Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

récit érotique écrit par une femme

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 5115 lectures | ratingStar_10741_1ratingStar_10741_2ratingStar_10741_3ratingStar_10741_4

" Sur la terrasse d'un café, buvant une limonade en plein soleil pour faire dorer ma peau, c'est la première fois que je t'ai aperçu. Tu étais assise près de moi, à la table voisine, tu buvais un café noir. Tu étais belle et j'enviais ton corps de liane et tes longs cheveux couleur de jais moi qui suis blonde comme les blés. Je ne voyais pas tes yeux cachés par de grandes lunettes noires de star. Mais je regardais chaque détail de ton corps et de ton visage. Ta jupe fendue dévoilait tes cuisses couleur du miel, tes chevilles fines étaient chacune ornées d'une chaîne en or et l'une d'elle arborait également un tatouage. Une rose je m'en rappelle très bien. Tu portais un décolleté qui mettait en valeur ta superbe poitrine qui m'a tant fait rêvé. Tes poignets qui cliquetaient a chacun de tes mouvements avec les bracelets qui les frôlaient. Je t'ai regardé longuement sans pouvoir te parler. Puis tu as payé ton café et tu es partie. J'aurais voulu savoir qui tu étais, si tu voulais discuter avec moi, ce que tu aimais dans la vie mais j'étais tant subjuguée que je n'ai rien pu dire, les mots s'entremêlaient dans ma bouche sans que je puisse émettre le moindre son. Et la je n'ai plus compris ce qu'il se passait. Je suis une femme et j'aime les hommes. J'avais un amant merveilleux qui me faisait connaître l'extase à chaque caresse… alors pourquoi ? Cette femme me plaisait c'était indéniable. En regardant son corps je rêvais d'être contre sa peau, gober son sein et glisser ma main puis ma langue entre ses cuisses. Je voulais l'embrasser et la caresser langoureusement. Je rentrais chez moi et attendit avec impatience le lendemain. Même heure même endroit, je voulais que tu sois la. Et tu étais la, rayonnante comme l'éclat de tes bijoux et belle comme un coucher de soleil.

Et cette fois j'ai senti que tu me regardais toi aussi. Tu es venue t'asseoir a ma table avec ton éternel sourire et ton café noir, sans mot dire. Puis tu m'as souri plus intensément. Je sentais la chaleur et le désir monter en moi. Elle m'a prise par la main et m'a emmené… je me sentais envahie par un sentiment d'impuissance et d'excitation a la foi. Une inconnue, pour un plaisir inconnu avec une femme ? Moi ? … oh oui. Ma tête avait envie de dire non mais mon corps la désirait plus que tout.

Nous sommes arrivées chez elle et sur la boite aux lettres j'ai enfin pu connaître son prénom, Lola, la belle et délicieuse inconnue mystérieuse du café noir, a la peau sucrée.

Toujours sans un mot et sa main qui serrait la mienne nous nous sommes laissées tombées sur son canapé. J'admirais les lieux. Un splendide appartement qui lui ressemblait, mélange d'exotisme métissé et de chic moderne. C'était tout elle. Mais je fus coupé dans mon inspection des lieux par ses lèvres si douces qui effleuraient les miennes. Ses mains parcouraient a présent mon corps ; une avait glissé sous mon tee shirt et caressai mes seins tandis que l'autre caressaient l'intérieur de mes cuisses. Sa langue cherchait a présent la mienne. Ses baisers étaient brûlants et sa bouche au goût de miel ravissait mes papilles. Elle me déshabillait lentement tout en continuant ses caresses. J'aimais ça c'était agréable et sensuel. Tout était douceur et érotisme. Rien ne laissait paraître la moindre violence. La douceur de sa peau contre la mienne me donnait le vertige. Je ne savais comment m'y prendre et égoïstement je la laissais faire, savourant le moindre frôlement de ses mains ou de sa bouche sur mon corps. Sa langue avait laissé ma bouche et descendait lentement vers mes seins. Elle léchait mes tétons tour a tour devenus durs sous sa langue experte.elle guidait a présent ma main qui glissa dans son string en dentelle blanche. Je découvrais une fleur humide et brûlante de désir. Je commençais alors moi aussi a lui donner du plaisir et elle gémissait tout comme moi. Sa bouche était entre mes cuisses et aspirait délicatement mon objet de plaisir. Sa langue titillait mon clitoris je sentais ses lèvres caresser ma fleur l'extase montait en moi et plus elle s'adonnait a me donner du bien et plus cela devenait incontrôlable. Je ne pensais plus qu'a elle et a son corps contre le mien. Je la caressais mais je craignais d'être maladroite. Elle me regardait dans les yeux et me dit qu'elle me trouvait belle, plus encore lorsque le plaisir se décuplait en moi. Je sentais que j'allais avoir un orgasme ça montait en moi comme une flèche mon corps se mit a trembler et je crus toucher les cieux. Je voulais mourir de plaisir dans les bras de cette femme.

Puis sans un mot elle me sourit, je savais que jamais je ne la reverrai. Elle nue contre moi, je savourais cet instant qui resterait inoubliable.

Lola, une femme avec une femme, Lola qui buvait du café noir et qui avait la peau sucrée, Lola et sa bouche mielleuse. Un coucher de soleil pour la tombée de la nuit."

Merci d'être honnete avec moi. Bisous à toutes et à tous.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


10741
b
Moi aussi !
6 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages