Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai eu 2 femmes, rien que pour moi !

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2340 lectures | ratingStar_28961_1ratingStar_28961_2ratingStar_28961_3ratingStar_28961_4

A la différence de mon amie, ma belle inconnue avait le sexe épilé. Je dois lavouer je ne suis pas un habitué de la chose. Mais force est de reconnaître, quau touché je trouve la chose des plus agréable. A ce stade ci de mon excitation et après mon agréable jouissance et éjaculation, jaurais grandement apprécié de pouvoir retrouver la vue et de profiter pleinement de tous mes sens en regardant ces 2 beautés, assises en face de moi. Mais mon amie semblait en décider autrement. Tant pis. En tout cas, mes doigts prenaient un malin plaisir à se promener sur la vulve toute lisse de notre invité. Je prenais soin dexplorer son intimité. Elle était comme mon amie, toute humide. Mais labsence de poil créait quelque chose de différent au niveau des perceptions, des sensations. Cela mexcitait encore un peu plus. Je décidais de me décaler pour me retrouver en face delle car je voulais pouvoir y enfouir ma tête. Mon amie semblait approuver mais me voyant partir elle saisit ma main, sélectionna le doigt le plus approprié et me lenfouit en elle ! Ce à quoi je répliquais immédiatement par une deuxième doigt. Je prenais le mouvement de son bassin, sa cambrure et les contractions de son vagin comme une approbation sans le moindre équivoque ! Le physique de notre invité ne faisait que me troubler. Ses cuisses étaient fines, élancées. Sa peau si douce que je me délectais tout en caressant le galbe de ses mollets, le haut de ses cuisses ses fesses. Avant de plonger la tête entre ses jambes, même si jen mourrais denvie, je pris soin de continuer la découverte de son anatomie. Javais auparavant senti contre ma peau sa poitrine et son bas ventre. Jétais maintenant en train de les embrasser, les caresser. Ses seins étaient effectivement petits mais ferme et ses tétons agréablement gros et fièrement tendu à lapproche de ma bouche gourmande. Elle me releva la tête avec ses 2 mains pour me faire cadeau dun baiser langoureux passionné puis me repoussa entre ses jambes. Elle savait ce quelle voulait. Moi aussi. Et pour une première fois, jétais accroupis, les yeux bandés, mes lèvres chaudes et humides posées sur son sexe lice. Je découvrais un nouveau monde. Cest comme ci il ny avait aucune barrière. Ma langue en se promenant de droite et gauche, de bas en haut, jouer avec sa vulve. Ma langue, quelque peu fatigué, mais énormément motivé, senfouissait à qui mieux mieux dans son vagin. Je maidais un peu de ma main libre, pour écarter un peu ses grandes lèvres. J'ai bien essayé de libérer mes doigts du vagin de mon amie, mais impossible. Elle veillait à ce que ces derniers restent bien au chaud. Et comme il métait difficile de coordonnées mes mouvements entre ces 2 demoiselles, son aide était précieuse. Je donnais de grand et voluptueux coup de langue. Je prenais soin de partir de la base de la vulve à la limite de son petit trou et je remontais doucement en prenant soin de passer la pointe de ma langue sur sa vulve je frôlais voir pénétrais son vagin ma langue se montrait butineuse puis jatteignais son clitoris. Il est terriblement gonflé le bougre ! Ma langue jouait de plus en plus avec. Je lenroulais, je le suçais, le titillais, laspirais jen prenais grand soin en tout cas. Au point que je montrais des signes de fatigues et un mal de mâchoire terrible. Pas grave, je me reposerais plus tard. Pour le moment, je me concentre sur leurs plaisirs cest le plus important. Plus je la léchais plus je bandais. Je bandais comme un âne à présent. Mon sexe regorgeait de sang. Il me faisait mal même. Je pris une pause en me relevant. Je posais ma main libre sur son ventre puis sur un de ses seins, pour le masser, le pétrir légèrement tandis que jembrassais le second. Jétais tellement excité que jaurais pu la pénétrer sans le moindre avertissement. Javais du mal à contenir mon excitation. Mais heureusement, me voyant de plus en plus sur la corde raide, cest le moins que lon puisse dire, mon amie me retenait jétais à quelques centimètres à peine du vagin de son amie. Jétais au bord du gouffre si on peut dire. Mon amie se releva et magrippa le sexe. Jétais à présent sous ses ordres. Le bruit que jentendis ensuite éveilla encore plus mes sens. Elle me saisit à nouveau le sexe et y posa un préservatif. La sentir me le dérouler sur ma verge j'ai cru que jallais succomber, là, sans pouvoir dire le moindre mot mais en remplissant ce dernier rempart de plastic ! Cela aurait été vraiment dommage. Me voilà à présent équipé pour des terrains glissants en tout cas ! Mon amie minvita à présent à mallonger sur le lit, sur le dos plus exactement. Cest son amie qui se présentant au-dessus de moi. Mon amie tenait mon sexe dans sa main, elle le maintenait droit. Et elle invita sa douce à sempaler sur moi. Elle commença par placer une jambe de chaque coté de mes hanches puis posa ses mains sur mon buste. En voulant saisir ses fesse, ses cuisses je me suis mieux rendu compte de sa position. En fait, elle devait avoir les fesses en lair car seul ces chevilles étaient accessibles à mes mains. Et je ne mis pas longtemps à la sentir en moi ! Elle positionna délicatement son sexe au-dessus de mon gland. Mon amie le tenait toujours et samuser à la bouger, pour que mon gland se frotte à elle. Elle lui titillait le clitoris. Sensation agréable. Une fois encore, elle se montra très douce. Sa descente le long de ma verge était lente, voluptueuse. Comme si elle essayait den ressentir le moindre centimètre sa position lui permettait de mavaler le sexe dans toute sa longueur. Ses mouvements étaient langoureux, amples. Elle nen perdait pas une miette. Je sentais sa respiration saccélérer. Je lentendais crier quelque peu. Ses bruits donnaient limpression quelle se mordillait les lèvres comme pour se contenir. Quant à moi, je respirais à gorge déployée. Je faisais de plus en plus de petit bruit qui trahissait un état de plaisir certains. Par moment, quand ses fesses se retrouvaient sur mon gland, je sentais les doigts de mon amie se faufiler sur ma verge comme pour la tenir et aussi toucher la vulve de notre nouvelle amie. Je les entendais sembrasser. Mon amie semblait lui susurrer des mots à loreille. Mais elle devenait de moins en moins voluptueuse car ses mouvements, de plus en plus accélérés et décidés, démontraient sans le moindre doute quelle était sur le point de jouir. Sa voix était un bonheur pour mes oreilles. Elle haletait de plus en plus. Elle parla à mon amie et lui dit à voix haute quelle allait jouir. Ces mots me comblaient ! Mon amie approuva sans attendre. Elle accéléra encore un peu plus le rythme. Sempalant profondément et bougeant par moment son bassin comme pour frotter son clitoris. Sa respiration trahissait une explosion soudaine de sa part. Ce quelle fit ! Elle jouissa dans un hurlement incroyable. Elle se libéra complètement, sans honte, sans la moindre retenu. Elle continuait ses mouvements de va et vient, mais très lentement cette fois. Je sentais ses contractions du vagin le long de ma verge elle continua encore un peu jusquà ce que je jouisse à mon tour ce qui ne fut quune formalité après lavoir entendu sa jouissance était on ne peut plus communicative. Mais aussitôt que javais éjaculé, elle se releva, me libéra et lune ou lautre, peut importe, menleva aussi sec mon préservatif. Je sentais mon jus couler le long de ma verge. Et je continuais déjaculer. Javais encore quelques belles secousses qui apparemment les amusés beaucoup. Non, la bête nétait pas encore morte. Toujours est-il, que toutes deux se sont régalés à me lécher jusquà la dernière goutte décidément, je me demande qui a été le plus comblé cet après-midi ?
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


28961
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages