Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

La visite dans la grotte de Naïca était une visite sensuelle

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 713 lectures | ratingStar_230306_1ratingStar_230306_2ratingStar_230306_3ratingStar_230306_4
Ile de la Dominique Golfe du Mexique Voilà le récit de ma visite des grottes de cristaux de Naïca. J'avais décidé d'y embarquer Miss ? (pour un besoin d'anonymat je tairais son nom). Je suis donc allée la réveiller vers trois heures et quart. -Mais où tu m'emmènes à cette heure si matinale -En excursion. -A quatre heures du mat', tu déconnes. -Non, c'est Pom, elle veut absolument qu'on vienne, elle dit que ça va être fabuleux. -Pom, Pom, c'est bon, ça va bien cinq minutes. C'est elle qui a fait ton planning. Et on va où comme ça ? -Tout prés de Chihuahua. -Me dit pas qu'on va voir un élevage. -Rire, T'es bête. Bien sûr que non. On va visiter une grotte. -Quoi, tu te moques de moi, là ? -Non. -D'accord, tu ne m'en diras pas plus. -Non. -Et tu fais quoi avec nos I-pods ? -Rien, je les recharge pour la route. Après moult questions et autres propos râlistiques, nous avons rejoint le reste du groupe pour prendre place dans les zodiaques qui allaient nous emmener à terre. Ensuite nous avons pris place dans le bus, non sans tout un autre panel de râleuseries. Bref à l'arrivée, j'étais à deux doigts d'avoir de la soupe à la grimace pendant la visite, moi qui lui avais prévu une visite spéciale. J'allais avoir du mal. Mais c'était sans compter sur la beauté du lieu. Quand nous sommes arrivé dans la plus grande salle de cristaux. Nous sommes tout d'abord resté bouche bée. Il y avait d'énormes cristaux qui sortaient de toute part dans la caverne. Aidé par un éclairage coloré, nous avions l'impression d'être ailleurs, sur une autre planète, tout avait l'air comme irréel. Imaginer que les entrailles de la terre puissent cacher des stalagmites et des stalactites blanches sur lesquelles les lumières, bleue, verte, rouge, se reflétaient, donnaient à l'endroit une ambiance particulière, la chaleur qui régnait dans la grotte y était, elle aussi pour beaucoup, ainsi que le silence. J'ai alors attrapé la main de ma râleuse pour l'emmener un peu à l'écart du groupe. Et apparemment nous n'étions pas les seules à se mettre à part. J'ai même bousculé quelqu'un, ou on m'a bousculé, enfin, j'en ai laissé tomber mon appareil qui s'est cassé. Tant pis je naurais pas de photos du dessous sa jupe me suis-je dis. Une fois hors des regards indiscrets, J'ai attrapé son I-pod. Je lui ai mis les écouteurs. J'ai ensuite fait de même avec le mien et je les ais lancés. Les premières notes de With or without you de U2 nous ont envahies. J'ai passé ma main dans son cou et planté mes yeux dans les siens. Elle m'a sourit et nos lèvres se sont scellées. Mes bras ont serré sa taille, ses mains se sont accrochés à mon cou puis se sont perdues dans mes cheveux. Premiers frissons. Nous nous sommes serrés ainsi alors que nos langues s'apprivoisaient, se caressaient, se goûtaient, se délectaient, l'une de l'autre. Mes mains sont passées sous son t-shirt et sont allées dégrafer son soutien gorge. Les siennes ont fait de même. Mes lèvres sont descendues dans son cou et mes mains sont passées sous sa jupe. Je lui aie caressé les cuisses, les fesses et j'ai découvert qu'elle ne portait pas de culotte. Quel dommage, ça aurait fait de sacrées photos. Ma main droite est allée effleurer sa fleur. Elle a soupirée. Alors que dans nos oreilles la voix de Bono nous enchantait avec son timbre grave, et ses paroles enivrantes. Je suis descendu plus bas, j'ai posé mon menton sur son ventre, ses mains ont entourées mon visage, j'ai deviné son sourire plus que je ne l'ai vu. J'ai soulevé sa jupe et mes lèvres ont déposé des milliers de bisous sur son abricot déjà humide. Ma langue s'est insinué entre ses lèvres et l'a caressé. Ses mains se sont agrippées à mes cheveux. Des frissons se sont faufilés le long de sa colonne. Ma bouche s'est mise à la déguster avec passion et délectation. Ma langue s'est fait douceur sur son petit bouton. Je l'ai titillé, effleuré, suçoté. Il s'est dressé fier, elle a du mordre sa main pour garder le silence. Lorsque la musique s'est accélérée mes doigts se sont fait explorateur de son abîme, son corps s'est tendu. Ses mains se sont accrochées à mes cheveux. Dans de lents et profond va et vient, je l'ai fait monter en température. Agaçant son bouton des plaisirs, rapidement ou avec lenteur. Son rythme cardiaque s'est envolé, ses soupirs se sont approfondis. Elle a tremblé malgré la chaleur qui régnait dans la salle. Ma main gauche est venue caresser sa poitrine. Elle a frissonné. J'ai continué à la faire décoller jusqu'à la dernière note de U2. Je l'ai emmené au bord du gouffre sans la faire chuter tout de suite, c'est sur la seconde chanson que j'allais l'envoyer ailleurs. Les premières notes d'Imagine me and you de The Turtles se sont lancées. Et j'ai suivi le rythme de la musique. Lentement ma langue la léchée, explorée, goûtée. Ma bouche la mangée, dégustée. Mes doigts ont caressé, effleuré sa caverne. Ils ont pris possession de son centre, ils ont titillé sont point g pour l'emmener au point de non-retour. La musique s'est accélérée, son corps s'est tendu, elle a commencé à faiblir sur ses jambes et alors que les dernières notes s'évaporées, elle s'est élevée. Elle m'a relevé et sa bouche à pris possession de la mienne. Ce fût une sacrée visite que celle de cette grotte.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


230306
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages