homme exerça une forte pression. Elle était coincée. Il venait de la plaquer sur le jeune lycéen, la main de ce dernier étant désormais bloqué entre la barre et son sein droit. La compression faisait bailler la veste du tailleur, si bien que le jeune, de taille un peu plus petite qu'elle, avait sa joue pas très loin de son sein ainsi "mis à nu", et tout ceux placé devant elle pouvait profiter du spectacle. Ceux qu'ils ne pouvaient voir en revanche, c'est que sa jambe droite venait de se retrouver, du même coup, entre celles de l'étudiant, sa cuisse plaquée sur son sexe. En une fraction de seconde, ce pauvre chérubin vira au rouge presque écarlate, et ce jusqu'au bout de ses oreilles. Les multiples soubresauts faisaient frotter sa fesse sur le barreau rigide du molosse, et lorsqu'il pivota légèrement, elle le sentit se caler entre ses fesses, bien au chaud. Pour ça oui, elle avait de plus en plus chaud. Son coeur battait dans ses tympans, sa tête bourdonnait, sa colonne vertébrale commençait à s'humidifier, au même titre que son petit minou fraîchement épilé. Maintenant, c'était au tour du lycéen de réagir à la pression de sa cuisse. Et se fut très rapide. En deux temps trois mouvements, elle avait un nouveau barreau contre elle. "Mille millions de mille sabords" comme disait le Capitaine Hadock. Mais le plus déroutant, c'est qu'elle adorait ça. Mais tous ses repères s'effondraient. Soudain, la pression à l'arrière se fit moins dense, une main puissante vint saisir la barre de maintien et appuya sur le bouton pour demander l'arrêt. Ce fut très rapide mais elle eu le temps de lire le prénom gravé sur la gourmette en argent : "Michel". Le bus ralentit, l'homme se fondit dans le groupe qui allait descendre au prochain arrêt. Ils en étaient au milieu du trajet, c'était la portion où le taux de fréquentation était le plus fort. Par conséquent, elle savait qu'un groupe plus important que celui qui s'apprêtait à descendre allait faire éruption dans le véhicule. Et elle prétexta cet argument pour rester ainsi blotti contre le jeune étudiant. 4ème arrêt : .......
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


230577
b
Moi aussi !
8 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages