Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai rencontré cette fille qui était magnifique et envieuse

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 777 lectures | ratingStar_230373_1ratingStar_230373_2ratingStar_230373_3ratingStar_230373_4
Il faisait beau ce jour-là. Un temps idéal pour aller à la piscine. Elle serait seule, certes, mais accompagnée dun bon bouquin au soleil sur lherbe, se tremper lorsquil ferait surffisemment chaud. Cétait tout ce quelle désirait. Elle était contente : son bikini lui allait bien, aps de boursouflures ; un petit bonnet certes, mais ferme et qui tient haut. Après avoir fait quelques brasses, puis baboter dans leau, elle alla choisir son coin pour se poser. Au soleil bien sur. En début de saison, lombre apporte moultes frissonsSans regarder ni quoi ni quest ceelle se posa loin des familles et marmots, toujours prêts à crier pour un rien. Elle navait pas remarqué le jeune homme brun, qui, lui aussi , avait choisi son havre de paix, loin du monde. Elle ne sétait mise ni loin, ni trop prés, ne layant même aps remarqué et choisissant son endroit à la direction du soleil. Ce nest quaprès quelques pages de son livre si peu passionnant quelle le vit enfin. Brun, ni trop grand, ni trop petit. De jolis epaules, un maillot/bermuda assez sympaElle riait de ces maillots qui font des bulles dair dans leau, mais celui-ci était trés joli, comparé à tous les maris de 40 ansIl était sur le ventre, et même si un tout petit bourrelé se faisait remarqué, elle le trouvait séduisant. Du moinssen est elle apercu lorsquil tourna la tete vers elle. Ils etaient dans le même sens, tournés vers la même direction. Il semblerait que votre livre ne soit pas si passionnant , venait il de dire après avoir retiré ses ecouteurs de mp3 Non en effet, voudriez-vous parler un peu ? deux adultes seuls à la piscine, cest rare au milieu de tous ces marmots, un mercredi après midi ! Ils riérent. Ni lun ni lautre navait pensé à la journée des enfants ; ils avaient eu juste envie dune après midi farniente, lun comme lautre. Ils papotérent de tout, de rien. De leur situation de célibataire notammentDe leur frein à devenir parent en écoutant alentours les éclats de voix de parents fatiguéset de toute façon, avec qui ? riaient-ils ensemble. Ils parlérent beaucoup, et les quelques silences ne les générent guére. Elle surprenait parfois son regard courir le long de son dos et se poser sur ses fessesDe son coté, elle ne perdait aps une miette de cet Appollon au sourire ravageur, aux yeux rieurs quoiquil en dise Monsieur proposa un ptit plongeonIl commencait en effet à faire chaud. Ils sen furent donc tous deux dans le grand bassin, finalement pas très fréquentéLes familles préférant le petit bassinpour les petits justement Elle restait sur place, jouant avec leauIl aimait voir son regard pétiller lorsquelle samusait à lancer leau et la voir scintiller au soleil.. ;elle appelait cela des diamants.. Et lui expliquait quelle pensait bien ne jamais en avoir autant dun coup. Il sourirait. Quelques brasses pour lui, puis il revenait vers elle, arrivant parfois apr surprise sous leau, et émergeant à la surface tout proche delle. Leau était assez chaude, et il la surprit vraiment lorsquelle senti son membre gonflé dans son maillot contre sa peau. Il séloigna immédiatement. Sexcusant de leffet que la demoiselle lui faisait. Elle rougit et lui apprit que ce contact lui avait plu. Ils retournérent enfin sur lherbe et il se rapprocha, sa serviette touchant à présent celle de la demoiselle. Ils étaient tout prés. Elle pouvait sentir son souffle chaudil samusait à lui soufflait dessus et ca marcahit à tou les coups, la chair de poule lui venait. Peut-etre saurais-je vous intimer de plus grands frissons lui disait-il en souriant. Lapres midi passa. Des papotes, des silences, des séances de lecture ou écouteur pour lui. Ils se sentaient bien lun prés de lautre et ne voulait en rien que cela termine ; ils restérent longtemps. Si longtemps quils furent pratiquement seuls dans la piscine lorsquils décidérent dy retourner. Il sapprochait alors doucement. Elle laccueillait malgré elle. Seul le maitre nageur était présent et ne semblait en rien dérangé de leur petits jeux coquinsElle passait sous leeau, lui passait entre les jambes, se frottant en retour contre son entre jambe quelle voyait et sentait gonflé à vue dil. Le monsieur de son coté était ravi de la température de leau et riait en lui-même de ne point lavoir eu trop froide. De son côté, il la frolait, nageait tout autour en faisant le bruit du requin qui va attaquer. Elle souriait mais sentait bien ses mains virevoltait tout au long de son dos, de sa poitrine parfois. Une fois, il sapprocha tout contre elle, comme pour lui parler à loreille ? ce quil fi dailleurs. Jai envie de vous donner un baiser, dame, laccepteriez-vous ? Et elle de répondre en embrasant doucement son oreille à lui, puis descendant un peu dans son cou, et revenant vers ses lévresCe fut un beau baiser, comme sils lavaient attendu toute cette longue après midi Dans leau, ses mains à lui lui ensérrérent le cou, puis descendirent doucement vers ses petits seins dont le teton pointait, elle commencait à avoir froid. Il stoppa net tout attouchement et lui intima lordre , non, lui dit gentiment quil fallait sortir et partir maintenant Tu as froid dit-il dans un sourire. Elle de ne pas oser lui mettre la main au paquet pour lui répondre mais vous de même très cher .. ;Elle riait silencieusement de cette audace non dévoilée. Elle choisit cependant de prendre les devants au moment de ranger serviettes, bouquin et mp3. Ca te dirait un petit apéro pour bien finir cette si jolie après-midi ? Ma terrasse devrait etre encore au soleil pour quelques temps et Elle neut le temps de finir sa phrase que son si joli sourire sillumina en un avec plaisir, je te suis Ils arrivérent chez elle. Un petit appart soigné, même si quelques bourres de poussiére s de ci de là remarqua-t-ilmais ca ne le dérangeait pas. La cuisine était nikel cependant et il se ravit en la voyant préparé pour lui une bouteille de blanc sec suivi de bout de chorizos et de quelques gateaux apéritifs. Il faut dire quautant lun que lautre avait été émoussé à la vue du corps de cet Autre tout au long de laprésmidiet le blanc les aida à se détendre de cette situation qui paraissait fianelement un peu incongruIls aprlérent, riérentCommentérent les diverses émissions télé qui passaient. Puis ce fut au tour de la musique de faire son entrée. Leurs gouts étaient à peu prés équivalent à quelques exceptions prés. Ils se rapprochérent enfin. Leur envie de tout ce long après midi se fit sentir en un seul coup. Ils se montérent dessus littéralement. Leurs langues se goutérent, senveloppérentLes lévres se sucaient avidemment et leurs dents sentrechoquaient parfois de tant de fougue. Lun sur lautre, il se parlait, se disait leurs émotions, leur ressenti de cette peau, de cet Autre. Puis ce fut lui qui mis le hola. Ils se rassit brusquement. Elle le regarda, limite véxée, mais il lui répondit chaleureusement : de ce que je sais de vous, je nen ai pas assez. Je veux plus. Je veux en ... avant de vous gouter encore et encore. Vous me plaisez demoiselle, et ce nest point lenvie qui me manque de vous gouter plus, je vous lassure, ne soyez pas vexée, mais je veux vous connaitre. Vous connaitre vraiment. Je veux passer un peu de temps avec vous. Je veux que quand nos corps suniront, nos âmes fassent de même . Suite ?nop nop. Cest la fin. Pas la fin de la soirée,car lun contre lautre, ils finirent devant un filmquelques digestifset se sont endormis comme des bébés lun contre lautre. Est-ce la fin ? Nop nop.Ils vont finir par être le Babe lun de lautre, mais cela aura pris du temps, et pitetre est-ce pour cela que cela dura longtemps, longtemps, longtemps.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


230373
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages