Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les relations professionnelles (partie 2)

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2002 lectures | ratingStar_14907_1ratingStar_14907_2ratingStar_14907_3ratingStar_14907_4

Une de ses mains se posent sur mes reins délicatement, et de lautre, il doit se préparer Je ne peux voir ce quil fait mais jimagine Jimagine que sa main va et vient sur son sexe pour parfaire sa forme, son désir de me prendre là maintenant ! Jimagine que son regard ne quitte pas ce lieu qui va lui appartenir et dans lequel il pourrait se perdre.

La main, posée sur mes reins, entreprend une descente. Elle passe entre mes globes doucement Je sens son soufflé sur mes fesses. Je suis à larrêt. Jattends ! Mon envie de lui saccroît. Je sens mes sécrétions augmenter !

Cette main baladeuse arrive à cette première intimité si trempée. Elle joue un peu avec mes lèvres avant de mieux les écarter Je sais quil va venir. Je ne me suis pas trompée J'ai senti le bout de son sexe effleurée ce que sa main touchait linstant davant Il naura pas trop de mal à me la mettre. Avec tout ce liquide que je perdais, lentrée était une crème maintenant !

Ses deux prirent appuis sur ma croupe et il me pénétra doucement. Je sentis la progression de son sexe dans mon corps Javais attendu ce moment depuis le début. Nos corps maintenant se touchaient Lorsque il a été entièrement en moi, il na pas bougé pendant quelques secondes qui mont paru une éternité. J'ai esquissé un mouvement mais il me tenait fermement. Dailleurs, pour me rappeler que cétait lui qui menait la danse, il a enfoncé encore plus ses mains dans mes hanches pour bien me replacer en arrière, puis sa main droite est venue claquer mes fesses. Je nai donc plus rien tenté. Je savais que de toute façon, quoique je fasse, il aurait toujours le dessus.

Son sexe commença à remuer en moi. Il allait et venait mais doucement. Son rythme était lent. Je savais quil le faisait exprès. Il savait se contrôler.

Cette lenteur me fit devenir folle. Je voulais quil accélère, quil me permette dexploser, de jouir tout simplement. Je voulais pouvoir décharger toute cette chaleur, tout ce désir, ce plaisir quil avait fait naître. Mes tétons étaient toujours mal à laise dans leur carcan Ma respiration nen était plus une : elle ressemblait plutôt à des halètements de chienne en chaleur. Elle était désordonnée et de plus en plus forte. Je ne sais encore comment je pouvais faire pour encore respirer.

Jétais sure que lui se maîtrisait parfaitement La seule chose qui le trahissait était la pression quil exerçait sur mes fesses. Lorsque il était sur le point de craquer, ses mains senfonçaient dans ma chair. Je vous avouerai que cette pression mélectrisait. Je reconnais quelle nétait pas une infime douleur mais cela mexcitait encore plus ! Je savais quil nétait pas indifférent à ce qui se passait, et que cétait moi qui en était à lorigine ou plutôt mon intimité !

Lorsque cette situation est devenue intolérable pour moi, je lai supplié daccélérer le rythme de nous libérer tous les deux de cette tension corporelle ! Mes suppliques nont pas été vaines. Cest ce quil attendait. Cependant, il na pas répondu à la première, vous pouvez me croire. Il a attendu que mes prières soient accompagnées de larmes de frustration pour y répondre. Pouvez vous imaginer létat dans lequel jétais à ce moment précis ? Si vous ne le pouvez pas, essayer dattendre que votre partenaire veuille bien venir vous combler alors que votre chatte est en feu, que votre sang bout à la limite de lexplosion, que vous ne pouvez plus aligner deux mots sans reprendre votre respiration, et que vos pensées ne vont plus que vers cet engin en vous qui refuse daccélérer et de vous soulager.

Son rythme a donc accéléré. Son bassin venait heurter mes fesses avec violence, et son sexe frottait mes parois de la même façon. Je sentais mon liquide féminin montait. Je savais que jallais jouir Etant dans son bureau, je ne pouvais me permettre dhurler, mais croyez moi ce nest pas lenvie qui me manquait. Je me suis donc contenté de gémissements relativement bien appuyés, de sons inaudibles, de souffles forts. Je pense quun buffle naurait pas tant soufflé que moi.

Les spasmes commençaient à faire leur apparition. Mon corps se tendait de plus en plus vers lexplosion finale Ses mains senfonçaient de plus en plus dans mes fesses, et ses va et vient devenaient de plus en plus rapide. Ma chaleur devenait insupportable. Autant vous dire que javais le corps transpirant et les cheveux collés tellement il faisait chaud ! Cela pouvait être apparenté à la sensation de canicule après une exposition à la chaleur pendant 10 minutes ! Quand vous sentez la transpiration sortir des pores de votre peau, que vous sentez les gouttelettes parcourir votre corps pour atteindre le sol lentement mais tellement présente. Jétais moite de partout, et je le savais ! Lendroit le plus chaud et le plus mouillé restait mon intimité centrale.

Dans un dernier spasme, mon corps sest tendu Voilà, il sest perdu en moi et moi sur lui Vous comprendrez que je peux difficilement, physiquement, me perdre en lui !

Il a attendu quelques secondes avant de se retirer. Vous vous demandez peut être pourquoi jaccepte sa semence en moi Jaurai peut être du vous lexpliquer dés le début. Cest tout simplement parce que mon patron est aussi lhomme avec qui je vis. Cest dailleurs pour ça que je sais que même sil peut être imprévisible dans ses réactions, il ne menverra pas dans un autre service. Ce nest pas le fait que je me fasse prendre par un autre qui le dérangerait, cest tout simplement le fait de ne plus mavoir à côté, de ne pas pouvoir contrôler lacte ! Et oui, que je sois prise par un autre ne le dérange pas, mais à condition quil soit présent pour régler la danse, et pour participer Il est comme la fourmi, il ne prête pas ! Je referme cette parenthèse, ce nest pas lobjet de mon histoire, ici ! Pour la prochaine fois, peut être !
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


14907
b
Moi aussi !
36 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages