Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Nous avons fait l'amour intensément durant une soirée

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin - 19/01/10 | Mis en ligne le 18/03/12
Mail  
| 2877 lectures | ratingStar_230265_1ratingStar_230265_2ratingStar_230265_3ratingStar_230265_4
Emilie et Balou, se retrouvèrent au bar. La fête touchait à sa fin. Non loin deux, lagent immobilier chauve éconduit par Emilie était en grande conversation avec Mireille la grande ordonnatrice des festivités. Celui-ci jeta des regards dans leur direction. Emilie ne se décontenança pas, elle sourit à sa mère et à lhomme en levant son verre à leur santé. - Tas eu un souci avec le grand chauve ? , questionna Balou. Emilie le regarda intensément de ses yeux verts. Pendant une fraction de seconde elle ne dit rien. - Non, nous avions simplement une divergence dopinion et je lai gentiment remis en place. Une marque rouge zébrait le visage de lagent immobilier, mais Balou ne fit aucun commentaire. Fin de la cinquième partie Sixième partie La fête battait son plein. Les invités dansaient et buvaient. Minuit passé et le buffet était toujours pris dassaut. Naturellement Emilie et Balou désiraient quelques moments dintimité au milieu de ce tintamarre. En ce samedi soir, tous les locaux administratifs du grand restaurant étaient forcément vides. Tous deux sesquivèrent lorsque la nuit avança. A deux heures du matin on ne remarquerait pas leur absence. Balou prit la main de sa femme, et lui dit : - Allons dans les bureaux, nous serons mieux. - Vite alors, il ne faut pas quon remarque notre absence, renchérit-elle - Ne tinquiète pas. A cette heure-ci ils sont tous bourrés ou presque. Ils se faufilèrent dans les coursives et escaliers de secours. Mais en grimpant les marches, tous deux se rendirent compte quil ne servait à rien de se presser, le bâtiment administratif leur appartenait. Au premier niveau Balou se retourna vers Emilie qui le suivait. La lumière verte de la veilleuse les éclairait. Il attira la jeune femme à lui en lui murmurant au creux de loreille Emi, jai envie de toi, là de suite . Elle le regarda intensément, se mit sur la pointe des pieds, puis colla sa bouche à la sienne. Leurs langues jouaient, se taquinaient, enfin ils allaient fusionner complètement en tant que couple marié. Ce serait leur nuit de noces en quelque sorte. Balou laissa immédiatement ses doigts courir sur le corps de liane de sa cadette. Ses mains soulevèrent sa jupe blanche, puis sa bouche embrassa les épaules nues. Ensuite il ôta les fines bretelles de son débardeur de soie, la jupette tomba aux pieds dEmilie. Il découvrit une déesse. Toute en blanc. Emilie dégrafa sous soutien gorge, elle le jeta négligemment au sol. Ses petits seins dardaient joliment. En escarpins et porte jarretelles blancs elle entama une danse lascive devant son mari. Il admirait ses longues cuisses gainées de bas blancs, sa menue poitrine qui tressautait, ses fesses dadolescente. Ensuite, il sagenouilla devant elle, sa bouche se colla contre son ventre chaud. Elle appuya la tête de Balou sur son intimité. - Allonge-toi ma chérie, je vais te boire. Emilie gémit, elle laissa son bien-aimé la déshabiller avec ses dents. Elle conserva bas et escarpins ce qui la rendait dautant plus excitante et débauchée. - Oui mon lion, fais-moi jouir, geignit-elle. Nue, couchée cuisses écartées sur la moquette des coursives, Emilie se laissa butiner par son amoureux. Elle sentit la langue chaude et longue la fouiller loin, très loin en elle. Les lèvres de son mari, sa bête, lui suçaient son bourgeon. Son abricot presque imberbe où seules une fine et brune toison taillée chatouilla les narines du mâle. La langue lui envoya des frissons de bonheur. Ensuite, deux puis trois doigts coulissèrent dans son ventre. Emilie sentit les prémices dun orgasme ravageur se déverser dans son antre mielleux, et remonter dans ses cuisses et ses reins. Pendant que Balou allait et venait manuellement en elle, il lui suçait sa poitrine. Les bouts des seins durs et pointus devinrent comme une provocation pour lui. Sa langue titilla les tétons, ses dents les mordillèrent délicatement, ce qui provoqua un feulement de joie à sa jeune épouse. Elle se tordait maintenant sous les doigts et la bouche de Balou. - Oui, oui mon chéri, oui oh oui, mon mâle ouiiiiii, cria-t-elle sous les assauts aussi caressants de son mari. La jouissance lemporta, elle hurla à nen plus finir. Sa voix résonnait dans tout létage, cétait la voix de lamour. Balou se débraguetta. Il nen pouvait plus. Sa hampe raide le faisait souffrir, son gland violet voulait délivrer sa sève. Il se rapprocha dEmilie en tenant sa verge dune main. - Chérie, jai envie de ton ventre. - Viens mon beau, viens. Elle se jeta littéralement sur son pubis. Agenouillée devant Balou, elle suçait comme une assoiffée la hampe du bonheur, de son mari chéri. - Mais jai envie dêtre en toi, gémit Balou. Entre deux succions, elle lâcha : - Pas encore darling, cest trop tôt. Balou rejeta la tête en arrière en gémissant.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


230265
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages