Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pendant que ça sèche

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 4373 lectures | ratingStar_4674_1ratingStar_4674_2ratingStar_4674_3ratingStar_4674_4

- Il ny a plus quà attendre que ça sèche, dit Bern en admirant le bel effet de la feuille dor sur le tableau. Puis prenant Dbuifsjof par la taille, il ajoute : Cela nous donne le temps de faire un petit câlin.

- Allez viens, dit-elle, moi aussi jen ai envie.

Les vêtements empilés sur une chaise, ils se retrouvent enlacés sur la couette, face au grand miroir. Bern abandonne les lèvres gourmandes, descend têtouiller un sein quémandeur et agace la pointe de lautre. Dans le même temps, Dbuifsjof saffaire, avec les deux sexes, sans faire de jaloux. Une main fouille la vulve, insiste du bout des doigts, sur le rubis gonflé, lautre va et vient, comme un manchon, le long de la verge qui sétire.

- Jaime quand tu te caresses, ça mexcite ! Dit Bern, en posant le gland sur la fente humide quelle continue dastiquer.

- Mets-le ! Vas-y, met le dedans ! Implore t-elle en continuant de frotter le bouton.

Il entre le gland doucement, le retire puis lenfonce un peu plus. A chaque cercle sur le clitoris, le bout des doigts effleure le bord de la verge quil ressort pour lenfoncer de nouveau.

- Encore, encore, quémande la nymphe qui sastique avec rage et donne de grand coup de rein à la rencontre de lengin qui la pénètre.

Voyant monter son désir, Bern enfonce le bâton dun coup jusquà la garde.

- Oh ! Oui bourre-moi, bourre-moi fort, dit-elle, en lattrapant aux épaules, baise-moi, baise ma chatte, répète-t-elle en écartant les cuisses le plus possible.

Le computeur dambiance contrôle la luminosité du plafond. Le variateur, couplé au capteur sonore, inonde les corps de lumière. Bern va et vient dans le sexe avide. Il prend la cadence et ramone la belle qui ralle de plaisir. Elle pousse de petits cris entrecoupés de oui, oui, oui encore… La verge ralentit, accélère, ralentit encore Les corps coulissent lun dans lautre comme si rien ne devait plus jamais les arrêter.

- Oui, oui, encore, bourre moi !

- Tu maime demande Bern ?

- Oui, oui, oui !

- Dit-le : je taime !

- Oui, oui, je taime, je taime, je taime ah ! Encore, encore ah Maintenant viens, viens, toi aussi !

- Elle resserre les jambes, passe sa main droite par-dessous et attrape les testicules ; lui, pistonne furieusement, concentrer sur le plaisir qui monte.

- Viens, viens oh ! Oui, dit-elle, en sentant le jet chaud qui linonde par saccades ne ten va pas reste et elle le serre dans ses bras.

Encadrée au mur, le tirage noir et blanc dune diapographie, de Dbuifsjof en train de peindre, les observe. La tête sappuie sur le bras, coude posé sur la table, un pinceau dans la main libre. Les yeux se perdent dans le vague, comme si elle rêvait du futur de ces deux personnages qui, sans pudeur, viennent de sébattre devant elle.

Cest le tirage que Bern préfère : le visage de Dbuifsjof y ressemble, lorsquelle est heureuse, détendue, quand elle a fait lamour.

- J'ai quelque chose pour toi dit Bern, alors quils somnolent, dans les bras lun de lautre. Regarde dans le premier tiroir. Cest pour toi.

Dbuifsjof ouvre, retire un paquet de la table de nuit et sassoie au pied du lit… Ses yeux pétillent. Les mains dartiste dénouent le ruban et ouvrent le paquet chamarré dor, posé sur ses genoux. La silhouette courbée et la pesanteur mettent en évidence les rondeurs de la poitrine. Les seins, palpitent et dansent, doucement au froissement du papier. Dans le miroir face au lit, Bern ne perd rien de la scène : dentelle qui apparaît et virgule de soie intime, blonde, toute mouillée de foutre.

Il attend avec une pointe d'inquiétude. Il a voulu suggérer une silhouette plus excitante, libérer les formes de leur terne prison, renvoyer au placard pulls bouffants, synthéjeans escamoteurs, culottes à lancienne, hauts qui effacent au lieu de soutenir… Comment la tendre complice va-t-elle apprécier le cadeau ?

- Cest très beau, dit Dbuifsjof souriante, en dépliant la dentelle du string Sous-entendu .

Il se rassure, la petite angoisse au cur se désserre doucement.

- Cela te plait ? En vérité je nétais pas trop sur de moi.

- Je naurai pas osé, mais la dentelle est très belle.

Elle met le string et remue ses fesses devant la glace, la tête tournée en arrière pour profiter de leffet.

- Oui, cest très beau, je te remercie.

- Tu mets le haut ? Demande Bern en pinçant dans ses mains les deux tétons qui pointent effrontément.

Le haut pigeonnant et le string mettent en valeur la silhouette. Dbuifsjof semble heureuse et détendue. Elle a le visage de la photo. Le visage des bons jours.

- Et maintenant ? Dois-je de nouveau lenlever ?

Elle sest mise à genoux, dos au miroir, tête fourrée dans la couette, fesses à lair et attend la réponse. Lui, contemple la forme aguicheuse, fendue de dentelle. Il baisse le string jusquau creux poplité des genoux, écarte les fesses dune main et flatte le sexe mouillé de lautre Ses doigts remontent, changent de nid, massent la rosace…

- Tu veux me prendre par derrière ? Propose Dbuifsjof pleine de gratitude.

Pour toute réponse, index et médius senfoncent de concert dans lamphore, sinstallent, vont et viennent, préparent le cul.

Lhirondelle entre dabord la tête puis sinstalle au fond du nid.

- Aller vas-y, prend moi, viens, viens, prend ton plaisir !
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


4674
b
Moi aussi !
27 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages