Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Eveil

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1702 lectures | ratingStar_94715_1ratingStar_94715_2ratingStar_94715_3ratingStar_94715_4

Savez vous comment j'ai dragué ma seule et unique amie de lit ?

En posant la paume de ma main, sur l'exquise rondeur de son sein.

Vous me direz que c'était osé ? Risqué ?

Oui, je suis d'accord.

Sauf qu'elle, alors que nous partagions la même chambre d'hôtel, lors d'une réunion d'amis internautes, est venue se coucher près de moi, vêtue d'un déshabillé bleu azur.

Sa transparence ne cachait rien du poids lourd de ses deux fruits mûrs, prêts à exploser.

Nous parlions sexe. Sexe avec les garçons, bien entendu.

Elle me racontait ses déboires et ses plaisir et moi les miens.

A un moment, elle m'a parlé d'un de ses amants avec qui elle avait vécu son plus grand fiasco charnel.

J'étais compatissante car je ne comprenais pas, comment, face à un corps aussi charnu, aux courbes si aguicheuses, un homme pouvait garder les mains sur les hanches, en la montant.

Je l'ai plainte et elle en était reconnaissante. Je lui ai dit que c'était un idiot, parce que personne ne pouvait être normal et ne pas aimer ses deux montagnes de plaisir.

Elle m'a alors dit qu'elle les trouvait trop gros (je pense bien…) et m'a supplié de lui dire la vérité sur le désir qu'ils pouvaient évoquer.

J'ai laissé vivre ma pulsion. Ma main s'est posée sur son sein gauche et je l'ai malaxé, soupesé, très doucement, comme s'il était une boule de coton fragile.

Et pendant qu'elle me regardait surprise, rouge, en retenant sa respiration, je lui confirmais que ce type était certainement le mec le plus crétin qu'elle ne rencontrerait jamais.

Et là, discours de filles, elle m'a dit qu'elle préfèrerait avoir des seins comme les miens.

Je hochais la tête. Moi aussi je préférais avoir mes seins et toucher les siens. Je doutais qu'elle puisse avoir autant de plaisir que moi, à cette exploration gigantesque.

S'ensuivent alors les peurs de ne plus plaire une fois toutes nues… On se montre nos défauts, notre cellulite (je trouvais la sienne exquise) , nos vergetures, notre ventre rond, nos doigts de pieds qu'on n'ose jamais dévoiler.

Et plus que de nous rassurer, ces parcelles de corps mises à nu, décuplent l'envie de toucher l'autre.

Cette bouche rose qui inspire la mienne et ces seins volumineux qui pressent les miens, mes mains qui cherchent ce corps inconnu et osent enfin palper, caresser, tripoter, cette chair offerte, blanche, douce, brûlante.

Ah ! Mon amie gourmande ! Ma belle de nuit qui me fait perdre la tête !

Je suis saoule de vin, mais aussi de désir. Elle s'étire sous moi. Je la dévore sans scrupule, sans penser au lendemain.

Le jour se levait sur Paris, quand nous nous sommes endormies.

Elle a été mon unique fois et je n'ai jamais cherché à rencontrer d'autres femmes.

Elle a pourtant dévoilé un côté de moi, que j'ignorais. J'aimais le corps des femmes aussi sûrement que celui des hommes.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


94715
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages