Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'inconnue du train

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 6621 lectures | ratingStar_125267_1ratingStar_125267_2ratingStar_125267_3ratingStar_125267_4

Il est 23h. Je suis rentrée tard du boulot. Je suis éreintée par les problèmes sans fin de clients incompétents et les questions existentielles de patrons sur la sellette. Ma TV est en panne. Je nai pas la force de lire. Je mets les impromptus de Schubert en fond sonore, mange un yaourt, attend. Un coup de fil ? Un inconnu ? La fin du monde ? Deux semaines que je ne suis pas sortie, un mois que je nai pas senti de corps contre le mien. Je mennuie. Mon ordinateur est ouvert, j'ai beau avoir encore passé la journée devant mon écran, je suis attirée par la fenêtre noire. Je me balade un peu sur mes sites habituels, mes mails perso, psychologie.com, rien ne vient malheureusement troubler mon calme. Après mêtre délectée du malheur des autres, mon esprit sévade un peu et au gré des voyages, sarrête dans ce train vers Nice que j'ai pris récemment. Jétais chargée, pressée Après mêtre trompée de wagon, me déplacer devenait un calvaire. Cest là quelle ma proposé de laide. Etait-elle blonde ou rousse ? Quelques tâches de rousseur ? Fine, souriante cest sûr Nous sommes allées ensemble vers ma place réservée. Je me revoie lui proposer de sasseoir en face de moi, près de la vitre. Elle descendait à Marseille. Son pied à touché le mien, j'ai sursauté, déjà prise au piège. Elle est partie, je lai suivie. Dans le taxi qui nous emmenait, j'ai pris sa main. Je lai mise contre mon coeur, elle a palpé mon sein. Mes doigts sur sa cuisse ont remonté la courbe, vers la moiteur. Sans oser aller plus loin, j'ai massé le haut de ses jambes, quelle a serré. J'ai senti son désir. Près du port, un studio au deuxième étage. Dans lescalier, sombre, elle était devant moi. Je voyais ses deux fesses rouler devant moi, les ai saisies sous la robe, embrassées. Son visage sest tourné, a rougit, ses lèvres se sont tendues, gorgées de promesses. Nous nous sommes embrassées et dans un appel désespéré, nos mains ont touché rapidement tout ce quelles avaient à portée : une nuque, un sein libre, tendu sous le tissu, le creux des reins, le plein des hanches qui se collent déjà. Haletantes, il reste quelques marches à franchir, je me sens fraîche et humide, excitée Un canapé profond nous accueille et là encore nos langues se mêlent, sources intarissables, les mains pétrissent les chairs, nulle ne sait où commence lautre et où débute son propre corps. Elle descend lentement le long de mon cou, arrache doucement les boutons de ma chemise légère tout en léchant le chemin parcouru. Sa langue redessine la courbe de ma poitrine, avant de boire mon téton droit, affamée. Ma tête tourne déjà, mon souffle se fait court, je sens une main sous ma taille, lautre qui presse mon sein gauche. Sa descente continue, elle passe mon nombril, le titille un peu, embrasse délicatement les lèvres qui la réclament. Je la veux, je lappelle, j'ai envie de boire ses mamelons durcis, de toucher la fine toison claire que je devine sous sa robe. Elle ne cède pas, entrouvre la fleur et effleure les parties quelle découvre. Sa langue tourne autour du bouton, quelle délaisse tout dabord. De plus en plus vite, de plus en plus fort, elle lapproche, le presse, comme par hasard au début, pour enfin sacharner dessus. Je suis en nage, mes poings sont serrés sur le tissu avec lenvie de lui enfoncer plus loin encore la tête entre mes cuisses. Je la supplie de me laisser, de venir, de me couvrir de son corps. Lentement, elle se tourne alors, moffrant les délices de son pubis soyeux. Je peux enfin me venger de linsupportable plaisir quelle me donne. Jembrasse ses petites lèvres, ma langue pointe sur son bouton déjà gonflé. Jenroule ma langue autour de lui, le maltraite un peu, avant de descendre vers lentrée secrète. Je lèche les bords humides pour les mouiller encore plus, avant denfoncer ma langue à lintérieur. Sentant mon plaisir en écho elle se prend à faire les mêmes jeux que moi et je sens peu après le plaisir fulgurant et chaud que je lui inflige. Mes doigts se joignent à la langue pour entrer plus profond ; elle gémit, je continue mes mouvements lents de va et vient, de plus en plus vite ; son cri est plus fort, elle a cessé de soccuper de moi. Jen profite pour la renverser, je remonte, embrasse sa bouche et pivote au pied du canapé pour moccuper delle. Assise, elle mattend. Je recommence mes caresses jusquà entendre ses cris, mes doigts la pénètrent tandis que je mordille, tourne et lèche son bouton. Je ne marrête pas avant davoir senti les spasmes de jouissance de son corps tout entier. Calmée, elle me regarde. Je suis en sueur, comme un animal sur la défensive, qui attend le verdict qui scellera son sort. Elle me met doucement à genoux, les bras appuyés sur le canapé, en levrette. Ecartant mes jambes, elle lèche les parties qui apparaissent. Mes reins cambrés lexcitent et je sens ses doigts fouiller ma chair. Elle en met deux, je suis tellement ouverte quelle en met rapidement trois, quelle bouge en cadence. Je veux plus, j'ai envie de sa main toute entière. Sans pitié, elle lôte au contraire, pour mieux sucer mon bouton transi. Je nen peux plus. J'ai envie den finir, datteindre enfin le sommet libérateur. Dans son sac, elle a attrapé un tube dont elle presse le gel dans sa paume. Je suis prête à la recevoir. Sa main glissante entre doucement en moi, quatre doigts, puis cinq. Lentrée un peu douloureuse fait rapidement place à un plaisir infini et je sens la vague monter. Quelques allez retour et elle déferle en moi. J'ai chaud, je crie, mon esprit me quitte, je jouis Et retrouve ma raison, seule, devant mon ordinateur. Je finis de claver en pensant à celle qui, sans le savoir, après avoir regagné son siège et être descendue à Marseille, continue de me faire fantasmer.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


125267
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages