Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

"le cadeau"

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1702 lectures | ratingStar_29623_1ratingStar_29623_2ratingStar_29623_3ratingStar_29623_4

Mes yeux croisent les tiens tu es si belle en cet instant.

Juste au moment où après que la jouissance t'ai donne des ailes.

Tu redescends de ton petit nuage de bonheur tout en tremblotant.

Et d'un "encore fais moi jouir encore" tu rends ce moment exceptionnel.

Ma langue se perds en toi puis glisse un peu plus bas.

Je titille le joyau caché entre tes douces fesses.

La pointe de ma langue ne sait pas si elle doit en rester là.

Elle tourne elle lèche ne sachant pas si tu apprécies cette caresse.

Lentement doucement elle remonte jusqu'en haut de ta croupe.

Pour mieux redescendre et continuer à m'occuper de ton intimité.

Ecartant un peu plus tes fesses qui mériteraient bien une coupe.

J'embrasse longuement cet endroit que je sens plus que censuré.

Pour voir si c'est plus par timidité que ce trésor est prohibé.

Délicatement sensuellement je commences à le masser de mon petit doigt.

Il tente ensuite de doucement entrer mais te sentant te pétrifier.

J'arrête et te murmure "je ne te forcerais pas si tu ne veux pas"

Je me colle à toi tu me murmure un timide mais si agréable "merci.

De ne pas me forcer" je souris jamais je n'aurais ce genre d'idée.

Car si cela devait se faire tu m'offrirais un cadeau sans prix.

Je te serre dans mes bras profitant encore de ton humidité.

La rosée de ta peau me couvre de chaleur.

Tu m'avoues n'avoir jamais connu un tel bonheur.

Je souris mon corps n'est plus qu'un brasier ardent.

Ta main se pose sur mon torse me caresse et descends.

Vers cette colonne de chair qui attend impatiente.

De te donner un plaisir encore plus épanouissant.

Tu la saisis la caresse tu te réjouis consciente.

Du plaisir que tu voudrais encore plus transcendant.

"Je te veux au plus profond de moi prends moi viens"

Me dis ton envoutante et si sensuelle voix.

Je te murmure "oui je vais venir en ton jardin"

Mes mains délicatement caresse ce délicieux endroit.

Délicatement je fais tourner ton désirable corps.

Je me place derrière en susurrant "les cuillères.

Si je me souviens bien c'est celle que tu préfères"

Ta main conduit mon sexe au tien s'arrêtant juste au bord.

Ta moiteur me nourrit augmentant ma croissance.

Tu frémis en sentant dans ta main la stupéfiante vigueur.

De mon sexe qui arrive à sa majestueuse quintessence.

Ton désir titille de mon sexe ta douce et humide fleur.

Tu tournes ta tête vers moi et tout en m'embrassant.

Me murmure "Viens maintenant viens en moi je t'attends"

Mes mains délicatement écartes tes lèvres intimes stimulant.

Encore tes envies de moi de mon sexe tout en te susurrant.

"Tu es si belle si envoutante tu es un ange tombé du ciel"

Je te pénètre lentement tu sens mon sexe entré doucement.

Entièrement en toi jusqu'à la garde un délice sensoriel.

S'empare de toi me sentant vibré en toi harmonieusement.

Tu m'accueilles amoureusement jusqu'à me faire toucher.

Ta matrice et puis nous ne bougeons plus appréciant.

Cet instant magique où nos deux corps en feu soudés.

L'un à l'autre le plus intimement possible sans mouvement.

Puis après de longues secondes je me décide à lascivement.

Aller et venir en toi ressortant complètement pour encore.

Mieux revenir au plus profond de toi avec ton consentement.

Tout en titillant de nouveau de ta poitrine tes deux trésors.

Te laissant jouer de tes mains sur ton petit bouton en feu.

Je sens que ton désir te fait couler comme un torrent.

Et que de ton bassin tu ondules dans un mouvement luxurieux.

Qui me donnes envie d'être encore plus pour toi le parfait amant.

Ta main se pose sur mes fesses et je sens que tu me presses.

D'accélérer le mouvement tu tentes avec de jolis coups de reins.

De me donner le rythme en faisant claquer sur moi tes belles fesses.

J'aime que tu sois ainsi mais cela ne changes pas mes desseins.

Celui de te faire jouir comme jamais un homme auparavant.

En me retenant en te prenant longuement te faisant languir.

Avant de donner le plus intime des cadeaux en te faisant jouir.

Voluptueusement lascivement divinement sensuellement hédonistement.

Me redressant légèrement je pose une de tes douces jambes.

Sur mon torse te pénétrant ainsi plus profondément plus intensément.

Mais toujours en prenant mon temps et tout autant ingambe.

Je vois ainsi monter ton plaisir ta jouissance si intensément.

Que je doutes qu'il existe en ce monde une plus belle vision.

Voir un ange de beauté une femme aussi belle ainsi se donner.

Par envie par désir par amour peut être et avec tant de passion.

Et cela me donne l'envie avec elle d'irrésistiblement fusionner.

Je ressors une nouvelle fois entièrement mon sexe de ton antre brûlante.

De désir pour titiller ton clitoris de la pointe de mon glaive de chair.

Ta bouche s'entreouvre ta voix ensorcelante tremblante frémissante.

Chante un "oohhh noonn viennss" qui illumine ce lit comme un éclair.

Ne pouvant résister à ta douce voix de sirène je reviens en toi.

Tu te sens soulever ma bouche vient te murmurer "viens ma déesse"

Tes yeux se ferment sentant notre union plus complète tu es sur moi.

Nos bouches se soudent mes mains se posent amoureusement sur tes fesses.

Tu commences à les faire onduler lascivement dans un déhanchement.

Des plus indécents nos langues se cherchent se trouvent se mêlent.

J'intensifie tes mouvements de hanches en te soulevant érotiquement.

Tout en te plaquant contre moi tandis que sur moi ton calice ruisselle.

Tu prends appuie sur mes cuisses et me chevauche telle une amazone.

Je dois me retenir pour encore augmenter ton désir de ne pas jouir.

A force de t'exciter j'ai du réveiller en ton corps une démone.

Qu'importe de cette nuit je veux te laisser le plus beau des souvenirs.

Tes mains se posent sur ma tête tout ton corps est en ébullition.

Tu continues tes va et viens je n'en peux plus je suis à bout.

Je te soulève me sortant un instant de ton jardin de la tentation.

Te dépose doucement et nous positionne pour la posture du bambou.

Je sais que cette position peut parfois être très douloureuse.

Mais là point de douleur ton vagin étant tellement bien lubrifié.

Que mes pénétrations endiablés ne pourront qu'être pour toi merveilleuse.

Et les vives sensations que tu vas éprouver vont finir de t'achever.

Je joue un court instant à taquiner ton petit bouton surexcité.

Dans un mouvement de reins tu me fais entrer en toi en profondeur.

Surprise des effets de cette pénétration tu cris ton bonheur.

Ce "ooouuiiiii" est d'un tel érotisme d'une telle sensualité.

Que je ne peux rester insensible et continue ce que tu as si bien commencé.

Sur un rythme effréné je coulisses fougueusement en toi ma princesse.

Nos gémissements et le claquement de mes bourses sur tes adorables fesses.

Mes coups de reins enflammant sauvagement toute ton humide intimité.

Je ne sais pas combien de temps ce corps à corps farouche va durer.

Mon corps mon esprit n'ont plus qu'un seule et unique chose en tête.

Te donner la jouissance la plus épanouissante qui puisse être donnée.

Je sens que tu vas bientôt jouir que ton corps va devenir tempête.

Ton vagin commences a se contracter de plus en plus fortement sur moi.

J'accentue la cadence je veux jouir en même temps que toi ma Walkyrie.

Nos gémissements se transforment en cris et nous hurlons notre joie.

Nos corps secoués de spasmes finissent de consumer cette sauvagerie.

Je répands longuement en toi mon chaud fertile fluide de vie.

Nous ne bougeons plus nous ne sommes plus là nous sommes loin.

Nos curs battent au même rythme ils sont unis c'est obvie.

Je te vois essoufflée épuisée comblée épanouie saoule mais néanmoins.

Heureuse d'avoir connue cette jouissance cette lame de fond.

Qui vient de te frapper partout en même temps au plus profond.

De toi te surprenant encore par des répliques enivrantes.

Qui malgré ta fatigue persistent en toi en vagues ensorcelantes.

Ma main délicatement caresse ton visage tu es si belle.

Et encore plus belle quand tu gémis quand tu jouis.

Je n'avais jamais connu une expérience aussi sensuelo-sensorielle.

Tu te blottis dans mes bras je te murmure "tu sais j'ai encore envie…

De toi" tu te redresses me souris et tes jolis yeux me disent.

"Moi aussi… j'ai encore envie" jouant tout doucement avec mon sexe.

Tu le prends tout doucement entre tes lèvres comme une gourmandise.

Tout en te plaçant sur moi à l'envers sans aucun complexe.

J'ai l'impression que ce qui vient d'arriver à en toi débloquer.

Quelque chose qui était depuis bien trop longtemps enfermé.

Nos regards se croisent tu es tout sourire encore plus épanouie.

"La nuit ne fais que commencer" te dis je "il est à peine minuit.

Si tu es d'accord je veux te faire l'amour jusqu'à l'aurore"

Tu rougis ne sachant quoi répondre à cette tendre déclaration.

Et laisse ton corps répondre en libérant le désir qui le dévore.

En me faisant les honneurs de ta bouche en une fabuleuse fellation.

Agréablement surpris de ta réaction je ne peux que te rendre la pareille.

Et joue de mes doigts sur ton corps tout en embrassant ta douce fente.

Ma langue se baigne dans les courants torrides coulant de ta merveille.

Le mélange de nos calices est un délice une liqueur des plus succulente.

Ta langue glisse délicatement sur mon obélisque tu es si exaltée.

Que sa pointe ardente et impatiente se gorge rapidement de sang.

Ton excitation atteint son paroxysme sous ce rythme endiablé.

Tu délaisses ma verge pour mes bourses pour un très court instant.

Tu les lèches les suces les prend dans ta si angélique bouche.

Puis tu décides de descendre jouer de ton doux organe buccale.

Sur l'orifice caché entre mes fesses cela me surprends et déclenche.

Des frissons de plaisir tout le long de mon épine dorsale.

Tu vas plus loin et titille de la pointe d'un doigt le portail.

D'un plaisir inconnu et jusqu'à présent jamais encore consommé.

Ta douceur et ton savoir faire me mettent lentement sur les rails.

D'une jouissance incontrôlable que naguère je n'aurais cru aimer.

Mes doigts glissant en toi depuis de longues minutes sentent maintenant.

Ton corps réagir à mon orgasme si fort si surprenant et intéressant.

Tes jambes et tes hanches entament une danse lascive pour me faire.

Aller toujours plus loin et plus fort encore en ton saint sanctuaire.

Ma langue elle à force d'avoir furieusement excité ton bouton d'amour.

Allume un feu qui te propulse une nouvelle fois au firmament du plaisir.

Ta source divine ruisselle de ton hydromel je peine à tout recueillir.

Dans ma bouche me rassasiant en léchant mes lèvres et leurs pourtours.

Tu trembles encore et chancelle presque lorsque tu te lèves.

Je te regarde mon dieu jamais je n'ai vu de femmes aussi belle.

Tu montres ton entrecuisse souriant avec malice "viens et achève.

Moi je te veux encore en moi" me dis la plus belle des gazelles.

Je fais le tour de toi plaquant tes mains sur le lit à baldaquin.

Ma langue remonte lentement tout le long de ta colonne vertébrale.

En partant du repaire humide de ton ventre doux comme le satin.

Perlant encore du mélange de ton calice et de mon liquide séminal.

Tes lèvres intimes s'ouvrent tellement tu te cambres mon indécente.

Muse à la beauté virginale et à la voix de sirène si envoutante.

Ta si désirable croupe se balançant divinement devant mon visage.

Que je ne peux résister à l'envie de te donner encore davantage.

De plaisir et d'un élan bestial je pénètre le temple de ta féminité.

"oohh ouiii" nos voix s'unissent dans le même cri d'intense exaltation.

Comme les loups nous nous aimons entre tendresse douceur et bestialité.

Un pied sur le lit tu t'ouvres mieux pour une plus profonde pénétration.

Les clapotis de ton antre retentissent au même rythme que les claquements.

De mon ventre sur tes fesses et nos gémissements de plus en plus puissants.

Ma main se pose sur l'intérieur de ta cuisse et tout en me redressant.

La soulève te voilà maintenant sur un pied ouverte encore plus indécemment.

Que t'importe cette vulgarité puisqu'il n'y a que nous et notre désir animal.

Sous mes coups de reins de plus en plus violent ta délicieuse poitrine danse.

Tu ne peux t'empêcher d'une main la titiller puis tu rentres en transe.

M'ordonnant de te prendre plus fort sur une cadence encore plus infernal.

Ta main glisse tu perds l'équilibre te suivant dans ta chute bien ancré.

En toi mes mains sur tes hanches mon sexe tape sauvagement ta matrice.

Tu te redresses légèrement tout en cambrant impudiquement ta croupe sacrée.

Tes mains viennent se poser sur mes cuisses pendant que je goûte aux délices.

De ton jardin encore plus ouvert et offert aux plus pervers de mes désirs.

Sur les élans de mes coups de reins nous avançons dans ce lit imprégné.

De nos sueurs la brise de la nuit nous faisant délicieusement tressaillir.

Je poses mes pieds de chaque côté de tes jambes érotiquement sous toi repliée.

Pour encore plus profondément te pénétrer sentant les prémisse de ta jouissance.

Tu m'implores d'en finir tu n'en peux plus ton esprit et corps sont prêt à exploser.

En prenant appui sur tes épaules je m'engouffre en toi avec une sensuelle véhémence.

Jamais tu n'aurais cru possible d'être autant posséder même moi je n'osais en rêver.

Pourtant je dois bien avouer que de te faire l'amour avec une telle intensité.

Pendant de nombreuses et longues nuits cela m'a tellement hanté et troublé.

Que cette nuit toutes mes envies tous mes désirs avec toi sont divinement exaucés.

Je sens que tout ton corps vient à la rencontre du mien comme pour t'achever.

Je ne peux plus me retenir et sentant ma jouissance et surtout la tienne venir.

Je glisse une main sous toi entre tes cuisses serrées et prends ton clitoris.

Entre mes doigts le pinçant tout en le roulant pour encore mieux te faire jouir.

Je me rends compte que consciemment tu acceptes tous mes plus délicieux sévices.

La fin est proche je sens que je vais incessamment arrosé ton désireux jardin.

Encore une fois de mon fertile liquide sous moi tes mouvements de reins me guident.

Me donnent tout comme ta mélodieuse voix le signal pour inonder ton doux vagin.

Telles des bêtes nous hurlons en même temps nos prénoms dans la même seconde.

Notre jouissance explose et dure jusqu'aux derniers mouvements de reins de nos corps.

Je me répands longuement en toi dans des mouvements totalement saccadés et désordonné.

Ta voix si mélodieuse si belle dans la jouissance tout comme ton corps ce suprême trésor.

Lui qui était posséder par une diablesse se laisse aller de plaisir il m'a tant donné.

Que les tremblements les frissons les spasmes lentement vont être vite remplacés.

Par une sensation de bien être d'épanouissement d'une telle beauté que je ne peux.

Trouver les mots pour décrire une tel état de grâce venant amoureusement t'apaiser.

Nos regards se croisent pas besoin de parler et dans un silence presque religieux.

Ton bonheur assuré sur ton dos je m'étends pour mieux te serrer contre moi.

Nous glissons tous les deux sur le côté doucement je suis encore en toi.

Tu t'enroules dans mes bras en ronronnant intensifiant encore plus mon émoi.

Je sens ton cur battre au même rythme que le mien et je reste pantois.

Je dépose un tendre et doux baiser sur ton si joli minois tu souris.

Tu me regardes et me dis "hummmmmm merci j'avais tellement rêver de cette nuit.

Mais jamais je n'aurais cru ainsi jouir" de tes mots je suis surpris.

Moi qui pensé être le seul à en avoir autant envie tu m'as séduis.

Je souris en te répondant "Astrid si belle Astrid ne t'avais je point de cadeau.

Promis ce que nous avons fait tous les deux cette nuit est le plus tendre.

Le plus beau des cadeaux" tes yeux retrouvent leur malice sans me méprendre.

Jamais de ma vie je n'avais croisé un regard aussi délicieux aussi beau.

Ta voix chante de nouveau sa douce mélodie en me disant "alors je veux le même.

Cadeau toutes les nuits jusqu'à la dernière de ma vie" tu remontes le drap.

Sur nos corps épuisés tout souriant je te murmure "je ne vois pas le problème.

Qui empêcherait ton vu d'être exaucé" mon visage dans tes cheveux mes bras.

Autour de toi partageant ma chaleur nous nous endormons ainsi tendrement enlacés.

Je caresses ton corps tu ronronnes doucement comme une petite chatte j'adore.

D'une voix toute tremblante d'émotion je te susurre "Astrid tu es une femme en or"

Notre sommeil est si apaisant si épanouissant je ne veux pas me réveiller.

05h00 le réveil sonne j'ouvre lentement les yeux quelle nuit je me tourne.

Pour t'embrasser… je ne comprends pas tu n'es pas là que se passe t il.

Je suis chez moi dans mon lit j'aurais rêver me levant mon grand lit je contourne.

Dans ma tête les images s'entrechoquent nos ébats notre jouissance m'obnubilent.

Sous la douche mes idées se font plus claires mais lorsque ma main se pose.

Sur mon sexe une douce et sensuelle chaleur remonte des profondeurs de mon âme.

Jamais l'envie d'une femme ne m'avait fait cela auparavant et soudain j'explose.

En de longs jets mon dieu mais comment pourquoi ai je tant envie de cette femme.

Je m'habille les images dansent toujours dans ma tête je ne peux m'empêcher.

De penser à ce rêve c'était si fort si réel et dire que je l'ai seulement rêver.

J'arrive au bureau j'ai toujours la tête ailleurs je n'arrives pas à me concentrer.

C'est étrange je sens que cette journée va être longue très longue et animée.

J'ouvre mes différentes boîte mail rien de bien transcendant j'ai peine à croire.

Que mon impression concernant cette journée est fondée mais bon gardons espoir.

Tiens et sur hotmail il y a peut être quelque chose je l'ouvres et soudain.

Ton message "ok pour le restaurant j'y serais à 19h00 à ce soir" suis je devin ?

Mon rêve mon rêve commençait ainsi tu acceptais mon invitation à diner.

Mais comment cela peut être possible comment mon esprit a t il deviner.

Et si mon rêve était la prémonition de ce qui allait aujourd'hui nous arriver.

Mon dieu vite que passe cette journée j'ai hâte d'être à ce soir pour t'aimer.

Fin… (en tout cas pour l'instant).
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


29623
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages