Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les préliminaires qui mènent au plaisir de l'amour

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 806 lectures | ratingStar_231042_1ratingStar_231042_2ratingStar_231042_3ratingStar_231042_4

A ces mots, la robe tomba sur le sol, sans un bruit, la révélant entièrement nue. Ne lui laissant pas le temps de réagir, elle sassit sur la table, posant ses mains loin derrière elle. Ainsi cambrée, les jambes croisées sur son intimité ; son regard ancré au sien attendait sa réaction. Il baissa les yeux. Prit un moment. Continuer à jouer, ne pas perdre la face. Ce nest quun jeu Il fit un pas vers elle, puis, dun pas lent et assuré, il la contourna, posant son regard indiscret sur chaque parcelle de sa peau. Il détailla dabord sa poitrine, légère et menue, auréolée de deux halos tendus et appétissants. Sa taille était fine et marquée, et sa chute de rein, généreuse, invita tout naturellement son regard à se glisser à la naissance de ses fesses. Le soleil printanier, qui avait réchauffé la pierre et le sol, léchait désormais finement sa peau blanche. Elle sentit sa respiration sintensifier, elle attendait sa défaillance. Lui, tendu, contracté, luttait pour garder sa contenance, mais il ne pouvait sempêcher de la regarder. Quand il revint lui faire face, elle vit ses yeux se perdre sur la peau de son ventre, puis de son bas ventre, lisse, cherchant à saisir ce quelle avait jusque là refusé de lui dévoiler. Elle senhardit de ce regard, et souvrit, lentement, et largement, venant poser ses pieds sur le rebord de la table. Elle bascula la tête en arrière, en fermant les yeux. Il put alors sans retenue plonger son regard au creux de son corps, découvrir la douceur rosée de son intimité. Les yeux fermés, elle sentit sa respiration devenir plus rauque encore, il sapprochait delle, elle le sentait. Soudain, le désir souleva et anima son bassin. Il posa ses deux mains à lintérieur de ses genoux, puis, remontant jusquà sa vulve, dans un caresse ferme et appuyée, la fit souvrir encore davantage. Ses pouces vinrent léclore et elle sentit le feu lui monter dans le corps, son intimité tout à coup prisonnière dune douce chaleur humide. Elle ouvrit les yeux dans un éclair lumineux, et sallongea entièrement. Elle sentit sa langue glisser, vriller, la fouiller, et sa bouche entière laspirer à lui. Puis il relâcha son étreinte. Elle ne put sempêcher de soulever ses hanches, elle ne voulait pas que ça sarrête et il répondit à son appel. Elle sentit ses mains glisser sous elle. Elle souvrait éperdument, attendant quil vienne en elle. Mais il ne lui fit pas ce plaisir, et se contenta de leffleurer, de la caresser tendrementLa frustration était trop grande, elle lui faisait crier le corps dun souffle haletant. Il jouait. Elle se dégagea, et se dressa face à lui. Il recula. Son doigt vint se poser sur sa bouche, humide de ses baisers, puis elle le porta à la sienne, et, finissant de le lécher. - Finalement, on dirait bien que tu as fini par goûter. Son regard restait franc, direct et il en fut déstabilisé. Dun geste habile et furtif elle le dévêtit sans quil puisse bouger. A son tour elle lexamina, le contourna, non sans le frôler. Son sexe érigé, battait du désir quil ne pouvait désormais plus cacher. Elle le fit asseoir. Puis, posant dabord le pied sur sa cuisse, elle le fit glisser de lautre côté de lui. Elle sassit, et il sentit à son tour une moiteur entêtante lemprisonner. Pourtant, il nétait pas en elle. Il la prit par les hanches et voulut la soulever, mais elle limmobilisa. Cétait à elle de jouer. Doucement, ses hanches se mirent à aller davant en arrière. Il basculait. Dun mouvement assuré elle le caressait dune caresse humide et lancinante. Son corps entier le caressait, il sentait la peau de ses seins sur son torse et lintérieur de ses cuisses sur ses jambes. Son parfum le pénétrait, il était tout entier assailli de son corps et de sa douceur sans pour autant pouvoir la posséder. A son tour il goûtait lamer et délicieuse sensation de la frustration. La pression de ses assauts se fit plus intense, il la devina plus fébrile, comme secouée de plaisir, et cela augmenta douloureusement son désir. Maintenu encore par ses mains posées fermement sur le haut de ses bras, il se sentit baigné dune jouissance dense et brûlante. Ne tenant plus, il se dégagea soudainement, et la soulevant, il la fit basculer avec lui, sur le carrelage brûlant. La chaise se renversa, et il la cloua là, au sol, puissamment et profondément.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


231042
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages