Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Récit gay : "Demain ressemblera-t-il à hier ?"

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 7327 lectures | ratingStar_135824_1ratingStar_135824_2ratingStar_135824_3ratingStar_135824_4

Je ne suis pas un grand écrivain mais je ne demande qu'à m'améliorer. Voici donc le premier chapitre de mon récit "Demain ressemblera-t-il à hier ? ", ou l'histoire d'un jeune lycéen blasé qui va aller de surprises en déconvenues sur le chemin de la vie.

 

 

 

CHAPÎTRE 1.

 

Le reveil sonnait depuis déjà une minute. Jérémy ouvrit les yeux et vit qu'il était déjà 7h00 du matin. Les cours commençait à 8h00 mais lui et ses parents n ? Habitaient qu'à 2 minutes à pieds du lycée Saint Anselme.  

 

Devant le miroir de la salle de bain, Jérémy se disait que les jours se suivaient et se ressemblaient désespérement.

Ca n'était pas facile de vivre une vie d ? Homo de 15 ans quand on né dans une petite ville de 10.000 habitants perdue dans la campagne normande. Comment faisaient les autres ?

 

Jérémy était un ado perdu, il était de taille moyenne (1m70) , d'un poid moyen, d'un physique moyen. Il avait pourtant des yeux magnifiques d'un turquoise éclatant, cachés hélas par ses lunettes et ses cheveux blonds et fins flottaient dans l'air tels des fils de soies. Ses notes à l'école étaient plutôt bonnes, ce qui lui avait valu le sobriquet, entre autre, de toutou des profs. Il venait d'entrer en seconde et démarrer le lycée avec un pseudonyme pareil ce n'est pas ce qu'il y a de mieux.

 

Après une journée de cours chargée à éviter profs et élèves, il rentrait chez lui et passait le reste de la journée sur Internet ou à regarder des séries à la télé. Il vivait seul avec sa mère qui finissait le travail tard, son père était toujours en déplacement à l'étranger. Ses uniques passions étaient la télé et les mangas. C'était dailleur cette dernière qui lui permettait d'avoir son quasi unique activité sociale. Le samedi après midi, il allait à Shogun, une boutique de manga et jeux vidéos en centre ville, où il pouvait montrer tout son talent aux jeux de combat sur playstation.

 

Son cour préféré était la biologie, d'une part parce que c'était sa matière préférée, d'autre part parce que le professeur était vraiment charmant. Il était grand et bien foutu, devait avoir dans les 25 ou 28 ans, ses cheveux bruns étaient légèrement ébouriffés et lui tombaient au niveau des yeux. Ces yeux que Jérémy ne se lassait jamais de regarder étaient vert et ils brillaient à chaque fois qu'il souriait. C'était sa première affectation en tant que titulaire. Cela faisait un mois depuis la rentrée et la pauvre Jérémy faisait son possible pour se faire remarquer par ce beau professeur.

 

Bien entendu, Jérémy n'avait jamais eu d ? Histoire d'amour autre que sa main droite et ses rêves. Jamais il n'avait pratiqué la moindre relation sexuelle avec un garçon, mais chaque fois qu'il voyait un beau garçon, il s'imaginait dans ses bras, lové bien au chaud contre le c'ur de cet inconnu croisé dans la rue, vu à la télé ou juste imaginé.

 

Bref pour faire simple, il vivait d'une bulle antisismique, à mi chemin entre le rêve et le cauchemard, où la sollitude cotoyé le fantasme, où l'absence d'amour lui donnait encore plus envie d'en procurer.

 

En ce lundi 5 octobre, la journée commençait par un cours assomant de français. Arrivé au lycée Jérémy longeait les murs tête baissée pour rejoindre sa classe. Il s'assit a côté de son unique camarade, David, un fan de manga comme lui mais plus ouvert sur le monde. Le cours venait à peine de commencer qu'il reçut une boulette de papier pleine de bave. Il se retourna et vu François, le caïd de la classe, en train de rire avec son pote. François vit que Jeremy le regardait avec la boulette et faignant l'avoir lancée lui dit : "Qu'est ce que t'as à me regarder comme ça tête d'ampoule" . La prof ayant vu le manège nous demanda de nous calmer un peu et de suivre.  

"Tiens Francois puisque tu as envie de parler. Peux tu me parler de la fiche de lecture que doit me rendre pour demain ?

- Mais quelle fiche Madame, vous nous avez jamais parler de ça, répondit un François frustré.

- Normal répondit-elle, je viens de te donner ta punition, une fiche de lecture de 2 pages sur La Morte Amoureuse. C'est une nouvelle ça ne devrait pas te prendre la nuit. J'espère que comme ça tu seras plus calme demain matin." .

François ralait dans son coin et le cours repris en silence. Jérémy était content du sort de François mais il savait que ça finirait par lui retomber dessus avant la fin de la journée.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


135824
b
Moi aussi !
4 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages